LE DIRECT
Un rally pour la jeunesse organisé par les soviétiques à Berlin en Allemagne, le 1er juin 1950, les jeunes portent un immense portrait de Staline.

"Profils perdus" : Jean-Richard Bloch, le témoin de l’aurore

1h05
À retrouver dans l'émission

1990 |"Jean-Richard Bloch : Le témoin de l’aurore". En 1990, Anice Clément proposait de découvrir la vie et l’œuvre de Jean-Richard Bloch dans deux volets de l’émission "Profils perdus". Une figure importante de la vie intellectuelle française de l’entre-deux guerres.

Un rally pour la jeunesse organisé par les soviétiques à Berlin en Allemagne, le 1er juin 1950, les jeunes portent un immense portrait de Staline.
Un rally pour la jeunesse organisé par les soviétiques à Berlin en Allemagne, le 1er juin 1950, les jeunes portent un immense portrait de Staline. Crédits : FPG/Getty Images - Getty

Né en 1884, Jean-Richard Bloch fut une figure majeure de la vie intellectuelle française de l’entre-deux guerres. Après sa mort en 1947, il tomba assez rapidement dans un oubli qui perdure jusqu’à aujourd’hui et que l’on peut attribuer, au moins en partie, au fait que sa postérité a longtemps été portée essentiellement par les communistes. 

Son dernier livre, publié à titre posthume en 1949, était une biographie élogieuse de Staline intitulée Staline, l’homme du communisme. L’écrivain qui fut la voix française de Radio Moscou pendant la deuxième guerre mondiale, n’adhéra pourtant au Parti communiste qu’assez tardivement, en juillet 1939. Son engagement intellectuel, ancré dans une adhésion au socialisme à l’orée du vingtième siècle, est plus complexe et plus riche. 

Auteur de romans, de pièces de théâtre et de poèmes, fondateur et animateur de la revue l’Effort libre à la veille du premier conflit mondial et contributeur régulier de la revue Europe au lendemain de celui-ci, il fut aussi l’ami de Romain Rolland et de Jean Paulhan, comme en témoignent leurs correspondances publiées. 

En 1990, Anice Clément proposait de découvrir la vie et l’œuvre de Jean-Richard Bloch dans deux volets de l’émission "Profils perdus". Dans le premier d’entre eux, elle retraçait son itinéraire intellectuel dans les deux premières décennies du vingtième siècle. 

Avec Marianne Millau, Gilles Wolkowitsch, Christophe Prochasson, Jean Albertini et Michel Trebitsch - Lectures Jean Négroni.

  • Production : Anice Clément 
  • Réalisation : Dominique Costa
  • Profils perdus - Jean-Richard Bloch 1/2 : Le témoin de l’aurore - 1ère diffusion : 15/11/1990
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio FRance

Chroniques

6H16
33 min

Les Nuits de France Culture

Alfred Hitchcock à propos de "Fenêtre sur cour" : "J’étais très créatif à cette période"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......