LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les soixante-quinze feuillets -Et autres manuscrits inédits
Épisode 13 :

Un collectionneur de manuscrits et bienfaiteur de l'histoire de la littérature française : Charles Spoelberch de Lovenjoul

12 min
À retrouver dans l'émission

Dans cet enregistrement, Marcel Laporte lisait un texte de l'universitaire Mario Roques, dans lequel il rendait hommage à Charles Spoelberch de Louvenjour, généreux donateur de toute sa collection de manuscrits littéraires à l'Institut de France.

Couverture de la nouvelle édition, revue et corrigée en 1839, par Honoré de Balzac (1799-1850) du "Père Goriot"
Couverture de la nouvelle édition, revue et corrigée en 1839, par Honoré de Balzac (1799-1850) du "Père Goriot" Crédits : Gallica/BNF

Charles Albert Spoelberch de Louvenjour (1836-1907),  surnommé "petit vicomte" avait constitué un fonds exceptionnel de documents originaux sur la vie littéraire du dix-neuvième siècle. Passionné et généreux, il fit don de toute sa bibliothèque de manuscrits originaux à l’Institut de France, afin qu’ils soient accessibles aux chercheurs. Ces documents sont conservés, depuis 1907, dans le Château de Chantilly, Institut de France.

L'universitaire Mario Roques décrit sa rencontre avec Charles Spoelberch de Louvenjour, à Bruxelles, à l’occasion d’une recherche qu'il effectuait sur Le Père Goriot d’Honoré de Balzac, dont le collectionneur possédait le manuscrit original.

Sur la table qui m’était destinée, un volume était déjà placé et m’attendait un in quarto, habillé de vert, avec sur le plat les initiales E.H., Eveline Hanska. C’était le manuscrit original du Père Goriot, dont les feuillets après l’impression de 1834, avaient été reliés pour être envoyés à "l’Etrangère", la future Madame de Balzac.

Grand amateur de musique et encore plus de littérature Charles de Louvenjour quittait souvent Bruxelles pour Paris, "fréquentant non seulement les bouquinistes mais d’abord les éditeurs de nouveautés, particulièrement la librairie Michel Lévy, futur éditeur des œuvres complètes de Balzac."

Chez Michel Lévy qui fut son ami et son guide, Charles de Louvenjour rencontra George Sand, Dumas, Sainte-Beuve, Flaubert. Avec sa jeunesse, sa distinction, son élégance et sa connaissance minutieuse des œuvres de chacun, il devint le familier bien accueilli de ce cénacle de célébrités où on l’appelait "le petit vicomte", "le petit belge". Il trouva là une manière de famille d’intellectuels à son goût. Alors pour donner à sa vie un objet, une utilité, un sens (...) Monsieur de Louvenjour conçût un dessein humainement généreux, artistiquement délicat, scientifiquement très grand. Il décida de recueillir, de conserver, de sauver, grandes ou petites, toutes les productions des écrivains qu’il connaissait le mieux et de leur entourage.

  • Extrait : Heure de culture française - Un bienfaiteur de l'histoire de la littéraire française : Spoelberch de Lovenjoul (1ère diffusion : 06/01/1958 France III Nationale)
  • Texte de Mario Roques - Lectures Marcel Laporte
  • Indexation web : Véronique Vecten, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......