LE DIRECT
Arkadiy Babchenko le 20 juillet 2017 à Kiev où il s'était réfugié.

Benjamin Dierstein "La Sirène qui fume" / Correspondance Jakobson-Lévi-Strauss / Union européenne / Arkadiy Babchenko, le mort-vivant

1h
À retrouver dans l'émission

.Benjamin Dierstein vous parle de son roman noir "La Sirène qui fume", et Thierry Chopin de la relance de l'Europe. Les chroniques s'intéressent à la correspondance entre Jakobson et Lévi-Strauss, et à la vraie fausse mort d'Arkadiy Babchenko.

Arkadiy Babchenko le 20 juillet 2017 à Kiev où il s'était réfugié.
Arkadiy Babchenko le 20 juillet 2017 à Kiev où il s'était réfugié. Crédits : Inna SOKOLOVSKA / UNIAN - AFP

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Benjamin Dierstein, écrivain, pour La Sirène qui fume aux éditions nouveau monde, un premier polar sous l’influence de James Ellroy, un duel entre deux flics torturés réunis autour du meurtre de prostituées mineures. Tout se passe en 2011, une année forte pour l’auteur qui inscrit son récit au cœur d’une époque de campagne électorale.

À douze ans, mon oncle m’a mis entre les mains ‘Lune sanglante’ de James Ellroy, ça a été pour moi un déclic. J’ai toujours été marqué par James Ellroy et tous ses dialogues au couteau. J’ai toujours trouvé cela extrêmement efficace et à la fois tellement causant et drôle, il y a un second degré chez Ellroy que j’ai voulu insuffler dans ces dialogues avec leur côté décalé même si ça reste dramatique.

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Jakobson/Lévi-Strauss : la correspondance.  Publiée ces jours-ci au Seuil, la correspondance entre le linguiste et l’anthropologue éclaire la genèse de l’un des courants intellectuels les plus féconds du XXe siècle : le structuralisme.

Courant de pensée transdisciplinaire, le structuralisme est d’abord un outil méthodologique en sciences humaines et sociales, un paradigme invariant à définir derrière l’infinie diversité des langues, des systèmes de parenté, des mythes, des institutions politiques ou des habitudes alimentaires, qui leur confère du sens et à la fois se traduise en variations définies et observables, une matrice de la pensée symbolique, en quelque sorte. Le structuralisme se situe hors de la dimension historique – diachronique –, en sociologie il est en rupture avec le modèle biologique projeté sur les sociétés conçues comme des organismes vivants, et il a essaimé en psychanalyse, avec Lacan – « l’inconscient est structuré comme un langage » – dans la sémiotique de la culture chez Roland Barthes ou l’histoire des idées et des systèmes de représentation chez Foucault ou le marxisme d’Althusser, au point de former une nébuleuse aux contours mal définis. Privilégiant la totalité ou le système par rapport à l’individu, les relations par rapport à l’élément isolé, il permet par exemple de décrypter les relations de parenté comme une grammaire. C’est pourquoi, dans leur éclairante préface, Emmanuelle Loyer – biographe de Lévi-Strauss – et Patrice Maniglier – philosophe des signes – insistent sur le fait que « le structuralisme est tout entier dans la rencontre entre ces deux hommes, ou plus exactement dans la déclaration d’équivalence de ces deux pratiques, la linguistique de Jakobson et l’anthropologie de Lévi-Strauss. » En avançant dans la lecture de leur correspondance, on a même le sentiment d’être au cœur du réacteur qui produisit la fusion entre ces disciplines.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : « Qu’ils gouvernent » a lancé hier Manuel Valls au sujet de la coalition "MS5/Ligue" alors que la crise politique en Italie risque de déboucher sur de nouvelles élections. Une certitude: dans un an les élections européennes auront renouvelé le parlement, peut-être à l’image de l’UE actuelle... Union européenne : comment relancer sans bloc moteur ?

Xavier Martinet s'entretient avec Thierry Chopin, politologue, directeur des études à la Fondation Robert Schuman.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Les opposants à Poutine sont des chats vivants et morts… Vous vous souvenez du chat de Schrödinger ? Cette parabole qui résume les paradoxes de la physique quantique, la possibilité pour un chat dans un univers quantique d’être à la fois vivant et mort. Eh bien les progrès de la science aidant, il n’y a pas que les chats qui peuvent être vivants et morts, il y a aussi désormais les journalistes russes – enfin le journaliste russe Arkadiy Babchenko – lequel était mort hier matin et vivant hier après-midi. 

Comment expliquer une telle coïncidence, un vrai Lazare comme on dit dans la bible ? Eh bien d’après les autorités ukrainiennes, cette mise en scène était destinée à déjouer une tentative de meurtre – vraie tentative de vrai meurtre – commandité par la Russie. 

Bon, inutile de vous dire que l’Ukraine et la Russie depuis s’échangent des noms d’oiseaux. Ça, c’est une chose. Mais aussi et surtout, cette mort disruptive va nous obliger nous, les journalistes, à changer nos pratiques en matière d’information. 

Désormais une nouvelle question se pose, va-t-il falloir faire des nécros à l’envers ? Autrement dit annoncer que quelqu’un est vivant, ce qui à ma connaissance n’était jamais arrivé, sauf peut-être dans les naissances royales. Dès demain, France Culture vous proposera des non-nécrologies, notamment la liste des morts qui sont vivants. 

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
26 min

Le Réveil culturel

Benjamin Dierstein : "À douze ans, mon oncle m’a mis entre les mains ‘Lune sanglante’ de James Ellroy, ça a été pour moi un déclic"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du jeudi 31 mai 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

Lévi-Strauss / Jakobson : la correspondance
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Union européenne. Comment relancer sans bloc moteur ?
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Arkadi Babtchenko, le mort-vivant
Intervenants
  • agent de musiciens, directeur artistique d'un label spécialisé dans les musiques électroniques et écrivain
  • professeur de science politique à l'ESPOL (Université Catholique de Lille), également conseiller spécial de l'Institut Jacques Delors.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......