LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Tout est normal (Rediffusion du mercredi 5 janvier 2011)

30 min

Chantal dessous de table d'Amandine Casadamont et Angélique Tibau

Personnage extravagant, léger, perplexe, humoristique et curieux de tout, elle a souvent plus d’un tour dans son sac... Victime de sa non-conformité, Chantal aime alors citer Michel Foucault : “ Je refuse d'accepter le fait que l'individu pourrait être identifié avec et à travers sa sexualité. Je me trouve néanmoins confronté à un problème très important, à savoir celui du mode de vie. Pour moi, la sexualité est une affaire de mode de vie, elle renvoie à la technique du soi. (...) Je veux pouvoir faire les choses qui me font envie et c'est ce que je fais d'ailleurs. Mais ne me demandez pas de le proclamer." Michel FOUCAULT

Sex in business de Vincent Labaume et Manoushak Fashahi

S’il y a un droit du travail, il n’y a pas encore de droit à l’éros, à plus forte raison au travail.

Huit hommes et femmes ont accepté de se livrer à une petite expérience, somme toute assez délicate : lire sur leur lieu de travail et sans les avoir répétés à l’avance, des textes érotiques de leur choix ou bien proposés parmi les classiques du genre – de la paillardise gauloise à la confession intime, du poème libertin au texte sulfureux.

Eclats de la libération des mœurs à l’heure de la précarité et des emplois surveillés – ou variations solitaires d’un discours érotique d’une curieuse fragilité face aux attentes du discours commercial.

Montage forcé de deux univers séparés, l’un soumis à la Norme ISO, l’autre à l’énorme osé : un travail sous X passé aux rayons X d’une Radio X :

One for the show

Two for the money

Aujourd’hui Gaël

Les sons sont-ils bons? de Marie-Andrée de Saint-André et Bertrand Chaumeton

Les sons ont-ils une morale? Sont-ils vertueux? Sont-ils vicieux? A l'écoute, certains évoquent d'emblée des péchés capitaux et renvoient au côté obscur du tympan. D'autres restent fidèles, courageux, justes ou tempérants. Chez les sons aussi, il y a les bons, les brutes et les truands. Et puis, inévitablement, toute une cohorte de lâches ou d'indécis, ceux qui, non détectables à la première audition, ont l'air bons mais ne le sont pas vraiment ou l'inverse.

Comme pour notre précédente enquête " Les sons ont-ils un sexe ? ", nous avons fait entendre une dizaine de sons à un panel d'auditeurs plus ou moins immoraux. Ils nous ont livré leurs réflexions éthiques puis ont choisi leurs mixages sinon en toute bonne conscience du moins en tout libre arbitre. Où il est cette fois question de Max Weber, de Dark Vador, du vilain petit canard, de Platon, d'Andy Warhol et autres paramètres aléatoires.

Merci à Jean-Claude Oudoul, Benedetta Zonza , Arnaud Dubois , Anne Rougon, Ghislaine Bourrelly et Bruno Demelin.

Thomas Baumgartner (production) et Véronik Lamendour (réalisation)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......