LE DIRECT
Le Rêve... carte postale d'avant 1914
Épisode 5 :

Serge Zeyons : "La grande première de la carte postale illustrée en France, c'est ce qu'on appelle la Libonis de la Tour Eiffel, de l'exposition de 1889"

18 min
À retrouver dans l'émission

1981 |En avril 1981, à l'occasion du 12ème Salon de la carte postale à l'Hôtel George V, Claude Dupont recevait le journaliste et écrivain Serge Zeyons qui évoquait la création et l'évolution graphique des cartes postales, source de précieux témoignages pour l’histoire sociale.

La célèbre carte postale Tour Eiffel Libonis de 1889.
La célèbre carte postale Tour Eiffel Libonis de 1889. Crédits : Musée de la carte postale d'Antibes

Claude Dupont inaugurait une série d'émissions consacrées aux cartes postales en s'interrogeant sur les raisons de son succès  :

On peut se demander comment ce petit morceau de carton qui était né pour être très peu bavard, qui était né pour être offert à tous les regards, comment il est devenu le messager de tant de pensées, des pensées douces, des pensées tendres, des pensées pointues, perfides, pathétiques, drôles ? On peut se demander pourquoi il déchaine tant de passions ? C’est ce que je vais essayer de vous raconter aujourd’hui.

Serge Zeyons, auteur de plusieurs livres sur les cartes postales, et chef du service culturel de la revue La Vie ouvrière, évoquait la naissance de la carte postale, son évolution graphique et les très précieux témoignages sur l'histoire sociale et politique de notre pays qu’elle allait progressivement constituer.

Il retraçait la naissance de la carte postale en Autriche puis ses débuts dans une France malheureuse, celle de la guerre de 1870. Véhiculées et estampillées par la Croix Rouge, quelques cartes familiales furent autorisées à sortir de Strasbourg par les troupes prussiennes. Prémices restant anecdotiques avant ce qui allait rendre la carte postale véritablement célèbre :

Le premier lancement, la grande première de la carte postale illustrée en France c'est ce qu'on appelle la Libonis de la Tour Eiffel de l'exposition de 1889. La grande exposition avec une carte postale gravée par Léon Charles Libonis, un sculpteur français. Et cette carte postale a un très grand succès parce que c'est une image de l'exposition qui représente la Tour Eiffel dans un coin gauche avec la signature de Libonis, c'est très petit.  Et cette carte, qui est timbrée aux trois étages de la Tour, sanctionne la visite de l'attraction numéro un de l'exposition.

A partir de 1903, la carte postale se transforme et prend sa forme actuelle.

L'introduction de la phototypie constitue un démarrage pour la production industrielle rapide en grandes séries de la carte postale. 1898, presque au début du siècle, Bergeret installe son imprimerie à Nancy. Et Nancy devient le cœur de la carte postale.

Serge Zeyons, auteur d'un livre sur la guerre de 1914-1918, journaliste à La Vie ouvrière, s'est intéressé à des sujets tels que les grèves ou les mouvement sociaux, illustrés par des cartes postales. De grands artistes illustrateurs ont participé à ces cartes postales, Vallotton, Signac, Pissaro, Karandach, Ibels... Au moment de l'affaire Dreyfus la division s'est faite chez les dessinateurs et dans la carte postale.

Grands et petits mouvements sociaux sont illustrés par la carte postale. Les petites grèves sont particulièrement  recherchées par les collectionneurs. Serge Zeyons décrit sa collection de 24 cartes de la grève des boutonniers de Méru en 1909, grève locale qui fut un évènement national.

A l'époque, les photographes étaient des reporters qui se promenaient avec un matériel très lourd. Et ces cartes postales étaient tirées très vite, elles ont circulé, elles ont vraiment fait leur office de cartes postales. Le tampon de la Poste faisant foi, vous apercevez que quelques jours après l'évènement les gens avaient les cartes postales.

La légende permet d'identifier ce que racontent les cartes. Mais il existe des cartes postales photographiques qui sont des cartes que les gens faisaient eux-mêmes, avec l'indication 'carte postale' au dos, que l'on pouvait envoyer, mais elles n'ont pas de légende. Et la grande difficulté du collectionneur ou de l'historien c'est de localiser et identifier ces cartes.

  • Par Claude Dupont 
  • Réalisation Michel Torrent
  • Extrait : Matinales - Les cartes postales 1/4, avec Serge Zeyons (1ère diffusion : 27/04/1981)
  • Indexation web : Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......