LE DIRECT
Sommet du Conseil Européen le 28/06/2018

Tristan Thil "Le Rapport Brazza" / L’imaginaire touristique / Le projet européen / 2018 : contrastes et contradictions

1h01
À retrouver dans l'émission

Tristan Thil vous parle de sa BD "Le Rapport Brazza", et Yves Bertoncini du projet européen à l'épreuve des fractures. Les chroniques s'intéressent à l'imaginaire du voyage et à l'analyse de la drôle d'année 2018.

Sommet du Conseil Européen le 28/06/2018
Sommet du Conseil Européen le 28/06/2018 Crédits : STEPHANIE LECOCQ / POOL - AFP

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Tristan Thil, auteur de la BD Le Rapport Brazza, le premier secret d’Etat de la ‘Françafrique’ aux éditions Futuropolis, une BD évoquant un pan sombre de l’Histoire française coloniale qui relatait des faits d’exactions commis par des administrateurs coloniaux au Congo français au début du XXème siècle, censuré, disparu puis retrouvé par une historienne en 1966.

Plus Brazza va avancer dans son enquête, plus il va se rendre compte non seulement de la violence mais aussi de la façon dont elle est presque institutionnalisée. Son rapport montre la mise en place de ce système qui va perdurer bien au-delà de la période de la décolonisation.

Le Journal des Idées par Jacques Munier : L’imaginaire touristique : 1,3 milliards de touristes, un chiffre en progression constante de plus de 3% par an : qu’est-ce qui fait rêver cette foule en mouvement ?

Comme le rappellent Thomas Daum et Eudes Girard dans un livre publié à CNRS Editions sous le titre Du voyage rêvé au tourisme de masse, le mot tourisme vient « du tour des pays méditerranéens que réalisaient il y a deux siècles les enfants de l’aristocratie britannique ». Il y a loin de la récréation des élites au tourisme devenu une industrie et une économie, à la fois le produit et l’un des vecteurs de la mondialisation.

Les géographes s’emploient à identifier et déconstruire les artefacts élaborés par cette industrie, et relèvent un certain nombre de paradoxes. Alors que le discours des opérateurs insiste sur « la quête de l’ailleurs, de l’authentique » ou de la découverte unique et solitaire, la réalité est plutôt à la concentration « sur les espaces les plus densément peuplés et les mieux desservis : Paris, New York, la Gold Coast australienne, le littoral méditerranéen »… 

Autre paradoxe : celui qui oppose le touriste à la figure du voyageur. Le premier en veut pour son argent : accueil, restaurants et sanitaires, mais reste hanté par le modèle du second qui goûte les parcours non balisés, l’aventure et la surprise. Enfin, l’un des poncifs de l’industrie touristique est l’authenticité. Or les touristes « dégradent, perturbent, transforment l’espace qu’ils visitent puis délaissent après coup », en consommateurs « dont l’empreinte écologique n’est jamais nulle ». 

L’hebdomadaire Le un consacre un hors-série à la Tour Eiffel. Le monument à lui seul reçoit 6 millions de visiteurs par an. Et qui mieux que Roland Barthes pouvait décrypter l’imaginaire qu’elle suscite : symbole planétaire de Paris, « elle appartient à la langue universelle du voyage ».

Historiquement, comme l’a bien montré Alain Corbin, c’est le désir du rivage qui a impulsé l’émergence du tourisme. Magali Reghezza-Zitt le rappelle dans la dernière livraison de la superbe revue Reliefs « D’espaces répulsifs soumis aux caprices de la mer, aux attaques des pirates, aux fièvres et aux miasmes des marécages, les côtes deviennent des territoires qui fascinent et attirent ».

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Face au Brexit ou aux relations avec Donald Trump, les 27 font encore preuve d’une unité de façade. Mais pour les sujets touchant à l’essence même de l’Union européenne (migrants, zone €, fiscalité, etc.), les lignes de fractures sont désormais très profondes et la volonté d'unité n'existe plus vraiment... Au bout de la nuit, un accord : les 28 dirigeants européens viennent de s’entendre sur de nouvelles mesures migratoires. Le sommet est peut être sauvé, l’implosion évitée, mais à quel prix pour le projet européen ? Conseil Européen : l’accord tiendra-t-il après sa mise en scène ?

Xavier Martinet s'entretient avec Yves Bertoncini, Président du Mouvement Européen-France ancien administrateur de la commission européenne.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : A la fin de cette saison 2017-2018, avant la trêve estivale, j’aimerais que vous vous joignez à moi en pensée, que l’on ait tous ensemble un moment de recueillement. Xavier, chers auditeurs, posez votre brosse à dents, éloignez-vous de votre gel douche vitaminé, ne touchez pas aux viennoiseries, c’est pas bon pour ce que vous avez, pensez aux historiens du 5ème millénaire qui vont devoir expliquer les mois que nous venons de vivre. 

Alors je sais, des années pas faciles à expliquer il y en a – 1913, c’est pas du gâteau par exemple, je ne veux pas vous faire peur hein, mais 1913 c’est effectivement pas facile – mais 2018 je crains que ça ne soit pas évident à expliquer. 

Il leur faudra expliquer comment un président américain élu par des Russes est devenu anti-russe tandis que le président russe lui-même proche des idées du président américain est devenu très anti-américain. Comme l’Arabie saoudite, un daesh qui a réussi, est devenu le premier soutien d’Israel dans la région. Comment un conflit au sein d’un petit pays, la Syrie, a rebattu les cartes dans pratiquement tous les pays européens : la Syrie a fait les élections en Allemagne en Autriche, mais aussi en Hongrie et en Italie. Comment la droite est devenue anti-libérale, transformant un financier, Georges Soros, disciple du philosophe Karl Popper, un philosophe libéral, devenu un repoussoir pour une flopée de partis de droites de la Hongrie à la France : je songe à la couverture de Valeurs Actuelles

D’où ma conclusion, ces premiers mois de 2018 l’ont prouvé, la Terre n’est pas ronde, elle est plate, et je crains bien que nous vivions du mauvais coté. 

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
24 min

Le Réveil culturel

Tristan Thil : "En 1905, le rapport Brazza dénonçait l’exploitation de la population au Congo français"
6H30
11 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du vendredi 29 juin 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

L’imaginaire touristique
6H45
11 min

Les Enjeux internationaux

Conseil Européen : l’accord tiendra-t-il après sa mise en scène?
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

2018
Intervenants
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......