LE DIRECT
Couverture du catalogue de l'Exposition "Oulipo" à la BNF, dir. Claire Lesage et Camille Bloomfield
Épisode 1 :

Eduardo Berti : "En Argentine, les jeux formels avec la langue sont au cœur d’une tradition qui passe par Borges et Cortázar"

31 min
À retrouver dans l'émission

2021 |Dans ce premier entretien de la deuxième nuit de l’OuLiPo, Eduardo Berti évoque son rapport à ce groupe littéraire dont il est membre depuis 2014, puis présente son dernier roman "Un Père étranger".

Couverture du livre "Un père étranger" d'Eduardo Berti
Couverture du livre "Un père étranger" d'Eduardo Berti Crédits : Editions La Contre Allée

Dans ce premier entretien de la seconde nuit de l’OuLiPo, Eduardo Berti retrace, au micro de Mathilde Wagman, l’histoire de ce groupe littéraire dans le monde hispanophone et particulièrement en Argentine, son pays d’origine. Il évoque notamment l’intérêt qu’a suscité Julio Cortázar chez les membres de l’OuLiPo, et le fait que ce dernier a refusé d’en être membre.   

En Argentine, les jeux formels avec la langue sont au cœur d’une tradition qui passe par Borges et Cortázar. Ce dernier a failli être membre de l’OuLiPo, il a été invité à une réunion du groupe mais ny ’est jamais allé (…). Cette tradition de jeux avec la langue est peut-être liée au fait qu’étant un pays d’immigration, il y a toujours eu en Argentine une sorte distance avec la langue maternelle.

Il exprime son propre intérêt pour l’OuLiPo depuis son plus jeune âge en Argentine, où il était déjà un grand lecteur de Queneau, Perec et Calvino. Il raconte comment il a été amené à intégrer l’OuLiPo, d’abord en tant qu’invité d’honneur puis comme membre permanent en 2014, à la demande de Paul Fournel.

J’ai demandé à Paul Fournel ce qu’ils attendaient de moi. Sa réponse synthétise très bien le groupe, il m’a dit : "on veut être surpris". Ce qui montre que l’OuLiPo ne veut pas avoir des membres qui répètent ce qui a été fait jusque-là, mais plutôt qui continuent à créer, à inventer, à explorer des formes, des structures, des contraintes.

Il présente également son roman Un père étranger, un ouvrage dans lequel s’entremêlent l’histoire de son père et celle de la famille de l’écrivain Joseph Conrad, qui lui rappelle l’histoire de sa propre famille.

J’avais l’envie et même le besoin d’écrire sur mon père. Un jour, après avoir lu un livre de la veuve de Joseph Conrad, je me suis lancé. J’ai compris que j’avais été amené à écrire autour de la famille de Joseph Conrad parce que c’était un miroir de ma propre famille. Finalement, sans abandonner le projet Conrad, j’ai ajouté le vieux désir d’écrire sur mon père, j’ai avancé en parallèle avec les deux choses.

  • Par Mathilde Wagman 
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France
  • Nuit de l’Oulipo 2/2 - Entretien 1/3 Eduardo Berti (1ère diffusion : 23/05/2021)

Pour en savoir plus sur les ateliers d’été organisés par l’Oulipo et l’Association Mille univers à Bourges, cette année du 12 au 21 juillet 2021, voir par ici.

Bibliographie

Un père étranger

Un père étrangerEduardo BertiLa Contre Allée, 2021

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......