LE DIRECT
"Pour beaucoup de familles françaises, celui qui est mort n'est pas seulement le fils, le mari, le frère, c'est le héros. Comment vous débarrassez-vous d'un héros?" L'historien Stéphane Audoin-Rouzeau

Auguste Thin, le soldat méconnu qui a choisi le soldat inconnu le 10 novembre 1920

10 min
À retrouver dans l'émission

On ne connaîtra sans doute jamais l'identité du Soldat inconnu qui représente tous les disparus de la Grande Guerre. On sait en revanche que c'est le deuxième classe Auguste Thin, 21 ans, qui a désigné le cercueil. "J'étais bien embarrassé, je ne trouvais rien pour expliquer mon choix". Il raconte.

"Pour beaucoup de familles françaises, celui qui est mort n'est pas seulement le fils, le mari, le frère, c'est le héros. Comment vous débarrassez-vous d'un héros?" L'historien Stéphane Audoin-Rouzeau
"Pour beaucoup de familles françaises, celui qui est mort n'est pas seulement le fils, le mari, le frère, c'est le héros. Comment vous débarrassez-vous d'un héros?" L'historien Stéphane Audoin-Rouzeau Crédits : AFP

Dans l'émission radio On recherche du 10 novembre 1961, Auguste Thin, un ancien soldat raconte comment il décida, le 10 novembre 1920, qui serait le Soldat inconnu. Il explique pourquoi il a été choisi par le ministre pour devenir le "parrain" du Soldat inconnu. Le Parlement avait décidé que tous les morts de la guerre seraient représentés par un soldat français inconnu. A cet effet, on avait prélevé dans chaque secteur huit soldats français sans identité. Les huit cercueils avaient été rassemblés dans la citadelle de Verdun en présence de monsieur Maginot. Ce dernier lui remis un bouquet de fleurs en lui expliquant que le cercueil sur lequel il le poserait serait choisi pour reposer sous l'Arc de Triomphe à Paris pour immortaliser tous les morts de la guerre. Auguste Thin déposa le bouquet sur le sixième cercueil.

"Le total des chiffres de mon régiment faisait 6, mon régiment faisait parti du 6ème corps d'armée. J'ai décidé aussitôt de choisir le sixième corps"

Interview de l'ancien combattant Auguste Thin au sujet de l'histoire du soldat inconnu
Interview de l'ancien combattant Auguste Thin au sujet de l'histoire du soldat inconnu Crédits : AFP

J'étais bien embarrassé, j'avais fouillé mon esprit, mais je ne trouvais rien pour expliquer mon choix. Mes yeux se sont posés sur mon écusson. J'étais au 132ème Régiment d'Infanterie à Verdun. Le totale des chiffres de mon régiment faisait 6, mon régiment faisait parti du 6ème corps d'armée. J'ai décidé aussitôt de choisir le sixième corps. C'est pour cette raison que c'est le sixième cercueil qui s'est présenté à moi qui se trouve sous l'Arc de triomphe à Paris. Auguste Thin

Il explique ainsi son choix : lui-même venait du 132ème Régiment d'Infanterie à Verdun. La somme des chiffres composant 132 donnait 6 et ce régiment faisait partie du 6ème corps d'armée. C'est ainsi qu'il choisi le sixième corps. Il raconte ensuite comment le cercueil a été conduit depuis Verdun jusqu'à Paris.

Par Jacques Delaye

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......