LE DIRECT
Nicolas Huttin (1919-1977), avec ses deux petites filles au jardin d'Amilly

Sommaire - Une Nuit en hommage à Geneviève Huttin

5 min
À retrouver dans l'émission

2018 |La voix, les voix, la sienne et celles des autres, auront occupé l'existence de Geneviève Huttin. Les voix du présent et du passé reliaient à l'histoire, qui la hantera toujours, cette enfant de l'après-guerre ayant grandi près de Beaune-la-Rolande et Pithiviers, avec la Lorraine pour arrière-pays.

Nicolas Huttin (1919-1977), avec ses deux petites filles au jardin d'Amilly
Nicolas Huttin (1919-1977), avec ses deux petites filles au jardin d'Amilly

Geneviève Huttin se qualifiait elle-même de "classique fourvoyée chez les modernes" qui aimait la langue française "ancienne et classique". Après des études de philosophie à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm, elle avait enseigné un temps, avant de quitter le professorat pour se consacrer à l'écriture. Après un premier livre, Seigneur, paru dans la collection Poésie des éditions Seghers, devenue productrice à France Culture, ses écrits seront marqués par cette expérience de femme de radio. La voix, les voix… la sienne et celles des autres, auront occupé l'existence de Geneviève Huttin. Les voix du présent et celles du passé reliaient à l'histoire, qui la hantera toujours, cette enfant de l'après-guerre ayant grandi près de Beaune-la-Rolande et Pithiviers, avec la Lorraine pour arrière-pays. 

"Ma voix a eu longtemps un timbre ignoré de moi-même

Je ne le percevais pas

comme un timbre germanique

résorbé, indécelable, 

mélangé à "l'autre" couleur.

Il fallait que quelqu'un vienne du plus lointain des paysages

de la Patagonie vilolente,

pour entendre ce timbre dissimulé,

m'apprendre qu'il existait,

et que j'en serai pour lui 

comme pour moi,

toujours dans une intimité

interdite à moi-même, décalée dans mon être,

une histoire décalée."

C'est ce que Geneviève Huttin écrivait dans L'histoire de ma voix en 2004.

Elle parlait et écrivait juste, ce qui est rare. Et ce qui est plus rare encore, elle écoutait juste, tous les entretiens qu'elle a menés dans Les Nuits en témoignent. 

Durant les vingt-cinq années de sa traversée radiophonique, elle avait tenu un journal de bord dans lequel, jour après jour, s'accumulèrent les notes à partir desquelles elle avait le projet de faire un livre. Elle en avait déjà le titre : "Longtemps nous nous sommes couchées de bonne heure, les Nuits de France culture…".

Tout à l'heure donc, une fois encore, nous nous coucherons de bonne heure après avoir, pour saluer Geneviève Huttin, écouté le programme de cette Nuit qui lui est dédiée.

  • Par Albane Penaranda
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • 1ère diffusion : 16/06/2018

Chroniques

0H05
53 min

Les Nuits de France Culture

Il était une fois deux jeunes femmes nées en 51...
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......