LE DIRECT
France - USA : match amical de préparation à la Coupe du monde le 8 juin 2018

J.R. dos Santos "Signe de vie" / Planète foot / Union Européenne et "orbanisation" / Les bars français

1h
À retrouver dans l'émission

J.R. dos Santos vous parle de son thriller "Signe de vie", et Sylvain Kahn de "l'orbanisation" de l'Europe. Les chroniques s'intéressent à l'analyse du foot par les intellectuels et aux bars français.

France - USA : match amical de préparation à la Coupe du monde le 8 juin 2018
France - USA : match amical de préparation à la Coupe du monde le 8 juin 2018 Crédits : ELYXANDRO CEGARRA / NURPHOTO - AFP

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec J.R. dos Santos, journaliste, reporter de guerre, présentateur télé et écrivain, pour _Signe de vie_aux éditions HC, un thriller inspiré par la réception du signal « Wow ! » reçu par la Terre en 1977 et de faits scientifiques plus récents autour de la vie extra-terrestre qu’il place au cœur de son roman comme autant de réflexions philosophiques sur la vie.

Mon livre est une fiction mais c’est aussi un roman philosophique sur les découvertes scientifiques qui ont été faites au sujet de la vie. Les scientifiques n’ont pas conscience des bouleversements philosophiques qui arriveraient si on trouvait la vie au-delà de la Terre, mais ce qui est intéressant c’est pourtant qu’on commence à penser qu’on l’a déjà trouvée par la présence ailleurs de microbes.

 "Signe de vie" de J.R. dos Santos
"Signe de vie" de J.R. dos Santos Crédits : Editions HC

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Planète foot : la coupe du monde de football commence aujourd’hui et la fièvre de l’événement gagne même certains intellectuels.

Il semble loin le temps où Camus pouvait dire : « le peu de morale que je sais, je l’ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre », tant le foot est devenu une industrie du spectacle laissant peu de place à ce qu’il est convenu de désigner encore comme « les valeurs du sport », engagement, désintéressement, sens du collectif… Pourtant, il y a toujours eu des écrivains, des philosophes, des artistes pour mettre des mots et des images sur l’engouement, voire la passion qui anime les amateurs du ballon rond, sport populaire entre tous. 

Les pages idées de Libération entament une série de chroniques du mondial avec Laurent Bove. Le philosophe supporter de l’OM n’échappe pas à la règle : l’amour du foot est aussi une affaire de souvenirs et d’histoire partagée. Elle est entrée en lui « comme une marée venue du Nord durant la Coupe du monde de 1958 ». Peu d’images de la Suède, alors, pour les enfants comme lui mais « beaucoup d’imagination à partager ». Et le spécialiste de Spinoza de délivrer un message universel : dans le fracas du monde, « Le moment du match est comme une trêve mélancolique durant laquelle, comme à l’orée de la mort, chacun doit se sentir libéré et prêt à tout revivre. Moment étrange, suspendu dans l’éternité, d’une confiance en la renaissance indéfinie de la vie ».

Pierre-Henri Tavoillot insiste dans Philosophie magazine sur une dimension tragique : le foot témoignerait « de notre amour secret pour l’injustice ». Du point de vue sociologique, le foot « incarne l’articulation complexe entre le groupe et l’individu », jusque sur le terrain, où le « beau geste » n’est tel qu’à condition d’illustrer un esprit d’équipe. « Au fond, le foot est un art d’improvisation collective réglée » qui évoque le jazz au philosophe.

Le Monde a confié à Olivier Guez une chronique du mondial. Lui aussi s’épanche en souvenirs avant d’en fabriquer de nouveaux tout au long de la compétition. « Je n'oublierai jamais la chevauchée de Maradona contre l'Angleterre, au stade Azteca de Mexico. Les coups de sang de Zidane en 1998 et en 2006. Les dribbles chaloupés de Ronaldinho au Japon et en Corée… »

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :  L’arrivée des migrants (ceux venus par bateaux représentent moins de 0,5 % de la population européenne) a créé une « crise des réfugiés ». Elle révèle une crise de l’Europe elle-même, qui s'est occupée de sa puissance économique mais a oublié de fédérer ses peuples autour des droits fondamentaux... Ce sera "un test décisif" pour l’Europe a dit hier Angela Merkel sur l’immigration. Le nouveau gouvernement italien (un des 6 pays fondateurs) fait vaciller l’Union Européenne et lance la bataille pour les élections européennes : une "orbanisation" de l’Europe est-elle inéluctable ?

Xavier Martinet s'entretient avec Sylvain Kahn, enseignant-chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po & chercheur associé à l'UMR Géographie-cités, ancien producteur de l'émission «Planète terre» sur France Culture

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Faut-il que la France reste la France ? Après tout, pourquoi pas, c’est d’ailleurs dans ce sens qu’une proposition a été formulée pour que les bars entrent au patrimoine mondial de l’humanité. Oui oui vous avez bien entendu, faire entrer les bars au patrimoine mondial de l’humanité, et ce, je vous le rappelle, après avoir réussi à classer le menu français à ce même conservatoire des richesses de l’humanité. 

Et pour saisir la pertinence de cette proposition mieux vaut être étranger. Je crois que le texte définitif sur l’esprit français est signé par un roumain, Emil Cioran. Pour Cioran, la France se définit par sa conversation et son estomac, parfois même par sa conversation sur l’estomac. 

Le français est né pour la conversation, c’est un consensus depuis Valéry jusqu’à Cioran. Conversation jadis dans les monastères et les salons, aujourd’hui au zinc des bistros. Conversation qui a laissé derrière nous les deux seuls moments où la France a été grande, d’après Cioran, lorsque nous construisîmes les cathédrales et lorsque nous ravageâmes l'Europe sous le règne de Napoléon. 

Depuis cette époque-là, nous avons abandonné toute religion au profit des sens, à en croire Cioran, voilà pourquoi le bar est devenu l’équivalent du club pour les Anglais, du temple pour les anciens hébreux. 

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
26 min

Le Réveil culturel

J.R. dos Santos : "Jadis les philosophes animaient les grands débats, aujourd’hui ce sont les scientifiques"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du jeudi 14 juin 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

Planète foot
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Union Européenne : "L’orbanisation" de l’Europe est-elle inéluctable ?
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Les bars français
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......