LE DIRECT
Marc Chagall, à Nice au Musée de Cimiez qui lui est consacré, le 2 juillet 1977

Marc Chagall : "Je suis souriant mais je suis plein d’inquiétude"

54 min
À retrouver dans l'émission

1970 |En avril 1970, François le Targat et Françoise Malettra interviewent Marc Chagall dans sa maison de Vence. L’émission "Une soirée chez Marc Chagall" sera l’occasion pour le peintre, qui a plus de 90 ans, de revenir sur l’affection qu'il porte à sa région d’adoption et sur sa vie de créateur

Marc Chagall, à Nice au Musée de Cimiez qui lui est consacré, le 2 juillet 1977
Marc Chagall, à Nice au Musée de Cimiez qui lui est consacré, le 2 juillet 1977 Crédits : AFP/STAFF - AFP

Je ne voudrais pas parler de moi. Il me semble que plus on en parle moins on voit clair en soi, moins on se sent compréhensible,  moins on se sent d’ici… On s’éloigne.

Si c’est sur cette déclaration que Marc Chagall ouvre la soirée, le peintre va cependant se livrer sur son amour pour sa région d’adoption.

Il découvre la côte d’azur au début des années 20 en compagnie de Robert Delaunay. L’artiste  qui ne connait alors de la France que sa capitale, nous fait part de son émerveillement : 

Il m’a semblé tout de suite être enveloppé de nuages roses, d’une vapeur parfumée émanant des fleurs et d’un renouveau de jeunesse ». 

L’effet enchanteur de la région lui procure un véritable coup de foudre : 

En me rapprochant de Nice, j’ai senti, comme tant d’autres artistes qui y ont vécu, que je pouvais m’arrêter là… aucun autre lieu ne donne cette sorte d’impression. Une approche incompréhensible, une clarté, une joie irraisonnée, l’insouciance, trop peut-être….

Installé à Vence en 1948, puis à Saint-Paul de Vence ou il finira ses jours, l’attachement de Marc Chagall à cette terre d’adoption le conduit  à faire don à la ville de Nice d’une partie de ses œuvres consacrée à la bible. L’architecte André Hermant qui compte parmi  les invités de cette soirée radiophonique,  est chargé de la construction de ce musée national du message biblique.  "J’habite ici, je fais don ici" dira simplement le peintre.

Plus sombre est l’artiste quand il se  confie sur les difficultés qu’il rencontre lorsqu’il crée. Sa peinture poétique et tendre ne nous laisse peut-être pas soupçonner que  Marc Chagall est un créateur perclus de doutes et qu’il souffre d’une intranquillité permanente : 

Il n’y a rien au monde qui peut me calmer, rien, rien, rien, absolument rien… Je suis souriant mais je suis plein d’inquiétude.

Avec Marc Chagall, Jacques Bounin, Louis Trotabas, Louis  Gautier-Vignal, Charles Alfred, Hervé de Fontmichel et André Hermant.

  • Par Françoise Malettra et François Le  Targat
  • Soirée chez Marc Chagall (1ère diffusion :  30/04/1970)
  • Archive Ina-Radio France
  • Indexation web : Odile Joëssel, documentation sonore de Radio France

Chroniques

0H56
35 min

Les Nuits de France Culture

Dina Lixe : "C'est un art complet que la danse, mais elle très dure, il faut tout lui sacrifier"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......