LE DIRECT
Mars 1970 à Nanterre. Le philosophe français Paul Ricoeur.

Des idées et des hommes : Paul Ricoeur

1h
À retrouver dans l'émission

"Croyez-vous que l'angoisse du temps présent a des caractères spécifiques ?" C'est la question à laquelle tentait de répondre Paul Ricœur dans sa première apparition radiophonique. Dans une seconde occasion, dix ans plus tard, c'est sur le rapport entre Freud et l'art qu'il s'exprime.

Mars 1970 à Nanterre. Le philosophe français Paul Ricoeur.
Mars 1970 à Nanterre. Le philosophe français Paul Ricoeur. Crédits : STF - AFP

L'art dans ses rapports avec l'angoisse

L'angoisse est très marquée par l'actualité, à certains niveaux. Notre angoisse est particulièrement ciblée, elle touche au cours de l'histoire, à l'incertitude du développement historique. Mais peut-être que, parce que l'on est sensibilisée à une certaine qualité d'angoisse, on l'est moins à des angoisses qui sont peut-être plus instructives et plus correctives pour la vie spirituelle. Être un homme de notre temps pour en partager le souci, mais aussi prendre ce recul de la réflexion qui nous permet de projeter sur l'angoisse du monde contemporain d'antiques méditations qui n'ont point vieilli, mais auxquelles nous sommes nous-même plus accessibles, parce que notre temps nous a délavé, décapé, d'une certaine bonne humeur, d'une certaine confiance médiocre. 

Paul Ricoeur prône un détachement de l'angoisse de son temps, et pour cause, ce n'est qu'au fil de cette archive de 1953 que sera pointé expressément la cause de l'angoisse dont il parle : la guerre froide et la bombe atomique. Pour le philosophe, ce malaise existentiel s'exprime sous différentes formes en fonction des époques, mais il est sublimé par l'expression. 

Même une angoisse marquée par une certaine époque doit subir cette espèce de transposition de la parole, de l'expression littéraire, philosophique, poétique, dramatique, qui l'arrachent à un pathétique trop immédiat. C'est pourquoi je pense que réfléchir sur l'angoisse du temps présent c'est aussi, m'adosser à de grandes œuvres, d'artistes, qui avaient été mal compris de leur temps, qui flottent au-dessus de tous les temps, et dont je puis rejoindre l'oeuvre, pour prendre moi-même mes distances par rapport à l'angoisse de mon temps et grâce à ces distances, pouvoir reconnaître son temps et ne pas me laisser abuser par son faux pathétique. 

L'angoisse doit devenir un moteur, telle qu'elle l'est dans la littérature, mais pour ce faire, il faut s'extraire de l'angoisse particulière. Lorsque l'on touche à la véritable angoisse, c'est une nouvelle chose qui naît. "Je crois que toute victoire sur l'angoisse est une victoire momentanée." dira son contradicteur. 

L'expression de l'angoisse est capable de la créer, et l'angoisse créée par l'oeuvre devient cet étrange plaisir dans la lecture. Il doit y avoir une angoisse de l'esprit et une angoisse l'âme. 

Je crois que la véritable angoisse, est celle qui est capable de faire rebondir ma capacité d'affirmation et ce qui est à un niveau élémentaire un courage de vivre, et qui sera à un niveau supérieur une sorte d'espérance concernant le sens général des choses et des êtres.

Art et Psychanalyse

Les poésies et les mythes des peuples sont comme les rêves éveillés de chaque culture. 

Paul Ricoeur : 1- Des idées et des hommes - L'art dans ses rapports avec l'angoisse (1/3), 2- Connaissance de l'art - Art et psychanalyse (1ère diffusion : 05/09/1953 et 25/10/1963)

Par Paul Ricoeur - Réalisation Jean Amrouche (1)

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......