LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Félix Maritaud dans le film "Sauvage" de Camille Vidal-Naquet

Camille Vidal-Naquet "Sauvage" / Concordance des temps / Iran sous sanctions / Le vert porte malheur

1h
À retrouver dans l'émission

Camille Vidal-Naquet vous parle de son film "Sauvage", et Thierry Coville des sanctions américaines contre l'Iran. Les chroniques s'intéressent aux taxes et sanctions dans l'histoire, et à la démission de Nicolas Hulot.

Félix Maritaud dans le film "Sauvage" de Camille Vidal-Naquet
Félix Maritaud dans le film "Sauvage" de Camille Vidal-Naquet Crédits : Jacques Girault ©Pyramide Films

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Camille Vidal-Naquet, réalisateur, pour son premier long-métrage "Sauvage", l'histoire de Léo, jeune prostitué. Léo a vingt-deux ans et se vend dans la rue, dans les bois, pour un peu d'argent. En quête d'amour. Devant lui, les hommes défilent... Un film, en partenariat avec France-Culture. 

On ne sait pas forcément ce qu'est le quotidien d'un prostitué, et j'avais envie de filmer un métier. Quand on parle de prostitution, on utilise toujours cette expression "faire une passe" . C'est une expression relativement jolie, mais qui traduit quelque chose, pour moi, dans la réalité, d'assez cinglant. J'ai souhaité montrer ce qui se cachait derrière cette expression, mais ne pas utiliser d'euphémisme. C'est un film de fiction, mais c'est une réalité que j'ai approchée en allant sur le terrain, par le biais d'une association. J'allais, avec eux  au contact, faire des maraudes dans le Bois de Boulogne. J'ai rencontré des personnes, me suis lié d'amitié, et au lieu d''y passer une nuit, y ai passé trois ans.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Journal des Idées par Jacques Munier : Il arrive que l’ancien monde rattrape le nouveau… Par exemple la mensualisation de l’impôt qui nous attend en 2019 (avec le prélèvement à la source) est une invention romaine.

Comme le rappelle Stéphane Ratti dans les pages Champs libres du Figaro, c’est au temps de la conquête de la Gaule par Jules César qu’un dénommé Licinius fut désigné à la tête du bureau fiscal chargé du recouvrement de l’impôt en Gaule. L’ironie de l’histoire veut que ce soit un Gaulois, ancien prisonnier de César et affranchi par lui qui fut « nommé à ce poste de confiance en raison de son impitoyable dureté » L’historien cite Dion Cassius (Histoire romaine, 54, 21). C’est ainsi qu’il « leva de fortes sommes pour satisfaire aux exigences des fonctions dont il était chargé, il en ramassa également de fortes tant pour son compte personnel que pour les siens », et qu’il conçut le projet diabolique de mensualiser l’impôt des Gaulois, en poussant « la perfidie jusqu’à décompter quatorze mois dans l’année, décembre à ses yeux n’étant que le dixième mois de l’année ». 

Sur le site nonfiction.fr, à la rubrique Actuel Moyen Âge, Tobias Boestad revient sur le différend commercial entre Bruges et les villes de la Hanse allemande pour illustrer l’efficacité relative des sanctions économiques décrétées tous azimuts par le président américain. Au milieu du XIVe siècle, la ville flamande « alors à son apogée, est le plus important marché d’Europe du Nord. Elle dispose d’un droit d’étape, c’est-à-dire que les marchands sont obligés d’y faire halte quelques jours et d’y payer des taxes avant de pouvoir poursuivre vers l’est ou vers l’ouest. On y trouve donc des Allemands, des Anglais, mais aussi des Français, des Espagnols, des Provençaux ou encore des Italiens. La concurrence y est féroce. » Les Allemands y disposent de privilèges qu’ils estiment insuffisamment respectés. Les villes hanséatiques organisent la riposte en décrétant l’embargo et font plier Bruges, privée des blés de Prusse, au bord de la famine, et ravagée par la peste. Mais l’arme est à double tranchant car l’interdiction faite aux marchands allemands de commercer en Flandre profite aux fraudeurs, mais aussi aux Anglais et Hollandais. 

Aujourd’hui, ce sont les industriels américains qui sont les premières victimes de l’augmentation des taxes sur l’acier et l’aluminium. La politique commerciale multilatérale menée tambour battant par un président dont on peine à discerner la cohérence ne peut effacer l’impression funeste d’un retour au Moyen Âge.

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Trois semaines après le rétablissement des sanctions économiques contre l’Iran par les Etats-Unis, la pression sur le régime iranien est perceptible. Iran sous sanctions : vers une déstabilisation ou un durcissement ?

Xavier Martinet s'entretient avec Thierry Coville, chercheur associé à l'IRIS et professeur à Novancia.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Nicolas Hulot est donc le quatorzième ministre de l'Ecologie en 20 ans…

Oui, le quatorzième ministre de l’écologie en 20 ans, quatorzième à croire que le vert porte malheur – pourquoi ce ministère serait-il plus difficile qu’un autre ? Alors, la réponse est peut-être dans la conférence de Max Weber, Le Savant et le Politique, l’un des textes les plus célèbres du sociologue allemand. A des étudiants, c’était en 1917 et 1919, Max Weber expliquait ce qui distingue le savant du politique dans l’exercice de leur fonction respective, et c’est ici qu’il introduit les notions désormais célèbres d’éthique de conviction et d’éthique de responsabilité. 

Alors, l’éthique de conviction, elle signifie pour le savant que le savant agit en fonction de ses convictions profondes, de sa conception du monde et du vrai. Le politique, au contraire, doit agir en fonction de son éthique de responsabilité, ce qui lui importe c’est de gouverner de la manière la plus responsable, quitte à faire des compromis, à patienter avant de voir triompher ses idées, voire utiliser des procédés discutables moralement du point de vue de l’éthique de conviction. 

La démission de Nicolas Hulot est l’une des illustrations de ce tiraillement, de ce déchirement entre l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité, l’un des exemples de l’impossibilité d’associer l’un et l’autre. Comme le dit Weber, la passion pour un homme politique ne suffit pas, « on fait de la politique avec la tête et pas avec les autres parties du corps et de l’âme » explique le sociologue, et ce divorce entre éthique de conviction et éthique de responsabilité on le retrouve dans les commentaires qui accueillent cette démission. Pour les uns, Nicolas Hulot a bien fait de partir puisqu’il était en désaccord avec la politique menée, pour les autres il a failli à ses responsabilités en quittant son poste de cette manière. 

Qui a raison et qui a tort ? Eh bien, justement, l’intérêt de Max Weber est de mettre tout le monde en désaccord, il n’y a pas de conciliation possible entre éthique de conviction et éthique de responsabilité, il faut choisir entre mission et démission.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC

Chroniques
6H02
25 min
Le Réveil culturel
Camille Vidal-Naquet : " On ne connaît pas forcément le quotidien d'un prostitué ; j'avais envie de filmer un métier "
6H30
10 min
Journal de 6h30
JOURNAL DE 6H30 du mercredi 29 août 2018
6H40
5 min
Le Journal des idées
La concordance des temps
6H45
10 min
Les Enjeux internationaux
Iran sous sanctions : vers une déstabilisation ou un durcissement ?
6H57
1 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Le vert porte malheur
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......