LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Michel Piccoli
Épisode 8 :

Michel Piccoli : "Je veux tout le temps retourner à l’école pour apprendre ce qu’est ce métier d’acteur"

54 min
À retrouver dans l'émission

Michel Piccoli, au micro de Serge Daney dans "Microfilms" en novembre 1986, revenait sur ses collaborations avec Leos Carax pour "Mauvais sang" et Jacques Doillon pour "La Puritaine". Il en profitait pour expliquer l’évolution de son tempérament d’acteur, nourrie par sa soif perpétuelle d’apprendre.

Michel Piccoli pose après la présentation de son nouveau film "Le Général de l'armée morte" du cinéaste Luciano Tovoli, le 22 octobre 1983, à Nice.
Michel Piccoli pose après la présentation de son nouveau film "Le Général de l'armée morte" du cinéaste Luciano Tovoli, le 22 octobre 1983, à Nice. Crédits : Eric Gaillard - AFP

En 1986 sortait Mauvais Sang, deuxième long métrage d'un réalisateur de 26 ans, Leos Carax. Au générique de Mauvais Sang, à côté des noms de Denis Lavant et de Juliette Binoche, on trouvait celui de Michel Piccoli que Serge Daney avait invité à venir parler de l'expérience qu'avaient été pour lui le tournage de ce film et la rencontre du cinéaste Leos Carax.

Carax est quelqu’un d’une extrême sensibilité, d’une autorité gigantesque, d’une volonté à vous couper le souffle, il a une puissance de travail incroyable.

Mais au-delà de ce "moment Carax" du cinéma, dont le comédien et le critique s'accordaient pour dire combien il était important et réjouissant, ce numéro de Microfilms était aussi l'occasion de cerner la manière dont Michel Piccoli abordait son métier d'acteur, la manière qu'il avait, comme le disait Serge Daney, "d'être aux quatre coins du cinéma"

Je ne veux pas sombrer dans une sorte de vedettariat, de confort ou de routine, je veux tout le temps retourner à l’école pour apprendre ce qu’est ce métier d’acteur.

"Être aux quatre coins du cinéma", cela voulait dire jouer tout aussi bien dans un film de Lelouch que dans un film de Carax, dans un film de Michel Deville que dans un film de Jacques Doillon, pour ce comédien qui disait là avoir toujours besoin et envie d'apprendre et de découvrir.

On peut dire que je sais jouer la comédie, mais ça ne suffit pas.

  • Par Serge Daney 
  • Réalisation : Pierrette Perrono
  • Microfilms - Michel Piccoli pour "Mauvais sang" de Leos Carax (1ère diffusion : 30/11/1986)
  • Indexation web : Etienne Rouch, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
5H10
31 min
Les Nuits de France Culture
Hans Christian Andersen lu par Michel Piccoli et présenté par Régis Boyer
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......