LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 "Meurtre en 45 tours" d'Etienne Perier, 1960. (pochette du 45 tours de la BO du film)

François Guérif : "Boileau et Narcejac ont voulu changer les choses en disant le roman policier c’est le roman de la victime"

29 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième entretien de la "Nuit Boileau-Narcejac 1/2" avec l'éditeur François Guérif qui a rencontré les écrivains en 1971 et qui évoque plus particulièrement les adaptations au cinéma de leurs romans.

 "Meurtre en 45 tours" d'Etienne Perier, 1960. (pochette du 45 tours de la BO du film)
"Meurtre en 45 tours" d'Etienne Perier, 1960. (pochette du 45 tours de la BO du film) Crédits : via wikimédia

Avant Boileau-Narcejac, il y eut… Pierre Boileau (Prix du Roman d’aventures pour Le repos de Bacchus, 1938) et Thomas Narcejac (Même prix, décerné pour La mort est du voyage, 1948). La rencontre de ces deux écrivains - le 13 juin 1948, à 13 heures, lors de la remise du 13ème Prix en question - eut pour conséquence la naissance d’un auteur singulier : Boileau-Narcejac… Les premiers romans signés de ce nom double allaient marquer la littérature policière… et le cinéma : Celle qui n’était plus (Les Diaboliques, de Clouzot), D’entre les morts (Vertigo, d’Hitchcock)…. Leur collaboration de romanciers, de scénaristes, de dialoguistes, allait durer toute leur vie. Deux Nuits entières sont bien nécessaires pour suivre une partie de leurs œuvres radiophoniques (Faits divers, les Maîtres du Mystère, etc…) et pour les entendre expliquer leurs méthodes de travail.

Pour en savoir plus, nous avons demandé, dans un premier entretien, à Geoffroy Kursner, auteur d’un Boileau (sans Narcejac), conteur et nouvelliste, de nous parler de l’un avant l’autre. Puis dans un second entretien c’est à l’éditeur François Guérif que nous avons demandé d’évoquer leur apport au genre et leur rapport avec le cinéma et la télévision.

Boileau et Narcejac pensaient que le roman policier avait un problème, ils ont voulu changer les choses en disant 'le roman policier c’est le roman de la victime' pour résumer ils ont inventé le roman à suspense. Ils ont été inspirés par Willima Irish chez qui la victime était toujours sympathique, ce qui, par contre, n’est pas toujours le cas chez Boileau-Narcejac.

François Guérif détaille les adaptations au cinéma des romans de Boileau-Naracejac, en évoquant les plus connues que sont Vertigo (Sueurs Froides) et Les Diaboliques mais aussi des films un peu oubliés comme Meurtre en 45 tours ou des adaptations plus récentes comme Les victimes de Patrick Grandperret ou Comme un homme de Safy Nebbou.

Écouter le premier entretien de la nuit avec Geoffroy Kursner.

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Chroniques
4H00
1h05
Les Nuits de France Culture
Faits divers : Crime hors concours
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......