LE DIRECT
Couverture du catalogue de l'Exposition "Oulipo" à la BNF, dir. Claire Lesage et Camille Bloomfield
Épisode 6 :

Michèle Audin : "J’ai besoin d’un certain type de contraintes pour me mettre à écrire"

30 min
À retrouver dans l'émission

2021 |Dans ce deuxième entretien de la seconde Nuit de l’Oulipo, Michèle Audin aborde la question des contraintes mathématique dans l’écriture littéraire, puis fait part de sa passion pour la Commune de Paris à l’occasion de la publication de son roman "Josée Meunier. 19, rue des Juifs".

Couverture du livre "Josée Meunier. 19, rue des Juifs" de Michèle Audin
Couverture du livre "Josée Meunier. 19, rue des Juifs" de Michèle Audin Crédits : Gallimard

Dans cet entretien accordé à Mathilde Wagman, Michèle Audin raconte comment elle a été amenée à rejoindre l’Oulipo en tant que mathématicienne et romancière. Elle évoque la place des mathématiques au sein de ce groupe et ce, dès sa création. Citant quelques exemples de contraintes mathématiques et géométriques qu’elle a pu soumettre au groupe, elle explique en quoi la contrainte est essentielle à son processus de création littéraire.

J’ai besoin d’un certain type de contraintes pour me mettre à écrire, formelles notamment. J’ai écrit par exemple pas mal de choses liées à l’Histoire de la Commune de Paris, ce n’est pas très facile d’écrire sur des sujets pareils. Je ne peux pas écrire les plus beaux mots possibles pour rendre compte d’une réalité qui est la plus laide possible. J’ai donc utilisé des façons de réguler ce que je racontais, à l’aide de contraintes de formes poétiques.

Elle évoque sa passion pour la Commune de Paris et ses écrits sur le sujet, sans doute une façon de rendre hommage aux nombreuses femmes et inconnus qui ont marqué cet épisode historique et dont on a oublié le nom. Elle s’attarde notamment sur l’épisode de la perquisition des communards du 19, rue des Juifs à Paris, sujet de son dernier roman Josée Meunier. Dans cet ouvrage, elle s’est astreinte à la contrainte du pantoum. Elle revient sur l’élaboration de ce roman grâce aux archives de journaux illustrés de l’époque, cite ses influences littéraires (Georges Perec) mais aussi historiques : la Commune de Paris certes, mais également la période de l’Occupation et la Guerre d’Algérie qui a profondément marqué son histoire personnelle, puisque son père, Maurice Audin, fut assassiné par les troupes de l’Armée Française en Algérie…

On ne peut pas écrire un livre qui s’appelle "19, rue des Juifs" sans penser [au régime de Vichy] et au Journal d’Anne Frank. Ce n’est pas neutre d’écrire "19, rue des Juifs".

  • Par Mathilde Wagman 
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France
  • Nuit de l’Oulipo 2/2 - Entretien 2/3 avec Michèle Audin (1ère diffusion : 23/05/2021)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......