LE DIRECT
Philippe Garbit et Pierre Bellemare, 2017.

Pierre Bellemare : "Chaque année je lis 'La passion du Christ' de Charles Péguy dans une église"

40 min
À retrouver dans l'émission

Décès |Pour sa "Nuit rêvée", Pierre Bellemare raconte les coulisses de ses premiers essais à la radio et à la télévision et plonge dans ses souvenirs d’auditeur...

Philippe Garbit et Pierre Bellemare, 2017.
Philippe Garbit et Pierre Bellemare, 2017. Crédits : Virginie Mourthé - Radio France

L'homme de radio et de télévision Pierre Bellemare est mort ce samedi à l'âge de 88 ans. Il avait été l'invité de Philippe Garbit sur France Culture en 2017 pour une "Nuit rêvée", où il racontait son parcours et ses passions, tout en choisissant des archives radiophoniques. Retrouvez ici la première partie de son entretien, et l'intégralité du dossier (entretien et archives choisies) là.

Il est formidable - et nous aussi, du coup !

Dans tous les studios de radio et de télévision de France et de Navarre, Pierre Bellemare est chez lui, à sa place, en sympathie avec les auditeurs et les téléspectateurs-pour lesquels il éprouve en retour la même sympathie. C’est ainsi : dès que Pierre Bellemare nous parle, on a l’impression "d’être formidable", on souhaite à la fois se distraire et "apprendre". Lire ses Mémoires (Ma vie au fil des jours Editions Flammarion) ou écouter son dernier disque (Ballades au fil du Temps MCA Universal) nous plonge dans le passé, alors que lui ne cesse de travailler et d’imaginer de nouvelles émissions !

Pour autant, c’est bien dans ses souvenirs d’auditeur que Pierre Bellemare a puisé pour sa Nuit rêvée : d’où la présence de personnalités marquantes, telles Paul Léautaud, Pierre Dumayet, Pierre Hiégel, mais aussi d’artistes ou d’écrivains tels Jules Verne, Gustave Doré…sans oublier LE film qu’il pourrait revoir presque chaque semaine : Les Enfants du Paradis….

Et bien sûr, Pierre Bellemare nous racontera les coulisses de ses premiers essais à la radio et à la télévision-sans oublier, évidemment, la fameuse "Caméra invisible"…

Dans ce premier entretien, il évoque ses débuts à la radio, sa découverte de la musique de Ravel, de Debussy avec Pierre Hiegel (son beau-frère) puis son initiation à la poésie par celui-ci, notamment celle de Charles Péguy. Il explique son attrait pour cet auteur :

Chaque année, pour le Vendredi saint, je lis La passion du Christ de Charles Péguy dans une église [...] dire un texte comme celui-là, je n'ai pas peur du mot, est une jouissance physique énorme. C'est l'un des plus beaux textes de la langue française. Péguy est un immense auteur, que les Français, joyeusement, ignorent totalement, alors que c'est un immense auteur avec un style qui lui est très particulier. J'ai toujours dit, s'il n'était pas mort à la bataille de la Marne, [...] je pense qu'il serait devenu un formidable présentateur de radio ! Il avait une écriture qui aurait été très convaincante dans le domaine de la radio. Il n'y avait pas que cela, bien sur, c'était un grand auteur en général, et cela a été une grande perte pour nous tous. Cette perte, hélas, fait qu'il est quasiment inconnu des français aujourd'hui.

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Pierre Bellemare en novembre 2016
Pierre Bellemare en novembre 2016 Crédits : Joël Saget - AFP

Chroniques

0H40
45 min

Les Nuits de France Culture

Paul Léautaud : "Mon héroïne préférée de fiction est La Sanseverina dans La Chartreuse"
Intervenants
  • Ecrivain, homme de radio, animateur et producteur de télévision (1929-2018)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......