LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
 Vinícius de Moraes, Tom Jobim et  Agostinho dos Santos Rio de Janeiro, 1960.

Quand Pierre Barouh filmait la musique brésilienne de Baden Powell, Jobim et João Gilberto

30 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième épisode de la série en cinq volets de l'émission "Profils" dans laquelle Émile Noël s'entretenait avec Pierre Barouh en 1971.

 Vinícius de Moraes, Tom Jobim et  Agostinho dos Santos Rio de Janeiro, 1960.
Vinícius de Moraes, Tom Jobim et Agostinho dos Santos Rio de Janeiro, 1960. Crédits : ARCHIVE / AGÊNCIA ESTADO - AFP

Pierre Barouh, l’enfant de la banlieue, nourri de Mc Orlan, de Trenet et Prévert aura été le meilleur ambassadeur en France de la musique brésilienne. Non comme l’importateur de rythmes exotiques ou d’une simple mode, mais comme le passeur passionné d’une part essentielle et vivante de la culture de tout un peuple amoureux de ses artistes et de leurs chansons. Il aura largement contribué à faire découvrir ici Joao Gilberto, Baden Powell, Maria Bethânia, Antônio Carlos Jobim et beaucoup d’autres.

"Faire une samba sans tristesse, c’est aimer une femme qui ne serait que belle" écrit Vinicius de Moraes, poète et diplomate. Quel écho de lui-même, l’enfant de Levallois Perret aura-t-il entendu dans ces mélodies nées sous les tropiques ? Lui, dont les chansons portent en elles une mélancolie tendre et émerveillée. A-t-il retrouvé au Brésil à la fin des années cinquante, quelque chose qui s’évanouissait alors en France… l’authenticité, l’innocence et la richesse d’un peuple qui ne se sont jamais mieux exprimées que dans la chanson.

En 1969, Pierre Barouh profitera de sa présence au Brésil, pour un film dont il était acteur, pour réaliser dans l’urgence un documentaire dans lequel figurent quelques légendes de la musique brésilienne et de jeunes artistes qui devaient occuper plus tard le devant de la scène. Aujourd’hui encore, ce film reste un document unique.

L’expérience avec Lelouch a été très importante parce que il y avait une telle liberté de tournage pour "Une Fille et des fusils" qu'on avait tous (tous c'est à dire les acteurs et les techniciens) la possibilité, à partir du moment où on avait une idée, de la concrétiser.

Quatrième épisode de la série en cinq volets de l'émission "Profils" dans laquelle Émile Noël s'entretenait avec Pierre Barouh en 1971.

Ecouter le premier volet de ces entretiens, le second, le troisième et le dernier.

  • Production : Emile Noël - Avec Pierre Barouh et Areski Belkacem
  • Réalisation : Bernard Saxel
  • Profils - Pierre Barouh, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine 4/5
  • 1ère diffusion : 24/05/1971
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archives INA-Radio France
Chroniques
2H31
1h25
Les Nuits de France Culture
Quinzaine de la lecture - Pour lire à la veillée : Michel Butor 1/2 (1ère diffusion : 26/11/1967)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......