LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marion Rampal.

Musique : Marion Rampal / Syrie, le piège de la « réconciliation » / Union Européenne / Quel rapport entre Rihanna et François Ruffin ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Marion Rampal vous parle de jazz, et Sylvain Kahn de la voie du compromis en Union Européenne. Les chroniques s'intéressent au soupçon d’attaques chimiques par le régime syrien dans le nord-ouest de la Syrie, et au trio LVMH-Rihanna-François Ruffin.

Marion Rampal.
Marion Rampal. Crédits : © Martin Sarrazac

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec la chanteuse de jazz et compositrice, Marion Rampal, à l'occasion d'un nouvel album sorti, Main Blue, et du festival Jazz à Saint-Germain des Prés, du 16 au 27 mai 2019. Concert le 24 mai, à La Maison des Océans, à Paris. Un formidable coup de cœur partagé avec Olivier Delcroix, du Figaroscope.

Quand on est artiste, quand on est humain, on invente. On peut toujours parler de pureté - moi, je suis une puriste de l´impureté. Mon grand-père jouait du jazz, j'ai grandi en écoutant des standards de jazz chez moi plus que de l'opéra. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Les Etats-Unis soupçonnent le régime syrien d’attaques chimiques et menacent de représailles.

Dans un communiqué, le département d’Etat évoque une « attaque au chlore dans le nord-ouest de la Syrie au matin du 19 mai ». Selon sa porte-parole, cette nouvelle « attaque présumée » fait « partie de la campagne violente menée par le régime Assad qui viole un cessez-le-feu qui a protégé des millions de civils dans la province d’Idlib ». Depuis fin avril, les forces syriennes et leurs alliés russes ont en effet intensifié les attaques dans cette zone pourtant dite de désescalade. Comme le rappelle Christian Makarian dans L’Express, la région est au centre de deux axes essentiels : l’autoroute nord-sud de Damas à Alep et la voie ouest-est d’Alep à Lattaquié, le fief alaouite dont le clan Assad est originaire. Mais l’offensive « provoquera un exode humain massif qui, forcément se dirigera vers la Turquie, où ont déjà trouvé refuge 3,5 millions de déracinés syriens », ce qui est « inacceptable pour Erdogan », dont l’échec à Idlib est patent, alors qu’il s’était engagé à maîtriser les jihadistes qu’il avait d’abord soutenus. Contraint de les lâcher en échange d’une liberté de manœuvre contre les Kurdes, il pensait pouvoir « conserver en Syrie une zone d’influence qui lui aurait permis de négocier avec les Russes et les Iraniens. » 

La région d’Idlib est investie par les combattants des autres zones évacuées, suite aux accords conclus pour leur reddition. De très nombreux civils ont également préféré s’y réfugier, soit parce que les bombardements massifs avaient détruit leurs habitations, soit par crainte des représailles. Car le processus de réconciliation mis en œuvre par le régime syrien et son allié russe semble bien peu crédible. Comme le dénonce la directrice pour le Moyen-Orient à Human Rights Watch, Lama Fakih, citée par Luc Mathieu sur le site de Libération : « Les combats ont cessé dans la majeure partie de la Syrie mais rien n’a changé pour les services de renseignements qui continuent à bafouer les droits des opposants présumés à l’ordre d’Assad. L’absence de procédures régulières, les arrestations arbitraires et le harcèlement, même dans les zones soi-disant réconciliées, sont plus parlantes que les fausses promesses de retour [des réfugiés et des déplacés], de réforme et de réconciliation. »

« Les guerres qui ravagent aujourd’hui le Moyen-Orient n’ont pas vocation à se poursuivre éternellement et la région n’est pas vouée à être dirigée par des autocrates », estime Fawaz A. Gerges dans la dernière livraison de la revue Politique étrangère, qui se projette dans les dix années à venir. Le professeur de relations internationales à la London School of Economics évoque « une guerre froide régionale opposant trois acteurs clés – Iran, Arabie Saoudite et Turquie » au cœur des conflits actuels. Sur le terrain « la division criante du monde arabe entre une identité nationale et des identités tribales, religieuses et sectaires se manifeste par de violents affrontements ».

