LE DIRECT
Barbara Carlotti
Épisode 9 :

"Le dandysme apparaît au moment où la démocratie est encore faible et où l'aristocratie cesse d'être forte, dans ce déséquilibre le dandy trouve sa raison d'être"

30 min
À retrouver dans l'émission

1972 |"Tribune des critiques - Le mythe du dandy". Cette table ronde, diffusée la première fois le 8 mars 1972 sur France Culture, posait la question d'une approche plurielle du dandysme et de ses définitions, entre mythe, histoire et littérature.

  Humming birds/Trio de dandys, école anglo-saxonne.
Humming birds/Trio de dandys, école anglo-saxonne. Crédits : Gallica, BNF, Domaine Public

Qu'est-ce au fond qu'un dandy ? Qu'est-ce que le dandysme et qui fut dandy, puisqu'il semble bien que l'espèce s'est éteinte depuis longtemps ? "Paraître c’est être pour les Dandys" disait Barbey d’Aurevilly ; "le dandysme est le dernier éclat d’héroïsme dans les décadences" écrivait Baudelaire, mais de quel héroïsme parlait-il ? 

En 1972, Émilien Carassus, qui avait publié Le mythe du dandy, était invité par Pierre Barbier dans la Tribune des Critiques.. Il était en compagnie de Luc Estang, Hubert Juin et Stanislas Fumet. Émilien Carassus est aussi l'auteur d'une thèse sur Le Snobisme et les lettres françaises de Paul Bourget à Marcel Proust.

Hubert Juin : 

Ce qui me paraît important c'est comment le dandy se situe à un moment donné de l'évolution de la société : c'est au moment où la démocratie est encore faible et où l'aristocratie cesse d'être forte, dans ce déséquilibre le dandy trouve son terrain de chasse et sa raison d'être.  

Avec Emilien Carassus (Docteur ès lettres, professeur de littérature française), Luc Estang (romancier, journaliste, essayiste et poète), Hubert Juin (poète, romancier, essayiste et critique littéraire) et Stanislas Fumet (essayiste, poète, éditeur, critique d'art).

  • Par Pierre Barbier
  • Tribune des critiques - Le mythe du dandy (1ère diffusion : 08/03/1972)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France 
  • Archive INA-Radio France

Chroniques

5H00
1h31

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée de Barbara Carlotti (10/12) : Jean-Jacques Schuhl sur Ingrid Caven : "Enfant c'était les chants religieux, à 15 ans elle écoutait Callas, Presley, Piaf, puis Brecht, on retrouve tout ça dans son tour de chant"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......