LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Exposition "Le Laboratoire de la Nature", au Fresnoy, jusqu'au 21 avril 2019.

Exposition "Le Laboratoire de la Nature" / Les GAFA en ligne de mire / Benjamin Netanyahu / Les Gilets Jaunes et la marche contre l’antisémitisme

59 min
À retrouver dans l'émission

Pascale Pronnier et Anna-Katharina Scheidegger vous parlent de l’exposition "Le Laboratoire de la Nature", et Jean-Pierre Filiu de la diplomatie de Netanyahu. Les chroniques s'intéressent aux GAFA et aux Gilets Jaunes face à l’antisémitisme.

Exposition "Le Laboratoire de la Nature", au Fresnoy, jusqu'au 21 avril 2019.
Exposition "Le Laboratoire de la Nature", au Fresnoy, jusqu'au 21 avril 2019.

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec Pascale Pronnier, commissaire de l’exposition Le Laboratoire de la Nature, au Fresnoy, jusqu'au 21 avril 2019, et Anna Katharina Scheidegger, photographe et l'une des onze artistes invités de l'exposition autour de la relation de l'Homme avec la Nature. L'artiste, Anaïs Boudot, fera aussi entendre sa voix à propos de son travail, La noche oscura.

L'exposition rend en partie hommage à William Henry Fox Talbot, qui était lui-même un artiste pluridisciplinaire, à travers le regard multiple d'artistes contemporains.   Pascale Pronnier

Anna Katharina Scheidegger, Head Of Roses, 2017.
Anna Katharina Scheidegger, Head Of Roses, 2017. Crédits : © Anna Katharina Scheidegger

Le point de départ de mon travail est la disparition des glaciers en Suisse. J'ai commencé à travailler autour de ces thématiques au travers d'une série de photographies de glaciers qui sont couverts par des bâches pendant l'été pour les protéger du soleil.  En Suisse il existe des contes pour enfants qui racontent que lorsque les humains ont maltraité la nature, ils sont pris après leur mort dans mes glaciers, comme punition. Donc maintenant que le glacier fond on se retrouve avec tous ces esprits qui sont dans le paysage. J'ai cherché une façon de représenter ces pauvres âmes et j'ai décidé de faire un moule de mon buste en glace. Ce que je montre dans l'exposition sont des têtes en glaces qui sont remplies avec des fleurs. C'est pour signifier la disparition mais aussi l'idée que la perte laisse une place afin que quelque chose de nouveau puisse surgir.    Anna-Katharina Scheidegger

Anaïs Boudot "La noche oscura", 2017.
Anaïs Boudot "La noche oscura", 2017. Crédits : © Anaïs Boudot

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Après l’accord européen, la semaine dernière, sur la directive réformant le droit d’auteur à l’ère numérique, les députés britanniques viennent de rendre leurs conclusions sur le rôle de Facebook dans la désinformation lors de la campagne du Brexit.

Et elles sont sévères, comme le souligne Le Monde.fr : la commission parlementaire chargée d’enquêter sur le scandale Cambridge Analytica et les tentatives d’influence étrangères sur le vote du Brexit estime dans son rapport rendu hier que « Les entreprises comme Facebook ne devraient pas être autorisées à se comporter comme des “gangsters du numérique” ». Au cours des dix-huit mois d’enquête « Les députés ont passé au crible les différentes évolutions, à la fois des outils de Facebook et de ses règles d’utilisation, qui ont, selon eux, facilité la collecte d’informations personnelles par des tiers et leur utilisation par des entreprises comme Cambridge Analytica et des pays comme la Russie à des fins de propagande électorale. » Ils ont directement incriminé la gouvernance de l’entreprise et Mark Zuckerberg en personne pour n’avoir pas pris la mesure de la fuite de données, dans un premier temps vendues à la société spécialisée dans l’analyse de données à grande échelle et le conseil en communication – entendre la manipulation de l’opinion – et dont Donald Trump avait utilisé les services lors de la campagne présidentielle américaine.

Apple cherche à tourner la page du luxe, indique Romain Gueugneau dans Les Echos, qui voit dans le départ annoncé de la grande patronne de la distribution, venue de la mode, un tournant stratégique de la marque à la pomme. Avec les boutiques clinquantes des Champs Élysées ou de la Ve avenue à New York, « à Hong Kong et dans tous les quartiers chics de la planète », elle lui avait donné un nouvel élan mais le marché des mobiles à 1000 euros a trouvé ses limites. Désormais Apple mise plutôt sur la fourniture de services et de contenus à ses innombrables clients captifs, amenés à consommer toujours plus de logiciels et de services affiliés à la marque.

