LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ramon Pipin "Qu'est-ce que c'est beau"

Musique : Ramon Pipin / Algérie, la politique et l’histoire / Rencontre Kim - Trump / Peut-on encore avoir des enfants ?

56 min
À retrouver dans l'émission

Ramon Pipin vous parle de son album "Qu'est-ce que c'est beau", et Franck Michelin de la rencontre de Donald Trump et Kim Jong Un. Les chroniques s'intéressent à la contestation en Algérie et à la démographie.

Ramon Pipin "Qu'est-ce que c'est beau"
Ramon Pipin "Qu'est-ce que c'est beau" Crédits : © Mon Salon Records

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec le chanteur, compositeur, musicien, Ramon Pipin, ancien co-leader du groupe Au Bonheur des dames, puis de Odeur, qui nous propose un nouvel album intitulé Qu'est-ce que c'est beau.

Il y a une certaine cohérence dans cet album, je me suis concentré. Je dis parfois que je suis un ironiste, je dis des choses qui sont le contraire de ce que je veux dire. Il y a toujours un fond de sérieux dans toutes mes chansons, mais j'aime l'humour ; absurde, anglais, à la Monty Pithon.  La chanson "Qu'est-ce que c'est beau" m'a été inspirée par un ami  quand il m'a dit "c'est beau comme le Petit Larousse à la page des avions". Je pense qu'on peut trouver de la beauté partout.  

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Des centaines de milliers d’étudiants ont manifesté à Alger et dans de nombreuses villes ce mardi leur opposition à un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

« Dans certaines villes, c’était la première fois qu’on voyait des étudiants et étudiantes dresser les bras en l’air et scander, qui plus est, contre un président dont les réseaux d’influence ont inhibé toute forme de contestation localement » souligne Mourad Slimani dans le quotidien El Watan, un article publié par Mediapart. Et le journaliste annonce une nouvelle mobilisation demain, vendredi. Pour Abdou Semmar, éditeur du site AlgériePart, celle-ci « peut durer encore longtemps. Elle peut s’amplifier dans la mesure où de nombreuses revendications socio-économiques se sont greffées à cette colère populaire contre le 5e mandat » affirme-t-il dans Courrier international. Il estime que « Bouteflika et son entourage ont encore une grande marge de manœuvre pour réagir et traiter avec la rue » : « négocier la paix sociale et sortir plusieurs réformes politiques qui vont déverrouiller le pays ». Selon lui, un plan B existerait, avec « des successeurs qui s’entraînent pour monter sur la scène lorsque l’actualité l’exigera ». Et notamment « un courant réformiste au sein du régime algérien qui doit monter en puissance et imposer des changements de l’intérieur » de manière à « éviter à l’Algérie le scénario vénézuélien ». Mais – ajoute-t-il « La complexité algérienne réside aussi dans le vide politique qui mine le pays. » Le constat est partagé par Adlène Meddi, le correspondant à Alger de l’hebdomadaire Le Point : « quelle que soit l’ampleur de la mobilisation des Algériens ce vendredi, rien ne changera dans l’agenda du pouvoir, puisque comme le dit le journaliste et politologue Abed Charef, le passage en force est déjà en branle ». Et de citer l’éditorialiste Fayçal Métaoui : « Bouteflika ne voudra jamais se retirer pour répondre à l’appel de la rue. Il n’a jamais entendu, pendant vingt ans, les demandes politiques de la rue. Et il veut toujours sortir par la grande porte, à défaut de pénétrer dans la cour de l’Histoire. » 

L’Histoire, c’est l’une des clés de cette situation bloquée, selon Pierre Vermeren dans le FigaroVox. « Le secret de la longévité du président algérien est simple : quels que soient les qualités et les mérites personnels de cet homme, Abdelaziz Bouteflika est le dernier grand témoin et acteur vivant de l'histoire de l'Algérie moderne en tant qu'État libre, souverain et indépendant. Il incarne la statue du Commandeur. » C’est ainsi que l’on peut comprendre que le « peuple algérien, qui aime tant la politique » en soit venu à « accepter une situation aussi inconcevable ». 

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :

Mercredi 27 février, Donald Trump et Kim Jong Un se sont rencontré pour la seconde fois à Hanoï, au Vietnam pour régler la question nucléaire en Corée du Nord. Ce sommet de deux jours intéresse au plus point les alliés des Etats-Unis, en premier lieu le Japon qui se trouve marginalisé dans les discussions. Rencontre Kim - Trump : le Japon sur la touche ?

Xavier Martinet s'entretient avec Franck Michelin, professeur à la Teikyo University (Faculty of Economics), Tokyo, et membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Peut-on encore avoir des enfants ? 

Voilà un sujet qui est dans l’air : le droit à l’enfant. Je ne parle pas du droit à l’enfant des familles de même sexe, je veux parler du droit de tout être humain à l’enfant alors même qu’il y a déjà trop d’enfants, que nous sommes trop nombreux sur cette planète. 

C’est un discours que l’on entend de plus en plus, hier je l’ai rencontré à trois reprises, jusqu’à croiser un auteur qui propose un permis à enfant — je crois bien d’ailleurs qu’une telle chose avait été instituée jadis en Chine, dans un contexte pas tout à fait démocratique… 

Parce qu’évidemment, c’est l’idée qui vient immédiatement à l’esprit : pour le moment, chaque être dispose d’un droit quasi inaliénable à produire et à se reproduire. Tout le monde peut faire des enfants, autant qu’il le peut, et à peu près autant qu’il le veut, la nature — Tocqueville dirait la providence — s’arrangeant pour que la raison et l’instinct parental veille à la perpétuation de l’espèce dans de bonnes conditions, en utilisant au besoin un peu de sirop contre la toux pour faire dormir le petit dernier, et un écran pour l’occuper. 

Chacun peut faire des enfants, oui mais voilà : et si l’on en faisait trop donc ? Parce qu’après tout, l’enfant n’a pas que des qualités, il pollue, consomme, et peut à son tour, un jour, se reproduire, et c’est lui d’ailleurs qui nous incite à la croissance, parce que précisément c’est pour accueillir ces bouches nouvelles qu’est formulée cette injonction à faire prospérer l’économie. 

Et si l’on arrêtait tout cela ? Alors, l’idée commence à naître, elle passe aujourd’hui pour aussi saugrenue que le véganisme il y a 20 ans, et cependant je suis à peu près certain qu’elle est promise à un bel avenir… Une sorte de malthusianisme nouveau style, l’idée n’étant pas que tout le monde n’a pas sa place au banquet de la nature, mais qu’un banquet surpeuplé détruit la nature… 

Et c’est ainsi que l’enfant jadis paré de nombreuses vertus pourrait devenir un élément de déstabilisation du globe, ce que l’on nomme une externalité. En économie, c’est l’idée qui monte : et si la démographie finissait par menacer la démocratie ?

@PetitsMatinsFC 

Chroniques
6H02
26 min
Le Réveil culturel
Ramon Pipin : "Je suis un chanteur ironiste, à l'ancienne"
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du jeudi 28 février 2019
6H40
5 min
Le Journal des idées
Algérie, la politique et l’histoire
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Rencontre Kim - Trump : le Japon sur la touche ?
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Peut-on encore avoir des enfants ?
Intervenants
  • Chanteur, compositeur, musicien, réalisateur
  • Professeur à la Teikyo University (Faculty of Economics), Tokyo, et membre de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......