LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une famille rohingya passe la frontière en traversant une rivière à pied depuis le Myanmar vers le Bangladesh, près du village d'Anzuman Para, à Palong Khali.

Antoine Desrosières - Jean-Stéphane Sauvaire / Réfugiés syriens / Europe, réfugiés et droit d'asile / Les frères Bogdanov et l'escroquerie

1h01
À retrouver dans l'émission

Antoine Desrosières et Jean-Stéphane Sauvaire vous parlent de leurs films, et Hélène Thiollet du droit d'asile en Europe. Les chroniques s'intéressent aux réfugiés syriens et au soupçon d'escroquerie qui pèse sur les frères Bogdanov.

Une famille rohingya passe la frontière en traversant une rivière à pied depuis le Myanmar vers le Bangladesh, près du village d'Anzuman Para, à Palong Khali.
Une famille rohingya passe la frontière en traversant une rivière à pied depuis le Myanmar vers le Bangladesh, près du village d'Anzuman Para, à Palong Khali. Crédits : © HCR/ Roger Arnold

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec avec Antoine Desrosières, réalisateur de À genoux les gars en salles le 20 juin et Jean-Stéphane Sauvaire, réalisateur d’Une prière avant l’aube, en salles le 20 juin également.

Antoine Desrosières signeÀ genoux les gars, coécrit avec ses deux interprètes féminines que sont Souad Arsane et Inas Chanti qui incarnent deux adolescentes d’aujourd’hui au cœur d’un film qui questionne des sujets brûlants : désir féminin, désir masculin, consentement, sextape et chantage…

"À genoux les gars" d'Antoine Desrosières, coécrit avec ses deux interprètes féminines, Souad Arsane et Inas Chanti.
"À genoux les gars" d'Antoine Desrosières, coécrit avec ses deux interprètes féminines, Souad Arsane et Inas Chanti. Crédits : Copyright Yannick Karcher
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Dans Une prière avant l’aube, Jean-Stéphane Sauvaire retrace l’histoire vraie de Billy Moore, un jeune boxeur anglais de Liverpool incarcéré en Thaïlande pour détention de drogue. Dans l’emprisonnement, il se reconstruit et trouve sa liberté en découvrant la boxe thaï, un exutoire. Tous les jours, il combat pour survivre et se réaliser.

"Une prière avant l’aube" de Jean-Stéphane Sauvaire
"Une prière avant l’aube" de Jean-Stéphane Sauvaire Crédits : Copyright Wild Bunch Distribution
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En positif et en négatif : La chronique cinéma de Michel Ciment, de la revue mensuelle de cinéma Positif. Coup de cœur pour Une année polaire de Samuel Collardey, en salles depuis le 30 mai 2018 et déception pour Sicilian Ghost Story de Antonio Piazza et Fabio Grassadonia, en salles depuis le 13 juin 2018.

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Syrie, l’impossible retour des réfugiés : calme plat en Syrie, dans le silence des armes… Il est vrai que la trêve sacrée du Mondial de foot en Russie doit imposer le couvre-feu jusque dans les casernes du régime.

À ceci près, cependant : Israël est venu casser « l’ambiance » même s’il ne confirme pas. Dans la nuit de dimanche à lundi dans l'est de la Syrie, province de Deir Ezzor, à proximité de la frontière irakienne, une frappe particulièrement meurtrière a fait 55 victimes dans les rangs des forces pro-régime. Sur le terrain, de part et d’autre de l’Euphrate : les forces de Bachar al-Assad appuyées par des milices étrangères, notamment des combattants irakiens et iraniens, mais aussi l'aviation russe, face à une alliance kurdo-arabe, les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenue par la coalition internationale emmenée par Washington. Laquelle s’est vue rapidement accusée par les médias de l’État syrien, rapporte avec l’AFP le site de l’hebdomadaire Le Point, et niant aussitôt – avec le Pentagone – toute responsabilité. 

