LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le lever du jour vu de l'espace par Thomas Pesquet

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question de la beauté du monde, de la science des cauchemars, de la logique des blocs, d'une voix aux 100 millions de disques.

C’est un spectacle encore nocturne. La lumière de la "lune qui se reflète sur la neige, et vient danser avec l’éclat des villes". Quand le soleil se lèvera tout à l’heure il dessinera des ombres sur les montagnes toutes proches… Vallées et pics apparaîtront autour de Turin… de Milan… de Lyon, où le Rhône et la Saône reflètent encore mille lumières, peut-être celles du 8 décembre que personne n’a eu envie de souffler ?

Mais au lever du jour l’auteur de ces photos sera déjà loin, du côté de l’Australie - ou peut-être de l’Amérique du sud ? - c’est que l’on voyage vite… à bord de la Station spatiale internationale.

Thomas Pesquet est l’un des six heureux terriens en mission pour six mois à bord de l’ISS; avec ses collègues américains et russes, il est chargé de diverses expériences scientifiques, à 400 kilomètres d’altitude. Mais tel l’élève un peu rêveur du fond de la classe, Thomas Pesquet aime regarder par la fenêtre, et s’émerveiller de la beauté du monde. Ses premiers clichés étaient un peu flous – à 27 000 kilomètres heure, pas facile de régler la focale ! Aujourd’hui Thomas Pesquet partage sur son compte Twitter les mille et une couleurs glanées ici et là au fil de ses trajectoires : la côte australienne sous le soleil, en pleines fêtes de fin d’année… L’argenté de la ville de Buenos aires et l’or de la pampa uruguayenne toute proche, "le Rio de la Plata en frontière de luxe"…

Un peu plus loin (à peine plus loin, le tour du monde étant à cette vitesse conclu en une heure trente) voilà que se découvrent… : les dunes de sable de Namibie "qui paraissent plonger dans l’océan Atlantique", le lac de Van en Turquie : "un cœur de glace"… Parfois terre et mer se confondent, comme dans le golfe d’Aqaba qui sépare la Jordanie du Sinaï. Quand il a un doute, Thomas Pesquet demande à ses 200 000 abonnés… Lyon par exemple : deux fleuves, une presqu’ile… s’agit-il bien de la capitale des Gaules ? Oui, répondent alors des centaines de personnes… Lyonnais ou pas, jeunes ou moins jeunes… cartes et encyclopédies à l’appui…

De là où il est, Thomas Pesquet ne voit que la beauté du monde, et je n’ai trouvé aucun troll, aucune mauvaise langue, zéro mauvais esprit pour le contredire.

Le compte Twitter de Thomas Pesquet: https://twitter.com/thom_astro?lang=fr

>>>>> Le Juke box: Don’t let the sun go down on me, interprétée par George Michael dont on a appris la mort cette nuit à l’âge de 53 ans… Ici en duo avec Elton John, en 1192

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
6H05
20 min
Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle
Frédéric Mitterrand : "J’accepte très bien qu’on ne m’aime pas"
6H25
3 min
Les Émois
« La science des cauchemars », un petit traité de "cauchemarologie"
6H30
7 min
Journal de 6h30
Journal de 6h30 : Lundi 26 décembre 2016
6H40
5 min
Le Journal des idées
Leçons diplomatiques de la chute d'Alep
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Japon. Voyage de Shinzo Abe à Pearl Harbor : où en sont les relations avec les États-Unis
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......