LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le dernier Atlas (éditions Dupuis).

BD : Fabien Vehlmann / L’Europe des écrivains / Brésil : les fusillades en milieu scolaire / Bienvenue dans l'ASMR

59 min
À retrouver dans l'émission

Fabien Vehlmann vous parle de ses BD "Le Dernier Atlas" et "L'herbier sauvage", et Hélène Rivière d'Arc du phénomène nouveau des fusillades en milieu scolaire au Brésil. Les chroniques se demandent ce qu’est un écrivain européen et l'ASMR.

Le dernier Atlas (éditions Dupuis).
Le dernier Atlas (éditions Dupuis). Crédits : © Vehlmann, De Bonneval, Tanquerelle, Blanchard

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec avec Fabien Vehlmann, auteur de bande dessinée, pour la sortie de deux albums ; Le Dernier Atlas, co-écrit et dessiné avec Hervé Tanquerelle (éditions Dupuis) et L'herbier sauvage(éditions Soleil, collection Noctambule) illustré par David Prudhomme.

On devient scénariste de bande dessinée quand on réalise qu'on aime la BD certes, mais qu'on a plus de facilité à raconter une histoires qu'à la dessiner. J'ai un peu tout essayé mais le seul endroit où je me suis accroché, c'est la BD. Il y a aussi un historique dans ma famille : mon père était militaire mais c'était un très grand fan de bande dessinée, j'ai baigné dans cet univers quand j'étais petit, et pour moi, en tant qu'art mineur, c'était l'art parfait.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

"L'herbier sauvage" n'est pas une bande dessinée, ce sont des récits écrits et illustrés de gens qui racontent leur rapport à l'autre à travers la sexualité. Ces personnes, je ne les rencontre pas vraiment dans la rue même si on a l'impression dans le livre que je rencontre des gens dans un café qui me parlent de leur vie sexuelle ; avant il y a eu des échanges par mail, ou je les ai croisés dans des soirées, je leur parle du projet, ils y réfléchissent. J'ai lancé ce projet il y a une dizaine d'années, et j'ai collecté petit à petit toute une série de récits - il y a à peu près 72 récits, certains érotiques, d'autres drôles, tragiques ou poétiques, parce que la sexualité c'est tout ça, une façon transversale d'aborder l'être humain.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

L’Europe est à l’honneur au Salon du livre. C’est l’occasion de se demander ce qu’est un écrivain européen.

Une question que pose Le Monde des livres et la réponse que tente Camille Laurens ne va pas de soi. Dans le contexte tendu du Brexit, des prochaines élections européennes et de la montée des populismes, la notion d’écrivain européen lui apparaît même « floue », alors que dans les siècles passés elle semblait plus évidente. « L’Europe a certes des affinités électives avec la littérature, elle en est le terreau. »

Mais l’écrivaine estime avoir autant d’affinités avec la littérature américaine, dont l’emprise mondiale pourrait bien avoir eu raison de « l’écrivain européen », lequel représenterait désormais la figure symbolique d’une résistance à cette emprise, « quand il y a derrière nos vieux parapets tant de diversité, d’originalité formelle ». C’est pourquoi l’expression lui inspire une sorte de mélancolie. « Le seul moyen de se soustraire à sa nostalgie, c’est sans doute de persister à penser la littérature comme la région où vivre, qu’on habite comme une langue et dont on est habité comme d’une foi. » Et de citer Erri De Luca : « Je passe à travers les frontières sans passeport grâce à la littérature ». Alors, oui, « écrivain européen » a du sens, « si l’Europe est le territoire métaphorique de la littérature, un espace Schengen imaginaire et illimité, sans contours, sans contraintes, libre ». 

Pour Robert Menasse, ce qui donne consistance à la figure de l’écrivain européen, c’est le réseau serré des relations entre artistes et intellectuels à travers le continent. Avec une pointe de nostalgie, lorsque l’écrivain autrichien évoque l’empire des Habsbourg, « un espace politique multinational, multiethnique, polyglotte, doté d’une bureaucratie, d’une monnaie et d’un marché commun ». Une maison commune où « tous bénéficiaient de la même protection juridique », finalement détruite par le nationalisme, avec des conséquences catastrophiques : « des guerres civiles, le fascisme, la guerre mondiale, le stalinisme… » Robert Menasse est l’auteur d’un roman qui se déroule en grande partie à Bruxelles, d’où son titre : La capitale (Verdier), une satire bienveillante et allumée de l’Europe en perpétuelle construction, un livre traduit dans une trentaine de langues, preuve selon lui d’un intérêt pour l’Europe qui dépasse le continent. Le sujet, c’est l’organisation défaillante de l’Union, responsable des crises qui alimentent le « national-populisme ».  

« L’Europe est une zone franche de la liberté d’expression », affirme Erri De Luca dans un opuscule qui vient de paraître dans la collection Tracts chez Gallimard : Europe, mes mises à feu. L’écrivain, dont on connaît l’engagement en faveur des réfugiés et des migrants, y « déplore une Europe qui s’imagine verrouillée pour vieillir dans son hospice de luxe. Elle peut se passer de l’Angleterre, pas de la Méditerranée. » Cette « route liquide », depuis qu’Homère la définit ainsi, comment « accepter qu’elle soit au contraire une barrière ? » Ou admettre « qu’il arrive des naufrages par mer calme ? » L’Italie lui doit « chaque mot résumé dans le terme générique de culture : aliment et philosophie, épices et astronomie, le théâtre et l’histoire, les nombres et le monothéisme. Elle doit aussi ses villes à la mer, Naples par exemple fut une colonie grecque, fondée par les voiles et les vents, le sirocco et le grec. »

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :

Mercredi dernier au Brésil, deux anciens élèves ont tué 8 personnes dans un collège avant de se suicider dans la ville de Suzano, proche de São Paulo. La mégalopole elle-même en train de s’inscrire durablement sur la carte du crime en Amérique Latine. Droit commun, mais surtout crime organisé… Brésil : les fusillades en milieu scolaire, un phénomène nouveau dans un Brésil violent ?

Xavier Martinet s'entretient avec Hélène Rivière d'Arc, directrice de recherche émérite.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Vous allez bien ? Non, ce n'est pas comme ça qu'il faut le dire... il faut chuchoter, surtout ne pas élever la voix... Vous pouvez maintenant vous relaxer... C'est que l'on appelle l'ASMR — Autonomous Sensory Meridian Response — une série de sons que l'on trouve principalement sur Youtube et qui sont destinés à vous permettre de vous relaxer. D'ailleurs en voici un exemple :

Écouter
30 sec
ASMR

Voilà, il ne faut pas que vous vous rendormiez, juste que vous vous relaxiez. Et ce matin, on va vous proposer deux séances spéciales d'ASMR à 7h22 et 8h22, pour vous permettre de vous relaxer, parce qu'on a bien conscience, avec Les Matins, qu'on vous réveille tous les jours et on se sent un peu fautifs, alors voilà, on va essayer de se faire pardonner, de vous permettre d'atteindre un autre état de conscience...

Écouter
29 sec
ASMR

Voilà, c'était l'ASMR, une série de sons que l'on trouve principalement sur Youtube, où il s'agit de se relaxer, alors bon réveil...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC 

Chroniques
6H02
26 min
Le Réveil culturel
Fabien Vehlmann : profession scénariste de BD
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du vendredi 15 mars 2019
6H40
5 min
Le Journal des idées
L’Europe des écrivains
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Brésil : fusillade en milieu scolaire, un phénomène nouveau dans un Brésil violent ?
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Bienvenue dans l'ASMR
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......