Au Liban, pays de 6,3 millions d’âmes où plus d’un million de Syriens ont trouvé refuge, on commence à organiser le retour des réfugiés. Laure Stephan, l’envoyée spéciale du quotidien Le Monde, a suivi l’opération au camp d’Ersal, où 3000 personnes s’apprêtent à regagner leurs foyers – une poignée par rapport aux 50 000 réfugiés qui demeurent dans la ville. Pour l’ONU, les conditions de sécurité en Syrie ne sont pas réunies pour parrainer des retours. « Mais nous ne nous opposons pas aux départs choisis », nuance Mireille Girard, représentante du HCR au Liban. 

Dans les pages idées de Libération, Paul Seils, le vice-directeur de l’Institut européen pour la paix, rappelle que le règlement politique du conflit « se doit de faire une priorité absolue du sort des personnes déplacées » et que « Les discussions seront cadrées par deux principes : pas d’investissement de l’Union européenne pour la reconstruction sans le préalable d’un règlement politique global » ; et le respect « de la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU » qui « insiste sur la mise en place de conditions pour un retour volontaire et sécurisé des réfugiés ». Or cette question reste aujourd’hui largement absente des pourparlers

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : "La Journée mondiale du réfugié est une date clé qui nous rappelle que les réfugiés sont des personnes qui fuient la guerre et les persécutions et ont donc besoin d’une protection internationale, mais aussi de solutions pour un avenir meilleur." (Céline Schmitt, porte-parole du HCR en France). Malgré une place mineure sur la carte mondiale des réfugiés (650 000 demandes sur 24 500 000 personnes en 2017), l'Union Européenne se divise de nouveau sur la question migratoire. Après l'épisode de l'Aquarius, l'UE paiera-t-elle son unité en resserrant encore le droit d’asile ? 

Xavier Martinet s'entretient avec Hélène Thiollet, chercheuse au CNRS / CERI Sciences-Po.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Les frères Bogdanov sont soupçonnés d’escroquerie… Oui, c’est à la une du parisien aujourd’hui et le verbe qui étonne bien évidemment c’est celui de soupçonner – comme quoi il en faut beaucoup pour être soupçonné escroquerie. Car s’ils sont soupçonnés d’escroquerie c’est que jusque-là tout était normal. S’ils sont soupçonnés d’escroquerie aujourd’hui c’est qu’ils auraient abusé de la faiblesse d’un producteur de cinéma, un certain Cyril P.

Donc s’ils sont soupçonnés d’escroquerie c’est que jusqu’ici tout était normal, il pouvait par exemple dire, qu’ils n’étaient pas des extraterrestres, qu’ils avaient un ADN un peu différent de celui des autres êtres humains, qu’ils n’étaient peut-être pas immortels mais moins mortels que les autres, et bien entendu qu’ils n’avaient jamais eu recours à la chirurgie esthétique, mais étaient peut-être victimes d’une maladie extrêmement rare – bref depuis la loi sur les fake news on peut imaginer que si les Bogdanov publiaient leur autobiographie, ils seraient lourdement condamnés. 

Pour le reste, les Bogdanov ont pu se présenter comme des scientifiques de haut niveau, réclamant par exemple 1 249 771 euros au CNRS, réclamer de l’argent au CNRS c’est un peu comme demander à Bernard Tapie de présider un comité d’éthique. Sinon depuis quelques dizaines d’années, nos deux sémillants jumeaux ont tranquillement pu faire de la vulgarisation emballée dans du papier aluminium, donnant leur point de vue sur la relativité restreinte ou pas, publiant consécutivement : Nous ne sommes pas seuls dans l'Univers, Le Visage de Dieu, La Pensée de Dieu3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang . Mais jusqu’ici ils n’étaient pas considérés comme des escrocs, comme quoi Einstein avait raison d’être d’accord avec les Bogdanov – tout est relatif. 

@PetitsMatinsFC

Chroniques
6H02
26 min
Le Réveil culturel
Antoine Desrosières et Jean-Stéphane Sauvaire, deux cinéastes pour deux films physiques
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du mercredi 20 juin 2018
6H40
5 min
Le Journal des idées
Syrie, l’impossible retour des réfugiés
6H45
11 min
Les Enjeux internationaux
Réfugiés : l’Europe abandonne-t-elle le droit d’asile ?
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Les frères Bogdanov sont soupçonnés d’escroquerie…
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......