LE DIRECT
Affiche - L'Amour à mort d'Alain Resnais

Surpris par la nuit - Gérard Lebovici (1ère diffusion : 18/02/2004)

1h30
À retrouver dans l'émission

2004 |Vingt ans après sa disparition brutale, on parle encore beaucoup du rôle souterrain de Gérard Lebovici. Lui-même ne daignait pas départager, ce que nous percevons maintenant de son œuvre protéiforme. L’ombre et la lumière.

Affiche - L'Amour à mort d'Alain Resnais
Affiche - L'Amour à mort d'Alain Resnais Crédits : (Entreprise Générale Cinématographique (EGC) & Les Films Ariane, 1984)

Imprésario, producteur et distributeur de cinéma, éditeur, Gérard Lebovici fut mystérieusement assassiné le 5 mars 1984 dans sa voiture. On retrouva son corps dans un parking souterrain de l’avenue Foch, sans que l’instruction n’ait jamais abouti. Enquête. Car au-delà des rumeurs, plus ou moins avérées, se manifestent l’entreprise et l’emprise d’un mécène moderne qui ne cessa de se battre contre la sclérose de son époque. 

À la tête d’un véritable empire cinématographique, dont sa structure de diffusion A.A.A. constituera l’apogée, Gérard Lebovici combina habilement ses multiples activités, en "créateur de films" ; il fut aussi le créateur de packages financièrement très rentables. Et par le biais notamment de sa société Artmedia (Catherine Deneuve, Jean-Paul Belmondo, Jeanne Moreau…), première agence de talents artistiques en Europe, il sut jusqu'au bout soutenir aussi bien des films ambitieux, des films d’auteurs, que des films plus populaires. Sans cynisme. 

Personnage complexe : du soutien d’une campagne de Pierre Mendès-France en 1967 à la fondation de Champ Libre en 1970, en très peu de temps, Gérard Lebovici, jusque-là modéré, devint plus radical. Puis vint la rencontre avec Guy Debord, qu’il édite alors. Il produit ses films et en assure la diffusion. Les éditions Champ Libre publièrent par ailleurs les écrits de Satie, de Malevitch, d’Orwell... La trajectoire de celui qui croisa Me Kiejman, Renaud, François Truffaut, Jacques Mesrine, pourrait bien faire apparaître toute l’épaisseur de l’homme.

Vingt ans après sa disparition brutale, on parle encore beaucoup du rôle souterrain de Gérard Lebovici. Lui-même ne daignait pas départager, ce que nous percevons maintenant de son œuvre protéiforme. L’ombre et la lumière.

  • Par Benoît Bourreau 
  • Avec les interventions de Martine Barraqué, monteuse des films de François Truffaut et de Guy Debord ; Jean-Pierre Begot, chargé d’édition de Ribemont-Dessaignes et d’Arthur Cravan ; Claude Berri, cinéaste et producteur ; Tony Gatlif, cinéaste ; Michel Giroud, directeur éditorial et professeur d’art ; Bertrand de Labbey, directeur d’Artmedia ; Jean-Louis Livi, directeur de théâtre et producteur de cinéma ; Andreï Boris Nakov, historien de l’art spécialiste de Malevitch et du futurisme ; Alain Pons, philosophe, traducteur de Castiglione et de Guichardin ; Alain Resnais, réalisateur et Serge Rousseau, acteur et agent artistique 
  • Réalisation Angélique Tibau
  • Surpris par la nuit - Gérard Lebovici 
  • 1ère diffusion : 18/02/2004

Chroniques

1H31
44 min

Les Nuits de France Culture

Quand Serge Daney rencontrait Shinsuke Ogawa, maître du documentaire japonais

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......