LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de Patrick Modiano, le 20 décembre 2014, à Paris.

Patrick Modiano, le souvenir à l'horizon

1h35
À retrouver dans l'émission

"C’est absurde, j’ai essayé de faire la liste de tout ce qui était resté énigmatique, ou des phrases dont je n'avais pas complètement compris le sens... Je m’étais dit qu’on pourrait presque écrire un livre avec tout ce qui était resté virtuel dans votre vie" confie Patrick Modiano

Portrait de Patrick Modiano, le 20 décembre 2014, à Paris.
Portrait de Patrick Modiano, le 20 décembre 2014, à Paris. Crédits : Ulf Andersen - Getty

Patrick Modiano, c’est l’écrivain de la mémoire, de la survivance du passé dans le présent, de la prise de conscience de la disparition, de l’observation et de la quête de l’identité. C’est le "détective métaphysique" - comme le définit son épouse - couronné du prix Nobel de littérature "pour l’art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l’Occupation".

Il a toujours eu la crainte d’écrire une autobiographie, ce genre très bizarre… Si l’écrivain parle de choses intimes, il va forcément les divulguer, et un peu mentir, parler de ses proches, d’une manière qui ne va pas leur rendre justice. Son idée fixe : savoir ce qu’est devenue une silhouette, une figure, une personne. Les personnages ? Il faut en écriture, des blancs, des vides, ne pas forcer, ne pas brutaliser les personnages. Les personnages à l’identité flottante.

Le 13 mars 2010, Ali Baddou recevait Patrick Modiano, dans Radio Libre, à l’occasion de la parution de L’Horizon. 

Il évoque avec lui dans un premier temps sa relation aux médias, sa difficulté de parler son œuvre. Dans une société du spectacle, l’écrivain est obligé de s’exprimer, de doubler son œuvre d’un discours sur l’oeuvre. Pour Modiano, cela est très difficile, c’est une bizarrerie, car « l’auteur n’est jamais le lecteur de ses livres, il est donc parfois plus étranger de ses livres que ne l’est le lecteur. »

C’est difficile de parler du livre que l’on a écrit. On ne peut jamais être le lecteur de ses livres, on a une vision parcellaire (…). C’est un peu comme un enfant qui vous a abandonné et même qui vous a un peu rejeté. Finalement ce sont les lecteurs qui vont peut-être mieux comprendre le livre que l’auteur lui-même.

Patrick Modiano s’entretient ensuite sur la genèse et les thèmes qui parcourent son roman L’Horizon, publié en 2010, dans lequel un certain Jean Bosmans, reporte sur un carnet les bribes de souvenirs qui lui reviennent de sa jeunesse. À partir du nom de Mérové, il fait resurgir sa rencontre, vers la fin des années 60, avec Margaret Le Coz, une jeune femme qu’il a fréquentée pendant quelques mois et avec laquelle il partageait le sentiment d’être traqué.

Depuis quelque temps, Bosmans pensait à certains épisodes de sa jeunesse, des épisodes sans suite, coupés net, des visages sans noms, des rencontres fugitives. Tout cela appartenait à un passé lointain, mais comme ces courtes séquences n'étaient pas liées au reste de sa vie, elles demeuraient en suspens, dans un présent éternel. Il ne cesserait de se poser des questions là-dessus, et il n'aurait jamais de réponses. Ces bribes seraient toujours pour lui énigmatiques. 

Patrick Modiano, L’Horizon, extrait (2010) 

Comme son personnage, Patrick Modiano a tenté d'être l'archéologue de sa mémoire, de fouiller dans ses souvenirs, lointains, obscurs, confus ou anodins, de les écrire pour les fixer, et essayer d'en déchiffrer le sens.

L’Horizon, m’a donné un peu le vertige… je ressentais une sorte de « matière sombre », un terme d’astronomie, c’est tout cette matière sombre qui environne une vie, tout ce magma de choses qui sont restées à l’état virtuel, et qui pourtant inconsciemment vous ont … C’est vrai qu’à une certaine période j’avais aussi essayé de répertorier sur un carnet des gens dont je ne me souvenais à peine le nom, dont je ne savais pas ce qu’ils étaient devenus, des endroits où j’étais allé…

Patrick Modiano, à propos de l'écriture de L'Horizon

C’est absurde, j’ai essayé de faire la liste de tout ce qui était resté énigmatique, ou des phrases dont je n'avais pas complètement compris le sens... Je m’étais dit qu’on pourrait presque écrire un livre avec tout ce qui était resté virtuel dans votre vie

Patrick Modiano

Chroniques
3H36
30 min
Les Nuits de France Culture
Vendredi ou les Limbes du Pacifique 4/16 (1ère diffusion : 19/08/1967)
Intervenants
  • écrivain, prix Nobel de littérature en 2014, auteur de « Souvenirs dormants » et de « Nos débuts dans la vie », ed. Gallimard.
  • réalisateur et scénariste
  • Avocat, fondateur de l'Association des fils et filles des déportés juifs de France.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......