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet :

Début du vote européen aux Pays-Bas et Royaume-Uni : les partis eurosceptiques devraient y faire une percée inédite, comme dans d'autres où les traditionnels "européistes" s'affrontent aux nationalistes. Alors que certains dirigeants s'invectivent ouvertement, quel compromis sera possible après ?

Xavier Martinet s'entretient avec Sylvain Kahn, enseignant-chercheur au Centre d'histoire de Sciences Po & chercheur associé à l'UMR Géographie-cités, ancien producteur de l'émission «Planète terre» sur France Culture.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Quel rapport entre Rihanna et François Ruffin ?

Ben enfin, c’est évident, Rihanna et François Ruffin sont au centre des préoccupations de LVMH. Voilà deux personnes dont le groupe de Bernard Arnault se soucie particulièrement. 

La chanteuse Rihanna est interviewée assez longuement dans Le Figaro, il y a une photo d’elle dans son nouveau magasin parisien, puisque Rihanna va lancer une nouvelle marque financée par LVMH et j’imagine que c’est par pudeur que Rihanna n’évoque pas François Ruffin et Fakir, puisque l’on a appris cette semaine, grâce à Médiapart, que LVMH avait espionné François Ruffin lorsque celui-ci tournait « Merci patron », un film dont Bernard Arnault était le héros, comment dire, involontaire. 

Aucune question sur François Ruffin n’est posée à Rihanna, et c’est bien dommage, car l’on comprend assez vite que le pari de Bernard Arnault, avec Rihanna, est de créer une marque  « lifestyle », comme on dit dans le jargon des modeux, autrement dit une marque qui évoquera plus un style de vie qu’un style tout court, comprenez ça sera cher et pas génial, mais ça plaira aux snobs et à ceux qui veulent faire genre. 

Le problème c’est que la marque de Rihanna ne s’adressera qu’aux femmes, alors qu’avec François Ruffin, il y avait la possibilité de s’adresser aussi aux hommes, François Ruffin aurait pu donner naissance à une marque lifestyle, on connait son goût pour les vêtements de sport, les maillots de foot portés à l’assemblée, sa dégaine casual chic, le côté je ne rentre pas ma chemise dans le pantalon. Et puis François Ruffin, je parle de la marque lifestyle, était une manière évidente de faire du brand stretching — d’étirer la marque — puisque Ruffin n’est pas seulement célèbre pour son look mais aussi pour son intérieur, sa cuisine notamment dans laquelle il tourne ses vidéos, et là je pense qu’une cuisine François Ruffin aurait facilement trouvé sa place entre les cuisines Bulthaup et celles proposées par Armani Casa — je ne parle pas des cuisines Ikea, parce qu’ à mon avis il faut positionner François Ruffin en haut de gamme. 

Créer une marque François Ruffin (FR) aurait demandé peu d’investissement à LVMH : ils avaient déjà tout, à quelle heure il sort de chez lui, qu’est-ce qu’il prend au petit déjeuner, remarquez peut être que la marque François Ruffin sera lancée l’an prochain, suffit d’être patient, comme le dit Rihanna dans Le Figaro, avec LVMH « nous nous concentrons sur l’intemporel ». 

@PetitsMatinsFC

Chroniques
6H02
27 min
Le Réveil culturel
Marion Rampal : "J'ai commencé par des amours plutôt rock, folk, pop, mais on écoutait beaucoup de jazz chez moi "
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du jeudi 23 mai 2019
6H40
5 min
Le Journal des idées
Syrie, le piège de la « réconciliation »
6H45
11 min
Les Enjeux internationaux
Union Européenne : la voie du compromis est-elle perdue ?
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Quel rapport entre Rihanna et François Ruffin ?
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......