LE DIRECT
Lou Andreas-Salomé, Paul Rée et Friedrich Nietzsche, 1882

Lou Andreas-Salomé, "un visage pour une énigme" dans le sillage de Nietzsche, de Rilke, et de Freud

1h26
À retrouver dans l'émission

1987 |En 1987, pour "Une vie une oeuvre" Pascale Werner invitait à parcourir l'œuvre que fut la vie de Lou Andreas-Salomé dans l'histoire intellectuelle et spirituelle de l'Europe fin XIXème, début XXème, en tant que romancière, essayiste, psychanalyste, amie de Freud et de Nietzsche.

Lou Andreas-Salomé, Paul Rée et Friedrich Nietzsche, 1882
Lou Andreas-Salomé, Paul Rée et Friedrich Nietzsche, 1882 Crédits : via wikimedia commons

La vie de femme libre de Lou Andreas-Salomé aura, au fil des années, fait de l'ombre à son œuvre. Qui a lu ses romans, ses essais, son autobiographie ? 

Depuis longtemps, c'est avant tout pour avoir été à la croisée des chemins des plus grands esprits de son temps qu'elle est connue du plus grand nombre, mais c'est tout juste si l'on retient que Lou Andreas-Salomé fut témoin de la naissance de la psychanalyse, avant de devenir analyste elle-même, et de le rester jusqu'au terme de son existence. 

Alors, pour toujours dans la lumière et l'ombre de Nietzsche, de Rilke, et de Freud, mais aussi de Rée, Wedekind, Schnitzler, Hofmannsthal ? La réduire à la fonction de muse ou d'égérie, ce serait oublier que Lou Andreas-Salomé éclaira tout autant, parfois jusqu'à les brûler, ces hommes remarquables.  

En 1987, dans Les matinées de France Culture, Pascale Werner invitait les auditeurs à parcourir l'œuvre que fut la vie de Lou Andreas-Salomé, dans l'histoire intellectuelle et spirituelle d'une Europe sur le point de sombrer, quand elle-même s'éteignait à Göttingen en 1937. 

Avec les philosophes Anne Bodart, Blandine Barret-Kriegel, François Guerry, Jacques Le Rider (germaniste et historien) et Marie Moscovici (psychanalyste) - Lectures Catherine Sola, Daniel Soulier et Jean-Pierre Pauty.

  • Par Pascale Werner 
  • Réalisation : Jacques Taroni
  • Une vie, une oeuvre - Lou Andreas-Salomé, "un visage pour une énigme" (1ère diffusion : 29/01/1987)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

2H40
1h01

Les Nuits de France Culture

Marie Bonaparte : "Freud était un des êtres les plus doux et les plus dénués d’agression et de méchanceté que l’on puisse voir"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......