LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pierre Louis Boileau et Thomas Narcejac, 1978.

Thomas Narcejac : "Le crime parfait est le triomphe de la préméditation"

19 min
À retrouver dans l'émission

Dans la "Tribune de Paris" le 12 octobre 1948, le débat tentait de répondre à la question : "Le crime parfait existe-t-il ?" avec René Piédelièvre, de la société de médecine légale de France, Maître Jacques Isorni, avocat et Thomas Narcejac, écrivain...

Pierre Louis Boileau et Thomas Narcejac, 1978.
Pierre Louis Boileau et Thomas Narcejac, 1978. Crédits : Ulf Andersen / Aurimages - AFP

Le crime parfait existe-t-il ? "Oui" affirment les auteurs de romans policiers. "Non" affirment les magistrats et les policiers... mais ces derniers ajoutent "comment saurait-on d'ailleurs qu'un crime parfait a été commis ?" Le débat était mené par Lionel Ripault avec René Piédelièvre, président de la société de médecine légale de France, Maître Jacques Isorni, avocat et Thomas Narcejac, (qui n'avait pas encore rencontré Pierre Boileau), écrivain qui avait reçu le grand prix du roman d’aventure et qui avait signé l'essai Esthétique du roman policier.

Thomas Narcejac donnait sa définition du crime parfait :

Le crime parfait est le triomphe de la préméditation, le criminel doit non seulement camoufler son crime s'il le peut, mais même prévoir toutes les circonstances qui entourent ce crime de manière à ne laisser aucune traces, de façon à ce que son crime se déroule, en quelque sorte, automatiquement...

Plus loin il expliquait :

J'ai l'impression que ce sont les auteurs de romans qui ont été amenés à inventer de toute pièce le crime parfait pour donner libre cours à leur subtilité et à leur inventivité. Et plus les péripéties entourant le crime étaient complexes, plus ces auteurs pouvaient faire preuve de virtuosité. Par conséquent ils avaient besoin, pour se montrer romanciers, d'inventer le crime parfait.

  • Tribune de Paris - Le crime parfait existe-t-il ?
  • 1ère diffusion : 12/10/1948 sur la Chaîne Nationale
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive INA-Radio France
Chroniques
3H30
30 min
Les Nuits de France Culture
François Guérif : "Boileau et Narcejac ont voulu changer les choses en disant le roman policier c’est le roman de la victime"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......