LE DIRECT

Avancer vers l'aube: "La pesanteur et la grâce" par Hubert Crabières

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'une branche à laquelle s'accrocher, de l'anti-Oedipe d'Alexandre Dumas fils, d'une élection "historique", d'une fonction présidentielle américaine mise à mal, d'un enfant dirigeant le monde, et du commentaire sur le rien.

C’est à se demander aussi comment on tient. Comment on maintient la position ; Comme si le fait juste d’être debout dans ces photos d’Hubert Crabières, n’était pas naturel. C’est un mouvement qui se travaille. On se cramponne au feuillage des arbres et on fait mine d’être détendu. On montre avec notre sourire qu’il n’y a pas de problème. Ca va marcher. C’est la nuit. Le fond du ciel est noir et ne laisse apparaître qu’une bordure d’herbe verte d’où sort une silhouette. Un jeune garçon. Un enfant encore. Il surgit du décor comme il sortirait de l’eau, il s’accroche aux éléments comme à une rive. Eviter de se laisser emporter à nouveau par des flots, des vagues que l’on ne voit pas. Il sort la tête de cet océan de nuit. Tout son corps et en mouvement. En avant. Ses jambes en mouvement. Vers l’objectif. Son regard avance aussi. Droit vers le photographe. Des yeux plissés légèrement éblouis par la lumière devant lui. C’est là qu’il veut aller. Vers cette lumière là. Et il s’accroche aux feuilles qui tombent au dessus de lui. C’est une maigre corde. Tout paraît fragile. Tout peut lâcher. Comme si l’image pouvait, d’un moment à l’autre s’évanouir. Il s’accroche d’une main à une maigre branche. Souple et élastique. Il s’aide juste de cela pour se maintenir. Sur un parterre de cailloux jonché de pommes vertes. C’est un réveil. Ses yeux à peine ouverts nous disent aussi cela. Un cheminement vers le jour, et ce qui vient avec lui. On se demande ce qu’il pourrait se passer quand il devra lâcher cette branche de pommier. Ce qu’il devra tenir pour être encore là. C’est le mystère d’un mouvement, d’une renaissance nocturne, d’un lent retour vers le jour. Une photo issue de la série d’Hubert Crabières donc, intitulée « la pesanteur et la grâce ». Une des séries photographique sélectionnée depuis hier pour concourir au Prix Levallois, qui sera décerné début juillet. La pesanteur et la grâce. Comme dans cette même série, ces corps d’adolescents qui atterrissent dans les bras l’un de l’autre, qui échouent dans ce moment de silence. Où le corps peut abandonner la tension, puisque l’autre est là. C’est cette condition là qui fait que cette pesanteur peut s’annuler un instant. L’autre est là.

Chroniques

6H05
19 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Olivier Servais : "J’ai essayé de regarder Cannes pendant le festival, comme la société moderne en augmenté"
6H25
3 min

Les Émois

L'homme aux camélias ou la vie de Dumas fils
6H30
8 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Mercredi 17 mai 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

Les usages de l'histoire
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

États-Unis. La fonction présidentielle mise à mal
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Depuis l’investiture d’Emmanuel Macron, et surtout depuis hier 15 heures, il se passe quelque chose d’inouï…
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......