LE DIRECT
Roland Dorgelès (1885-1973), écrivain français
Épisode 1 :

Roland Dorgelès : "Si je faisais peindre le tableau par l'âne du Lapin Agile, cela ferait un scandale, ce serait très bien"

19 min
À retrouver dans l'émission

1966 |Roland Dorgelès, écrivain, amoureux passionné de Montmartre, initiateur en 1910 du canular mettant en scène l'âne Lolo (peintre du "Couché de soleil sur l'Adriatique") racontait, en 1966, ses souvenirs, en 6 épisodes. Diffusion du 1er volet, il y est question de Montmartre et de ses habitants...

Couché de soleil sur l'Adriatique, par Joachim-Raphael Boronali (peintre fictif, 1910)
Couché de soleil sur l'Adriatique, par Joachim-Raphael Boronali (peintre fictif, 1910) Crédits : via Wikimedia Commons

En mars 1910, on put admirer au 26ème Salon des indépendants à Paris une toile intitulée « Et le soleil s'endormit sur l'Adriatique », peinte par un certain Joachim-Raphaël Boronali. Le véritable auteur de cette œuvre, comme on l’apprit peu après, n’était autre qu’un âne baptisé Lolo.  Le canular avait été mis au point par Roland Dorgelès, jeune journaliste à l'époque et futur écrivain célèbre, qui, suggérant qu’on pouvait peindre comme un âne et exposer, torpillait ainsi les avant-gardes artistiques de son temps. Ce dernier n’aurait sans doute pas imaginé que ce gag donnerait naissance, quelques décennies plus tard, à toute une lignée de peintres bourricots. 

Le 30 juin 2012, dans le cadre d’une performance orchestrée par Ben et Alain Snyers à la Villa Arson de Nice, un âne baptisé « Lolo II » peignait en effet une toile intitulée « Et le soleil s'endormit sur Nice ». L'année suivante, pour l'ouverture de la Fondation du doute à Blois, pilotée par le même Ben, Alain Biet fabriquait quant à lui un âne jupon, Lolo III, pour réaliser un troisième tableau hommage, le « Coucher de soleil sur la loire ». Mais revenons aux sources de l’histoire : le 3 octobre 1966, dans le premier volet d'une série de six entretiens diffusés sur France Culture, Roland Dorgelès racontait à Jacques Meyer ses souvenirs montmartrois, et la mise au point de cette féconde supercherie... 

L'entretien avec Jean Meyer commençait par une véritable déclaration d'amour à Montmartre : 

J'ai passionnément aimé Montmartre et je plains ceux qui ne l'ont pas connu à la belle époque. C'était véritablement un village, ce n'était pas du tout un quartier de Paris, ce n'était pas non plus un faux village folklorique installé pour les touristes, c'était vraiment un village qui était oublié là, on ne sait pourquoi, sans doute parce que Haussmann n'avait pas eu le courage de monter la côte. J'ai l'impression que c'est mon pays natal.

Il se souvenait de sa première vision de Montmartre : 

J'étais émerveillé je découvrais un village comme je n'en ai jamais vu d'aussi parfait, avec ses moulins, (...) il y avait des tonnelles, des chants d'oiseau on était transporté dans un autre monde, un siècle en arrière. Devant le Sacré Coeur j'ai vu faucher les foins !

Sur la fameuse toile « Et le soleil s'endormit sur l'Adriatique », peinte par un certain Joachim-Raphaël Boronali mais, en réalité, sous sa direction, par l'âne Lolo :

J'étais un peu irrité par la peinture de certains qui ne me plaisait pas, alors pour blaguer je dis un jour aux camarades :" je vais envoyer une toile au salon et j'aurais plus succès que vous tous". Je ne savais pas du tout ce que je comptais faire puis j'ai eu une idée. Si au lieu de peindre moi-même, ce qui serait mauvais, car je ne sais pas peindre, si je faisais peindre le tableau par l'âne du Lapin Agile, Lolo, ce serait étonnant, ce serai un succès, on révélerait la blague au dernier moment, cela ferait un scandale, ce serait très bien ! Alors j'ai mis ça à exécution.

Ecouter le 2ème épisode, le 3ème, le 4ème, le 5ème, le 6ème.

  • Par Jacques Meyer
  • Entretiens   avec Roland Dorgelès 1/6 (1ère diffusion : 03/10/1966)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......