LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Visa Transit, vol 1, aux éditions Gallimard-Bande dessinée.

BD : Nicolas de Crécy - Au Salon de la revue - Manifestations en Haïti - L'histoire de l'histoire des Rendez-vous de l'histoire de Blois

1h
À retrouver dans l'émission

Nicolas de Crécy vous parle de son album "Visa Transit", et Eric Sauray des manifestations réprimées par l'armée en Haïti. Les chroniques s'intéressent aux revues et vous racontent l'histoire des Rendez-vous de l'histoire de Blois.

Visa Transit, vol 1, aux éditions Gallimard-Bande dessinée.
Visa Transit, vol 1, aux éditions Gallimard-Bande dessinée. Crédits : © Nicolas de Crécy

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec l'auteur de bande-dessinée Nicolas de Crécy pour la sortie de son album,Visa Transit, vol.1, paru aux éditions Gallimard-Bande dessinée. Un road-movie autobiographique, à bord d'une vieille Citroën Visa, premier grand voyage de l'auteur illustrateur qui évoque ses vingt ans, en 1986, et la découverte d'un autre monde, celui d'une Europe de l'Est encore aussi mystérieuse que les voix bulgares écoutées en boucle à l'époque.  

J'ai voulu faire quelque chose de différent de mes précédents livres ; ici, c'était dessiner le réel. On a le cinéma, la photographie, de manière plus directe, mais le dessin offrait pour moi une sorte de pari : trouver le biais graphique pour dessiner le réel, faire cet exercice de retrouver ces images dans ma tête, et les retranscrire sans tricher, les ré articuler pour que la narration soit fluide.

Visa Transit, vol 1, aux éditions Gallimard-Bande dessinée.
Visa Transit, vol 1, aux éditions Gallimard-Bande dessinée. Crédits : © Nicolas de Crécy

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

Ce weekend se tient à Paris la 29ème édition du Salon de la revue, dont France Culture est partenaire. L’occasion d’arpenter un véritable continent…

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Les manifestations en Haïti, ou la "solitude des morts sans importance", ce sont les mots du romancier haïtien Lyonel Trouillot, dans une tribune parue dans l’Humanité. "Sans verser dans la théorie du complot" écrit-il, "il y a quelque chose d’inquiétant dans le silence de la communauté internationale sur la situation haïtienne". 

Julie Gacon s'entretient avec Eric Sauray, juriste, politologue enseignant à Paris XIII, auteur de 3 ouvrages sur Haïti et d’une pièce de théâtre (autour de la figure de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines) : "Claire, Catherine et Défilé, les trois femmes les plus puissantes d'Haïti", éd. Kefema.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Les cordonniers sont les plus mal chaussés...

Eh bien c'est la même chose pour les Rendez-vous de l'histoire de Blois : personne ne raconte l'histoire de l'histoire des Rendez-vous de l'histoire de Blois. Et pourtant une page d'histoire s'est tournée dans la principauté des Rendez-vous de l'histoire de Blois, parce que oui c'est une principauté, dotée d'un souverain lequel se nommait jusqu'ici Emmanuel Laurentin. 

Emmanuel Laurentin a fondé cette principauté au cours du 1er millénaire de Lebrun, à un âge que l'on appelle celui de la TSF, Tout Sauf Ferrand. A l'époque, il n'y avait rien à Blois le weekend end, pas de gilets jaunes, pas de magasins ouverts le dimanche, même pas d’Amazon. Les Laurentin s'ennuyaient ferme, ils vivaient chaque jour la même chose, ils vivaient dans un présent éternel. Alors le cadet des Laurentin, Emmanuel, décida d'inventer le passé. IL se dit que ce qui était fait n'était plus à faire, et que chaque jour à 9h du matin il raconterait ce qui s'était passé hier. 

Le nom de ce festival, Rendez-vous de l'histoire de Blois, lui fut suggéré par un troquet appelé  l'histoire où notre homme avait ses habitudes. Un jour, qu’Emmanuel Laurentin était passablement éméché, il entra dans cette taverne par effraction, Emmanuel rentra dans l'histoire. C'était un 9 octobre, et pour commémorer cet événement, les villageois de Blois décidèrent de créer ce qu'ils nommèrent les Rendez-vous de l'histoire de Blois, le Puy du Fou c'était déjà pris.

Blois se donna les moyens de ses ambitions pour ce festival en construisant toutes sortes de choses, des  églises, des châteaux, des magasins de souvenir, bref tout ce qui constitue le passé. A partir de ce moment-là, les hommes faisaient l’histoire, mais ils ignoraient l’histoire qu’ils faisaient, seul Laurentin, lui, le savait. Le roi mena des guerres, contre la tribu des Bern et celle des barbares, les Laurent Deutsch, Laurentin pris un Grand Chambellan, un chambellan nommé Boucheron, lequel raconta l'histoire mondiale de Blois. 

Oui mais voilà, Blois est le pays du matin précoce et notre souverain Laurentin voulait conquérir le matin tardif, voilà pourquoi il décida en septembre de conquérir un royaume nommé le 18h20 de France Culture, il quitta le passé pour le temps du débat, lequel temps du débat est évidemment le présent, juste après la sieste de Laurentin. Depuis lors, c'est un nouveau roi qui suit le Cours de l'Histoire, comme d'autres sont passés de régner à Albert, Blois est passé de Laurentin à Mauduit. Mauduit a changé l'hymne du royaume, et les trompettes des jingles, et si l'Histoire ne repasse pas les plats, c'est désormais lui, Mauduit qui les sert. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC

Chroniques
6H03
26 min
Le Réveil culturel
Nicolas de Crécy : "A vingt ans, j'étais accroché à ma table à dessin, il me fallait aller voir le monde"
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du vendredi 11 octobre 2019
6H40
5 min
Le Journal des idées
Au Salon de la revue
6H45
11 min
Les Enjeux internationaux
Les manifestations en Haïti, ou la "solitude des morts sans importance"
7H00
11 min
Journal de 7 h
La candidature de Sylvie Goulard à la Commission européenne rejetée, les élus LREM déçus
Intervenants
  • dessinateur de Bande dessinée
  • juriste, politologue enseignant à Paris XIII, auteur de 3 ouvrages sur Haïti et d’une pièce de théâtre (autour de la figure de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines) : "Claire, Catherine et Défilé, les trois femmes les plus puissantes d'Haïti", éd. Kefema
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......