LE DIRECT
Claude Chabrol
Épisode 10 :

Claude Chabrol : "L’idéal serait d’apprendre dans les écoles de cinéma ce qu’il ne faut pas faire"

1h01
À retrouver dans l'émission

2009 |Dans cette Master Class, Claude Chabrol partageait avec beaucoup d’humour son expérience de cinquante années de réalisation. Le cinéaste donnait sa conception du cinéma tout en faisant souvent référence à la manière de filmer de ses confrères : Jacques Rivette, Jean-Luc Godard, Jean Renoir.

Fête des 50 ans de carrière de Claude Chabrol avec Gérard Depardieu et Marie Bunel. 2009.
Fête des 50 ans de carrière de Claude Chabrol avec Gérard Depardieu et Marie Bunel. 2009. Crédits : Getty images - Getty

En 2009, Pascal Mérigeau ouvrait la Master Class de Claude Chabrol en évoquant la sortie de son "dernier film" Bellamy. Claude Chabrol avait immédiatement et vivement réagi en lui lançant : "Ne parle jamais de dernier film !". Ce fut pourtant le dernier film de Chabrol, disparu en septembre 2010.

Bellamy, avec Gérard Depardieu, cinquante-huitième de ses films de cinéma, auquel il faut ajouter les Fantômas, Lavardin et des adaptations de Maupassant, réalisés pour la télévision.

Pendant les 60 minutes réjouissantes de cette Master Class Claude Chabrol, les élèves qui vont l'entendre, s'ils sont des réalisateurs en herbe, pourront apprendre qu'un excellent scénario peut s'écrire à la main, sur un cahier grand format à petits carreaux par exemple, que l'on peut, à condition de les tourner, rater des films sans en être accablé pour le restant de ses jours, et surtout que l'on peut signer, en restant soi-même, quelques-uns des meilleurs films de son temps. En cela Claude Chabrol, cinéaste et cinéphile, aura été un très bon professeur. 

Claude Chabrol commence par encourager les cinéphiles :  

L’idéal serait d’apprendre dans les écoles de cinéma ce qu’il ne faut pas faire. Chacun fait le film qu’il a en tête, donc la manière de le faire ne peut être que personnelle. (...) En voyant beaucoup de films, on finit par fabriquer son propre style.

Claude Chabrol raconte son habitude d'écrire sur des cahiers Clairefontaine, ce qui lui permet de connaitre la durée exacte de chaque scène.

Mon drame c’est quand je fais une rature, j’arrache la page et je recommence. Des fois je suis obligé de prendre un deuxième cahier mais c’est tout. J’ai l’impression, la sensation que si je rature sur la page écrite, cette rature va se sentir à l’écran.

Rigueur rime avec froideur, il faut veiller à ce que cette rigueur soit une espèce de colonne vertébrale mais il faut mettre de la chair autour. Il y a aussi une chose que je n’aime pas ce sont les caméras qui font les malignes (…) les cinéastes formidablement doués me gênent parfois parce qu’ils se croient obligés de prendre un hélicoptère pour faire traverser un champ à une fille. Et ça me gêne parce que ce n’est pas obligatoire.

Jean-Luc (Godard) laisse aller son imagination au jour le jour, donc il a, à mon avis, le plus souvent une vague idée de l’ensemble du film et il se construit au fur et à mesure. Moi ça me foutrait une trouille épouvantable, déjà (enfin maintenant c’est fini) pendant très longtemps j’avais la trouille de venir sur le plateau. Je me disais "Nom d’un chien qu’est-ce que je vais faire ?" Maintenant je n’ai plus peur, ça fait une petite dizaine d’années.

Master Class Forum des images avec Claude Chabrol au micro de Pascal Mérigeau, une émission diffusée la première fois le 1er août 2009 sur France Culture.

  • Par Pascal Mérigeau 
  • Réalisation : Sylvie Migault
  • Master class, Forum des images - Claude Chabrol (1ère diffusion : 01/08/2009)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......