LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Signac, les harmonies colorées - Sous la direction de Marina Ferretti et Pierre Curie - Fonds Mercator; Illustrated édition (2021)
Épisode 2 :

Portrait de Félix Fénéon, écrivain, anarchiste et ami des peintres "néo-impressionnistes"

25 min
À retrouver dans l'émission

Portrait du journaliste, anarchiste, critique d'art, collectionneur, Félix Fénéon (1861-1944), célèbre pour ses "Nouvelles en trois lignes" et inventeur du terme "néo-impressionnisme", dans l'émission "Tels que les autres", diffusée pour la première fois en novembre 1947 sur la Chaîne Parisienne.

Photographie biométrique par le policier et criminologue Alphonse Bertillon du critique d'art, journaliste et anarchiste Félix Fénéon en 1894-1895.
Photographie biométrique par le policier et criminologue Alphonse Bertillon du critique d'art, journaliste et anarchiste Félix Fénéon en 1894-1895. Crédits : Metropolitan Museum of Art / Domaine public

Ecrivain, journaliste, anarchiste, critique d'art, Félix Fénéon (1861-1944) fut également collectionneur d'art et directeur de revues, dont La Revue Blanche. Il soutint les poètes symbolistes et les peintres baptisés par lui néo-impressionnistes tels Paul Signac ou Pierre Bonnard

Anarchiste, il s'engagea dans le mouvement libertaire dès 1886. Il fut d'ailleurs sur le banc des accusés du procès des Trente en août 1894 . L’accusée Fénéon fut acquitté, il prouva, après le procès, qu'il préférait raconter les faits divers plutôt que d'en être l’auteur. Ainsi, de 1905 à 1906 il donna au Matin des nouvelles caustiques en trois lignes. Il sera partie prenante dans la défense du capitaine Dreyfus par les intellectuels regroupés autour de La Revue blanche avec Émile Zola.

Il défendit des auteurs tels que Jules Laforgue, Alfred Jarry, Stéphane Mallarmé, Apollinaire, Rimbaud.  En peinture, il contribua à faire connaître Georges Seurat, puis Camille Pissarro ainsi que Pierre Bonnard, Paul Signac, Kees van Dongen, Henri Matisse, Maurice Denis, Émile Compard. 

En 1947, trois ans après sa mort, Jean-Jacques Ferna lui consacrait sur la Chaîne Parisienne un volet de l'émission Tels que les autres. Au programme :  analyse de son oeuvre, détails sur sa vie, ses engagements politiques et artistiques. On pouvait y entendre également des lectures par Nelly Benedetti, Pierre Latour et Marcel Lupovici d'extraits de ses écrits et de textes d'auteurs l'évoquant, tel Jean Paulhan qui lui avait consacré un ouvrage, F. F. ou le critique, en 1945. 

  • Par Jean-Jacques Ferna
  • Réalisation : Alain Trutat
  • Tels que les autres - Félix Fénéon (1ère diffusion : 29/11/1947 Chaîne Parisienne)
  • Rédaction web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......