LE DIRECT
Karl Marx en 1875.

Karine Giebel "Toutes blessent, la dernière tue" / Marx / Referendum constitutionnel au Burundi / Férias

1h01
À retrouver dans l'émission

Karine Giebel vous parle de son polar "Toutes blessent, la dernière tue", et Xavier Martinet du referendum au Burundi. Les chroniques s'intéressent à la pensée de Marx, et de l'accès à la féria de Bayonne devenu payant.

Karl Marx en 1875.
Karl Marx en 1875. Crédits : International Institute of Social History/John Jabez Edwin Mayal

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Karine Giebel, écrivaine, pour Toutes blessent, la dernière tue, aux éditions Belfond, un polar dense abordant le thème de l’esclavage moderne en suivant le destin d’une petite fille marocaine vendue à l’âge de 9 ans, grandissant au fil des pages et croisant le destin d’autres personnages de cette intrigue noire et contemporaine.

Je voulais aborder le thème de l’esclavage moderne depuis longtemps, j’ai beaucoup lu sur le sujet. J’ai axé mon enquête sur la servitude domestique qui est l’une des facettes de l’esclavage moderne et j’ai commencé à creuser... J’ai pris contact avec une association qui vient en aide aux victimes et là j’ai eu beaucoup de témoignages et d’informations. Quand je me suis sentie prête, je me suis lancée dans l’écriture de ce roman.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier : C’est le bicentenaire de la naissance de Karl Marx (5 mai 1818).

Plusieurs ouvrages reviennent sur sa pensée et s’emploient à en dégager l’actualité. D’autres, comme la biographie de Jonathan Sperber (Karl Marx, homme du XIXe siècle, Piranha) adoptent un angle opposé en relisant Marx à l’aune de son époque et de ses propres engagements. C’est que, résume Benjamin Caraco sur le site Nonfiction, pour Sperber, le contraste entre notre époque et celle de l’auteur du Capital « nous aiderait à mieux saisir les temps où nous vivons ». 

Au-delà des réussites et des terribles échecs dont le marxisme est responsable, nombreux sont ceux qui pensent que la pensée marxienne est aujourd’hui plus féconde que jamais « pour comprendre le monde et ses dérives ». C’est le cas de notre président qui recommandait à la jeunesse il y a seulement un an dans le magazine Elle, de « lire Karl Marx ». Et c’est aussi le conseil lancé par l’économiste Cédric Durand et le sociologue Razmig Keucheyan dans les pages idées deLibération.

La dernière livraison de la revue Actuel Marx (PUF) porte sur L’exploitation aujourd’hui. L’édito rappelle que « l’exploitation n’est pas moins présente qu’à l’époque de Marx, de sorte que ce concept est toujours utile pour analyser certaines formes contemporaines de la domination et de l’inégalité structurelles ».

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Referendum constitutionnel au Burundi. Référendum constitutionnel aujourd’hui au Burundi : ce scrutin entérine la prise de contrôle du pouvoir par le Président Nkurunziza et son parti le CNDD-FDD. Trois ans après le début de sa plus grave crise depuis la fin de la guerre civile, cette étape est cruciale. Trois ans de crise politique: un équilibre de la terreur ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : C'est en lisant Les Echos que j'ai trouvé le titre d'article le plus drôle de l'année...

Oui, Les Echos, le quotidien économique, même si là il s'agit marginalement d'économie. La voici cette phrase amusante : « Emotion chez les amateurs de férias »... Pourquoi « émotion chez les amateurs de férias » ? Ont-ils recouvré la raison, je veux dire découvert la souffrance animale ? Ont-ils enfin compris qu'ils avaient assisté des années durant à un spectacle sanglant et qu'il était peut-être temps de rompre avec ces pratiques ? Donc, je me dis cela. Eh bien, pas du tout. « Emotion chez les amateurs de férias » parce que Bayonne a décidé de faire payer un droit d'entrée fin juillet. Enfin une information contre-intuitive, et même deux informations en une : il y a encore des gens qui veulent assister à des scènes cruelles avec des taureaux, et ces gens sont prêts à payer, même s'ils le font à contre-cœur.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
27 min

Le Réveil culturel

Karine Giebel : "Quand j'ai commencé à écrire des romans, je me suis aperçue que tout ce que j’écrivais était très noir, on ne choisit pas forcément la couleur de l’encre de sa plume"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du jeudi 17 mai 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

Marx, une pensée-monde
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Trois ans de crise politique au Burundi : un équilibre de la terreur ?
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Émotion chez les amateurs de ferias
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......