LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le cinéaste Claude Chabrol, en tournage, 1979.

Jean-Patrick Manchette : "Dans le cinéma français, que j'ai en horreur, Claude Chabrol est un de ceux que je n'avais pas en horreur, au contraire"

53 min
À retrouver dans l'émission

En 1973 Claude Chabrol avait 43 ans, il avait tourné 28 films et 18 millions de spectateurs étaient venus les voir. Dans "Clap sur Claude Chabrol" le réalisateur était en plein tournage de son film "Nada", d'après un roman de Jean-Patrick Manchette, avec notamment Michel Duchaussoy et Maurice Garrel

Le cinéaste Claude Chabrol, en tournage, 1979.
Le cinéaste Claude Chabrol, en tournage, 1979. Crédits : Jean-Pierre Prevel - AFP

Dans le cinéma français, que j'ai en horreur, Claude Chabrol est un de ceux que je n'avais pas en horreur, au contraire, il me paraissait intéressant...

Jean-Patrick Manchette parlait ainsi de Claude Chabrol sur le tournage du film Nada, une adaptation de l'un de ses romans. Claude Chabrol évoquait sa carrière, ses débuts, son dégoût, partagé avec ses camarades de la Nouvelle Vague, d'une partie du cinéma français. Il revenait sur les "bides" de la fin de ce qu'il définissait comme sa première période, avant de renouer avec le succès à partir des Biches, film avec lequel Chabrol "a trouvé sa manière" dixit Jean-Patrick Manchette.

Michel Duchaussoy racontait leur rencontre dans un restaurant, tandis que Claude Chabrol parlait de sa fidélité envers les comédiens : "une fois que je les ai choisis je trouve assez ridicule de les diriger"

Maurice Garrel décrivait ce tournage "sans vedettes, sans hiérarchie, sans cérémonie, le style est familier".

Chabrol abordait un des aspects du roman de Manchette et donc du film, les rapports entre la police et les politiques. Il s'avouait "inquiet de voir la part que peut prendre la police dans le contexte politique".
Avant d'évoquer des cinéastes qu'il admirait profondément, comme Hitchcock ou Fritz Lang, Claude Chabrol livrait son analyse des critiques de film dans la presse : 

La plupart des types ne voient pas en quoi consiste le boulot (...) Mais il y a un problème formidable dans la critique, tout critique est un cinéaste rentré, et à partir de là, il n'est pas heureux dans son métier de critique. Et le cinéma doit rendre les gens heureux !

Sur la bourgeoisie, objet d'observation de beaucoup de ses films :

Ce qu'il y a de formidable dans le couple bourgeois c'est de voir par quoi il va crever. Il va crever par sa sexualité, par sa sexualité réfrénée ou exacerbée. Ce qui m'intéresse c'est un groupe social, un groupe humain qui se supprime peu à peu par ses propres vices, par sa propre faiblesse.  

Les entretiens sont ponctués d'ambiances du tournage de Nada et de témoignages de l'équipe technique, du directeur de la photographie Jean Rabier ou de la cantinière, Henriette, personnalité très importante sur les tournages de Chabrol. Extraits du film Les Noces rouges.

  • Par Pierre Girard et Richard Rein 
  • Réalisation : Janine Cholet
  • Clap sur Claude Chabrol (1ère diffusion : 22/08/1973)
  • Avec Claude Chabrol, Jean-Patrick Manchette ; les acteurs Michel Duchaussoy, Maurice Garrel et Fabio Testi ; et Guy Chichignou, Jean Rabier, Jeannot, Henriette, membres de l’équipe technique. Extraits du film Les Noces rouges et ambiances du tournage du film Nada.
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
4H46
21 min
Les Nuits de France Culture
Pierre Jansen : "J’ai trouvé la liberté dans la musique de film"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......