LE DIRECT
Collage Musée Oum Kalthoum au Caire

"Oum Kalthoum a une technique vraiment incroyable mais le plus important c'est qu'elle est, pour nous, l’âme de l’Egypte"

1h31
À retrouver dans l'émission

2000 |Dans "La matinée des autres", pour mieux comprendre l'attachement du peuple égyptien à sa musique, Simone Douek proposait, en 2000, de remonter aux sources de la chanson populaire d'Égypte, une émission intitulée "Ô ma nuit, ô mon oeil : Chansons populaires d'Egypte".

Collage Musée Oum Kalthoum au Caire
Collage Musée Oum Kalthoum au Caire Crédits : Passantadnan via wikimedia

Combien étaient-ils le 5 février 1975 dans les rues du Caire ? Combien étaient-ils ce jour-là, entre la mosquée Omar Makram et le cimetière d'El Bassatine, pour accompagner Oum Kalthoum jusqu'à sa dernière demeure ? Deux, trois, quatre millions, peut-être davantage ? 

Une femme égyptienne résume l'importance d'Oum Kalthoum pour le peuple Égyptien :

Oum Kalthoum n'est pas comme le autres, c’est profond, c’est l’âme, c’est l’Egypte, c’est moi et c’est les autres. Je ne parle pas seulement de la technique, elle a une technique vraiment incroyable mais ce n’est pas le plus important. L'important c'est que Oum Kalthoum pour nous c’est l’âme de l’Egypte. 

Peut-être plus nombreux encore que pour les funérailles de Nasser. Même si "l'Astre d'Orient" occupait une place particulière dans le cœur des Égyptiens, la ferveur populaire qui s'exprima alors témoigne plus largement du lien très particulier qui unit depuis toujours les Égyptiens à leurs chanteurs et leurs musiciens, de la véritable osmose qui s'opère en Égypte entre le public et les artistes, qu'ils s'appellent Oum Kalthoum, Mohammed Abdel Wahhab, Leila Mourad, Farid El Atrache ou encore Asmahan. 

En l'an 2000, dans "La matinée des autres", pour mieux comprendre l'attachement du peuple égyptien à sa musique, Simone Douek proposait aux auditeurs de France Culture de remonter aux sources de la chanson populaire d'Égypte. 

L'émission en forme de montage d'entretiens avec Frédéric Lagrange, Naïm Kattan, Jo Assouline, Victor Douek et Robert Hakim, diffusait également une large sélection de chansons égyptiennes et donnait à entendre un extrait d'entretien avec Oum Kalthoum daté du début des années 70, à la radio du Caire, elle y évoquait son éducation religieuse donnée par son père imam, sa santé, son rapport au coran :  

J'ai eu une éducation religieuse, mon père lisait le coran [...] sans aucun doute cela a influencé mon art. Tout chanteur doit apprendre le coran ce grand livre qui apprend à bien prononcer et à articuler les mots clairement. 

  • Production : Simone Douek 
  • Réalisation : Anne-Pascale Desvignes
  • La matinée des autres - Ô ma nuit, ô mon œil : Chansons populaires d'Egypte
  • Avec Frédéric Lagrange, Naïm Kattan, Jo Assouline, Victor Douek et Robert Hakim et la voix d'Oum Kalthoum
  • 1ère diffusion : 24/10/2000
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......