LE DIRECT
La Double vie (livre et CD) - Jean-Roger Caussimon

Jean-Roger Caussimon : "J'ai vécu la période Yéyé très tranquillement ... je n'écoutais plus la radio"

34 min
À retrouver dans l'émission

1970 |"Comme à Ostende", "Monsieur William", "Le Temps du tango"... l'auteur de ces célèbres chansons, Jean-Roger Caussimon, répondait aux questions d'Emile Noël, en 1969, dans l’émission "Profils", une rencontre en trois volets dont on écoute le premier.

La Double vie (livre et CD) - Jean-Roger Caussimon
La Double vie (livre et CD) - Jean-Roger Caussimon Crédits : Editions Le Castor Astral, 2002

Comédien, auteur et interprète, mais aussi compositeur, Jean-Roger Caussimon a signé quelques unes des plus belles chansons françaises. Léo Ferré disait de lui :

Quand on dit Caussimon on dit le verbe juste, la césure incassable et la rime comme un rappel de l'aventure et de l'idée première.  

Comme à Ostende, Monsieur William, Le Temps du tango... la rencontre de ses deux-là fait chanter depuis plus d'un demi-siècle Catherine Sauvage, Les Frères Jacques, Sapho, Julien Clerc, Lavilliers, Arno ou encore Philippe Léotard. 

En 1969, Emile Noël accueillait Jean-Roger Caussimon dans l’émission "Profils", une rencontre en trois volets dont on écoute le premier. 

Il évoque ses débuts au Lapin Agile, cabaret dans lequel il restera neuf ans :

Il y avait des amoureux de la chanson, ils ne cherchaient pas à sortir de l'ombre et à passer à l'Olympia, mais certains sont sortis de l'ombre comme le guitariste Alexandre Lagoya, il habitait une petite chambre au-dessus, il travaillait, pour arriver où il est maintenant, il travaillait dix heures par jour la guitare. 

Sa relation de travail avec Léo Ferré, pour lequel il a beaucoup écrit de chansons :

Je lui apportais une enveloppe avec mon texte [...] il ne l'ouvrait pas en ma présence et je m'en allais, si je n'avais pas un coup de fil dans la journée je savais qu'il n'écrirait jamais la musique du texte que je lui avais donné. Madeleine l'aidait beaucoup et 'Le Temps du Tango' par exemple, une fois la musique écrite, elle a fini dans la corbeille. Madeleine a pris du scotch et a recollé les morceaux, et Léo a chanté 'Le Temps du tango'... 

Sur la période dite "Yéyé" de la fin des années 50 : 

Il y a quand même des séquelles, j'ai vécu cette période très tranquillement... je n'écoutais plus la radio ! Je n'arrive pas à comprendre que le français qui n'est pas doué pour les langues, et pas du tout pour la langue anglaise et qui n'est pas doué pour la mesure, pour le jazz... je ne vois pas ce qu'il va faire par-là, dans ce style-là. 

La chanson française, elle continuera car elle a la peau dure mais elle reçoit beaucoup de coups sur la figure. La chanson française, on la dissimule, on en a honte. Cela tient au phénomène de l'éclatement des frontières (ce qui est, en soi, une bonne chose, c'est formidable), mais ce n'est pas parce que les frontières disparaissent qu'il faut qu'un pays perde sa personnalité, la chanson est extrêmement importante c'est l'expression même d'une sensibilité d'un peuple et de ses besoins. 

Écouter le deuxième entretien de la série, le troisième.    

  • Production : Emile Noël 
  • Réalisation : Claude Mourthé
  • Profils - Jean-Roger Caussimon 1/3 - 1ère diffusion : 02/02/1970
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

2H19
35 min

Les Nuits de France Culture

Bonnes nouvelles, grands comédiens - Jean-Roger Caussimon dit deux textes de Jean Cau : "La mer est bleue" et "L'or et les serpents" (1ère diffusion : 10/09/1975)
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......