LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pierre Boileau et Thomas Narcejac en janvier 1989

"Boileau-Narcejac ne considéraient pas qu’ils faisaient de la littérature policière, pour eux le suspense c’était une atmosphère"

29 min
À retrouver dans l'émission

Premier entretien de cette "Nuit Boileau-Narcejac 1/2" avec Geoffroy Kursner, spécialiste du célèbre tandem d'écrivains, et auteur d'un essai intitulé "Boileau (sans Narcejac), conteur et nouvelliste".

Pierre Boileau et Thomas Narcejac en janvier 1989
Pierre Boileau et Thomas Narcejac en janvier 1989 Crédits : Afp files - AFP

Avant Boileau-Narcejac, il y eut Pierre Boileau (Prix du Roman d’aventures pour Le repos de Bacchus, 1938) et Thomas Narcejac (Même prix, décerné pour La mort est du voyage, 1948). La rencontre de ces deux écrivains - le 13 juin 1948, à 13 heures, lors de la remise du 13ème Prix en question - eut pour conséquence la naissance d’un auteur singulier : Boileau-Narcejac… Les premiers romans signés de ce nom double allaient marquer la littérature policière et le cinéma avec notamment Celle qui n’était plus (Les Diaboliques, de Clouzot), D’entre les morts (Vertigo, d’Hitchcock). Leur collaboration de romanciers, de scénaristes, de dialoguistes, allait durer toute leur vie. Deux Nuits entières sont bien nécessaires pour suivre une partie de leurs œuvres radiophoniques (Faits divers, les Maîtres du Mystère, etc.) et pour les entendre expliquer leurs méthodes de travail.

Pour en savoir plus, nous avons demandé à Geoffroy Kursner, auteur d’un Boileau (sans Narcejac), conteur et nouvelliste, de nous parler de l’un avant l’autre (et donc de vérifier, par la lecture, qui inventait les énigmes et qui les rédigeait), pour résumer, "Boileau était le squelette et Narcejac la chair", mais heureusement cela n'est pas si simple...

Il explique également les particularités du tandem et son projet : 

Boileau Narcejac ne considéraient pas qu’ils faisaient de la littérature policière. Pour eux, le suspense, c’était une atmosphère. Il n’y avait plus rien de policier, on ne suivait pas de policier d’ailleurs. Ils ne voulaient pas être enfermés avec une telle étiquette. Il n’y avait pas pour eux une frontière aussi nette entre la littérature classique et la littérature policière. D’ailleurs de nombreux lecteurs de Boileau-Narcejac ne lisaient pas d’autres romans policiers. Ils ont su élargir les frontières et être aimés de beaucoup de lecteurs.

Ecouter le deuxième entretien de la nuit avec François Guérif.

  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • 1ère diffusion :   02/09/2018
Chroniques
0H30
35 min
Les Nuits de France Culture
"Attentat à la table 7" une pièce radiophonique d'espionnage signée Pierre Boileau
Intervenants
  • auteur d'un livre sur Pierre-Louis Boileau qui fait partie du tandem d'écrivains de romans policier Boileau-Narcejac.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......