LE DIRECT
Valérie Mréjen par Stéphanie Solinas

Valérie Mréjen : "J'ai toujours senti que l'écriture était une sorte de forteresse à prendre"

41 min
À retrouver dans l'émission

2017 |La plasticienne Valérie Mréjen explique dans ce premier entretien de sa "Nuit rêvée" les raisons de son choix d'archives : de Chantal Akerman à Frederick Wiseman en passant par Duras ou Robbe-Grillet...

Valérie Mréjen par Stéphanie Solinas
Valérie Mréjen par Stéphanie Solinas Crédits : Stéphanie Solinas

Valérie Mréjen a plusieurs cordes à son arc. Formée à l’école des Beaux-Arts de Cergy, elle poursuit un parcours d’artiste (elle expose en ce moment à la Galerie Anne-Sarah Bénichou, à Paris), d’écrivaine (Mon grand-père, L’Agrume, Eau sauvage, Forêt noire) et de cinéaste (Pork And Milk, Valvert, En ville). 

Dans son dernier livre, Troisième personne (P.O.L, 2017), elle raconte l’arrivée d’un enfant dans la vie d’un couple. Une « troisième personne » qui désigne tout à la fois le nouveau-né et le pronom choisi pour raconter cette expérience qui, bien que tenue pour exceptionnelle par chacun, compte parmi les plus communes… Les personnalités qu’elle a voulu entendre pour sa « Nuit rêvée » partagent son éclectisme : deux écrivains qui furent aussi cinéastes – Alain Robbe-Grillet, Marguerite Duras ; une cinéaste qui a aussi exposé et écrit – Chantal Akerman ; un peintre qui jouait avec les mots – René Magritte ; un photographe devenu cinéaste – Raymond Depardon ; et un autre dont le travail est comparé à une Comédie humaine – Frederick Wiseman. Elle nous fera enfin (re)découvrir l’histoire vraie et singulière de cet « homme aux mille visages » racontée par une jeune femme dans « Les Pieds sur terre ». Dans son actualité il y a également L’Empire des lumières, le spectacle d’Arthur Nauzyciel, repris à à la MC93 du 5 au 10 décembre.  Histoire d'espionnage et amours contrariés sont les clefs du best-seller coréen de Kim Young-ha mis en scène par Arthur Nauzyciel et dont Valérie Mrejen a signé l'adaptation.

Sur la multiplicité des supports qu'elle utilise pour s'exprimer, elle explique :

Je suis venue au texte par une voie inattendue et détournée, j'ai commencé par une série de collages à partir de noms découpés dans l'annuaire, c'était pour moi une façon de m'approprier ces mots. J'ai toujours senti que l'écriture était une sorte de forteresse à essayer de prendre, et qui paraissait imprenable, cela m’intéressait d'aller dans cette direction. En même temps j'ai fait une école d'art, donc je viens plutôt des arts plastiques, tout cela était assez ouvert.

Ecouter la 2ème partie de l'entretien.

  • Par Mathilde Wagman 
  • Réalisation Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Chroniques

0H39
45 min

Les Nuits de France Culture

Chantal Akerman : "Le principe de mon livre c'est cette fusion entre moi et ma mère"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......