C’est le fonctionnement bifide de l’intelligence artificielle : un peu d’algorithme, beaucoup d’humain, comme le montre l’enquête de Sophian Fanen pour le site d’information Les Jours. Le journaliste a intégré la plateforme de microtravail d’Amazon qui met en relation des entreprises et des internautes-travailleurs éparpillés à travers la planète. Pour exécuter des tâches répétitives et sous-payées, notamment de saisie (de tickets de caisse, d’adresses sur des cartes de visite…) ou de questionnaires divers, pour établir des bases de données normées et vérifiées. « La bonne donnée au bon endroit et toutes les cases dûment remplies pour permettre au code informatique qui fait tourner une IA de trouver son chemin. » Des tâches qui ne demandent pas de compétences, mais du sens commun, car c’est ce qui manque aujourd’hui à l’intelligence artificielle.

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :

Le sommet de Jérusalem entre Israël et le groupe de Visegrad a été annulé hier après le retrait de la Pologne : un revers pour Benjamin Netanyahou qui opère depuis deux ans un rapprochement avec les dirigeants des 4 pays d’Europe centrale... et en campagne pour les législatives en février.

Xavier Martinet s'entretient avec Jean-Pierre Filiu, professeur des universités en histoire du Moyen-Orient contemporain à Sciences Po Paris.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Si vous étiez Gilet Jaune que feriez-vous ?

Si j’étais Gilet Jaune, je manifesterais aujourd’hui contre l’antisémitisme. Je manifesterais contre l’antisémitisme surtout si j’étais Gilet Jaune, parce que je voudrais lever le soupçon qui pèse sur moi depuis quelques semaines, un soupçon insupportable, soupçon qui nuit à la cause, quelle que soit la cause d’ailleurs. Si j’étais Gilet Jaune, je manifesterai contre l’antisémitisme pour ne pas laisser certains partis politiques m’accuser d’antisémitisme pour discréditer ma lutte. 

Si j’étais Gilet Jaune, je manifesterais contre l’antisémitisme, et cette invite n’a rien à voir avec celle qui exige des musulmans qu’ils manifestent contre le terrorisme. Car on n’est pas Gilet Jaune, on le devient, au travers d’un acte militant, et c’est sur cet acte militant que pèse aujourd’hui un soupçon. Tandis que demander aux musulmans de défiler contre le terrorisme, c’est se méfier de son être, pas de son faire, de ses actes. 

Si j’étais Gilet Jaune, je défilerai contre l’antisémitisme, parce que l’antisémitisme a toujours été le socialisme des imbéciles, et ce socialisme-là continue hélas de très bien se porter. L’antisémitisme, comme toute forme de racisme, est un type de domination, mais la singularité de l’antisémitisme, c’est de faire accroire que les dominés sont des dominants, et le meilleur service à rendre au mouvement social, c’est de lui indiquer lorsqu’il se méprend sur les structures de domination. 

Et puis je vois une dernière raison d’inviter les Gilets Jaunes à manifester contre l’antisémitisme, et cette raison c’est ma mère. Dans un contexte bien différent, Camus, jadis, expliquait que certains actes ne pouvaient pas être justes puisqu’ils faisaient peur à sa mère. Eh bien aujourd’hui ma mère a peur, et la peur est un sentiment bien particulier, car la peur avilit celui qui l’inflige. La peur aliène celui qui suscite la peur, et c’est pourquoi je me permets de suggérer au peuple des ronds-points d’être là ce soir, je compte sur l’inventivité de ce peuple pour trouver de nombreux slogans, tiens d’ailleurs en voilà un : les Gilets Jaunes contre le retour de l’étoile jaune.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Six questions sur les rassemblements contre l'antisémitisme prévus ce mardi.

@PetitsMatinsFC 

Chroniques
6H02
26 min
Le Réveil culturel
Quand l'art rencontre la nature au Fresnoy
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du mardi 19 février 2019
6H40
5 min
Le Journal des idées
Les GAFA en ligne de mire
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Israël : Netanyahu, une diplomatie en campagne ?
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Les Gilets Jaunes et la marche contre l’antisémitisme
Intervenants
  • Responsable de la programmation artistique du Fresnoy, commissaire de l'exposition Le laboratoire de la nature
  • Artiste, photographe
  • Artiste photographe
  • professeur des universités en histoire à Sciences Po (Paris). Il anime sur le site du quotidien "Le Monde" le blog "Un si proche Orient".
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......