LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Sur le tournage du film "Juste avant la nuit" (1971) de Claude Chabrol avec Stéphane Audran et Michel Bouquet, musique du film composée par Pierre Jansen.

Pierre Jansen : "J’ai trouvé la liberté dans la musique de film"

21 min
À retrouver dans l'émission

En 2000, Philippe Langlois invitait les auditeurs de France Culture à découvrir le compositeur Pierre Jansen. Il racontait son choix d'écrire des musiques de film pour échapper à ce qu'il nommait la "dictature de la musique sérielle" et sa longue collaboration avec le cinéaste Claude Chabrol.

Sur le tournage du film "Juste avant la nuit" (1971) de Claude Chabrol avec Stéphane Audran et Michel Bouquet, musique du film composée par Pierre Jansen.
Sur le tournage du film "Juste avant la nuit" (1971) de Claude Chabrol avec Stéphane Audran et Michel Bouquet, musique du film composée par Pierre Jansen. Crédits : Photo by Michel Ginfray/Sygma/Sygma via Getty Images - Getty

Disparu en 2015, Pierre Jansen était né en 1930, comme Claude Chabrol, pour lequel il composa les musiques de plus de la moitié des films. Vingt-huit au total, depuis celle des Bonnes Femmes en 1960 jusqu'à celle de Violette Nozière et pour finir celle du Cheval d'Orgueil quand cessa leur collaboration en 1980, et non en 1973 comme il est dit par erreur dans l'émission.
Les films de Claude Chabrol, Le Boucher, Que la bête meure, La Femme Infidèle, Juste avant la nuit ou Les Noces rouges, restent indissociables des compositions, aussi troublantes que savantes, de Pierre Jansen qui accompagnaient jusqu'au bord de l'abîme les personnages incarnés par Jean Yanne, Stéphane Audran, Michel Duchaussoy, Michel Bouquet ou Michel Piccoli. 

Le compositeur Pierre Jansen avait trouvé une vraie liberté en travaillant avec Claude Chabrol :

Son principe, c’était de dire : le cinéma est une création collective. Quand on s’adresse à quelqu’un, il connait exactement son affaire et s’il y a une entente préalable, ça marche tout seul. Et c'était le cas.

Une liberté essentielle pour lui, dans les années 60 :

Il y a eu une dictature de l’école de Darmstadt, une dictature sérielle entretenue en particulier je pense par les musiciens qui ont été à Darmstadt et ont formé la musique contemporaine. Je pense  en particulier à Boulez et Stockhausen. Et il n’était pas question d’écrire en dehors de ces règles. Un compositeur, à l’époque, se demandait toujours s’il avait le droit d’écrire ce qu’il écrivait. Mais, en France, il y a eu aussi une dictature, une dictature sérielle. (…) J’ai fait partie de cette génération-là. J’ai cessé d'écrire au lieu d’adhérer à ces principes dictatoriaux et c’est à ce moment-là que j’ai fait de la musique de film. Et j’ai cessé d’écrire de la musique en dehors du cinéma.

J'ai trouvé la liberté dans la musique de film. Vous voyez comme c’est paradoxal. 

Dans cet entretien Pierre Jansen se souvient de l’originalité et de l’audace de la musique, d’influence contemporaine, qu'il avait composée pour Le Boucher en 1970, selon les indications de Claude Chabrol :

C’était fascinant, il me disait  : "Dans la campagne française on entend tout le temps des cloches.(…) Je voudrais qu’il y ait une espèce de transposition, qu’on transcende un peu ces cloches, qu’elles baignent un peu tout le film et qu’elles ne soient plus du tout réalistes." 

C’est ce qui m’a donné l’idée de cette incroyable formation de cloches-tubes, de vibraphones, de célesta, de harpes (…) c’était très audacieux.

  • Par Philippe Langlois 
  • Réalisation : Gilles Mardirossian
  • Carnet de notes - Tu vois ce que j'entends avec Pierre Jansen (1ère diffusion : 06/09/2000)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France

A écouter, Claude Chabrol, le cinéma à l’oreille sur France Musique.

Chroniques
5H08
42 min
Les Nuits de France Culture
Claude Chabrol : "Ma première idée, quand je me suis décidé à faire des films, c’était d’adapter Simenon"
Intervenants
  • compositeur de musique contemporaine et de musique de film.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......