LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Exposition "Mary Cassatt, une impressionniste américaine à Paris" au musée Jacquemart-André à Paris jusqu’au 23 juillet 2018.

Pierre Curie - exposition "Mary Cassatt" / Psychanalyse et politique / Brésil : présidentielle / Et si le communisme était héréditaire...

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce mardi, Pierre Curie vous parle de la rétrospective "Mary Cassatt", et Liz Feré de la présidentielle au Brésil. Les chroniques s'intéressent au lien entre psychanalyse et politique, et se demandent si le communisme est héréditaire...

Exposition "Mary Cassatt, une impressionniste américaine à Paris" au musée Jacquemart-André à Paris jusqu’au 23 juillet 2018.
Exposition "Mary Cassatt, une impressionniste américaine à Paris" au musée Jacquemart-André à Paris jusqu’au 23 juillet 2018. Crédits : © Culturespaces / S. Lloyd

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André et co-commissaire de l’exposition rétrospective Mary Cassatt, une impressionniste américaine à Paris au musée Jacquemart-André à Paris jusqu’au 23 juillet 2018. L’exposition met à l’honneur l’unique figure féminine américaine du mouvement impressionniste, qui, repérée par Degas au Salon de 1874, exposera par la suite régulièrement aux côtés du groupe. 

Cette monographie permet aux visiteurs de redécouvrir Mary Cassatt à travers une cinquantaine d’oeuvres majeures, huiles, pastels, dessins et gravures, qui, accompagnés de divers supports documentaires, raconteront toute la modernité de son histoire, celle d’une Américaine à Paris.Mary Cassatt, peintre américaine, était considérée comme l’égale de Monet ou Renoir à l’époque de l’impressionnisme mais son l’œuvre fut oubliée en France.

_Quand Mary Cassatt a découvert la peinture de Degas, elle a compris que c’était l’avenir de la peinture, la voie qu’elle cherchait.    _Pierre Curie

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Alors que Mark Zuckerberg doit s'expliquer devant le congrès américain, l'affaire des données personnelles revendues par Facebook en dit long sur notre capacité à en rabattre sur la liberté.

Pour l’anthropologue et psychologue Sherry Turkle, l'affaire de siphonage des données par Cambridge Analytica révèle à quel point on a pu se mentir à propos de Facebook, dans l’aveuglement d’une passion pour ce réseau social. Le spécialiste des usages réticulaires des Américains rappelle dans _Le Monde_que dès le début, un lien fort s'est noué entre eux et les réseaux sociaux, qui permettent des « relations sans engagement », « toujours ensemble, mais seuls, protégés par la distance qui nous sépare des autres ». Avec le temps, c’est même devenu « une véritable histoire d'amour : quand ce que les réseaux sociaux réclamaient était contraire aux valeurs défendues de longue date par le peuple américain – le droit à la vie privée et au contrôle des informations nous concernant – nous avons fermé les yeux. » Et « lorsque des lanceurs d'alerte fournissaient la preuve d'une violation des politiques de confidentialité, on les invitait à regarder ailleurs, quand on ne leur demandait pas simplement de quitter l'entreprise ». 

C’est qu’en retour le rêve promettait : « Je partage donc je suis ». Nombreux sont ceux qui polissaient leur image, en évitant les opinions tranchées ou trop engagées. Une version moderne du panoptique analysé par Michel Foucault, « où chacun se sent observé par celui qui serait au centre du dispositif » mais là « il est inutile que quelqu'un soit réellement placé au centre pour surveiller. Il suffit juste que les autres pensent que ce peut être le cas. L'architecture s'occupe à elle seule de la répression », commente Sherry Turkle, qui ajoute qu’ « aujourd'hui, si des applications peuvent publier ce que vous regardez, ce que vous lisez ou communiquez, alors la technologie elle-même empêche la liberté de pensée. »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Brésil : un boulevard pour les militaires à la présidentielle ? Depuis deux jours, l’ancien président Lula est incarcéré pour corruption et blanchiment. La Cour Suprême a pris une décision à double tranchant puisqu’elle neutralise le symbole de la gauche brésilienne, favori pour la présidentielle en fin d’année. C’est un vide politique dangereux. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Xavier Martinet s'entretient avec Liz Feré, docteure en science de l’information et de la communication, enseignante à l’Université Paris 8 et journaliste pour TV Globo.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Le communisme est héréditaire, c'est ce qu'ont démontré de grands scientifiques chinois, même les plus grands scientifiques chinois, autrement dit le Parti Communiste Chinois, puisque, comme l'explique Le Monde d'hier, l'hôpital n°3 de l'université de Pékin a sollicité des donneurs de sperme, je cite « de la plus haute qualité idéologique ». Ce qui est recherché c'est un « sperme rouge », c'est une métaphore, qui ne peut produire, je cite toujours, que des enfants « défendant le rôle dirigeant du parti et libres de tout problème politique »...

@PetitsMatinsFC

Chroniques
6H02
26 min
Le Réveil culturel
Pierre Curie : "Quand Mary Cassatt a découvert la peinture de Degas, elle a compris que c’était l’avenir de la peinture, la voie qu’elle cherchait"
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du mardi 10 avril 2018
6H40
5 min
Le Journal des idées
Psychanalyse et politique
6H45
11 min
Les Enjeux internationaux
Brésil : un boulevard pour les militaires à la présidentielle ?
6H57
1 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Sperme rouge
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......