LE DIRECT
Deux hommes admirent la Peugeot 504, présentée pour la première fois au public lors du 55ème salon de l'automobile, le 02 octobre 1968 à la Porte de Versailles à Paris.

François Muratet "Tu dormiras quand tu seras mort" / La longue marche des esclaves / Retrait des USA de l'accord nucléaire iranien / La 504 Peugeot

1h
À retrouver dans l'émission

François Muratet vous parle de "Tu dormiras quand tu seras mort", et Thierry Coville du retrait des USA de l’accord sur le nucléaire iranien. Les chroniques s'intéressent à l'esclavage, et à la 504 Peugeot.

Deux hommes admirent la Peugeot 504, présentée pour la première fois au public lors du 55ème salon de l'automobile, le 02 octobre 1968 à la Porte de Versailles à Paris.
Deux hommes admirent la Peugeot 504, présentée pour la première fois au public lors du 55ème salon de l'automobile, le 02 octobre 1968 à la Porte de Versailles à Paris. Crédits : STF - AFP

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec François Muratet, écrivain, pour Tu dormiras quand tu seras mort, aux éditions Joëlle Losfeld, un roman noir très documenté inscrivant à son premier plan la guerre d’Algérie et l’enquête, la traque de l’armée française à la poursuite d’un chef de section de commando de chasse suspecté de rejoindre le FLN.

L’idée de ce roman remonte à une quinzaine d’années à la suite de mon premier roman qui s’appuyait en partie sur la guerre d’Algérie. Mon beau-père a voulu me raconter des choses, ce qu’il n’avait fait avec personne. On a eu trois entretiens où il m’a raconté ce qu’il faisait durant la guerre, il était à la tête d’une section d’un commando de chasse, comme dans le roman il était sergent-chef alors que toutes les autres sections étaient commandées par des lieutenants de la métropole. Il était une exception, m’a tout raconté, et je me suis rendu compte que la guerre d’Algérie, ce n’était pas seulement la France qui se battait contre le FLN mais aussi des Algériens qu’on a mobilisés pour se battre contre leurs frères du FLN. La France a organisé une espèce de guerre civile entre Algériens en Algérie.

François Muratet "Tu dormiras quand tu seras mort"
François Muratet "Tu dormiras quand tu seras mort" Crédits : Editions Joëlle Losfeld

Le Journal des Idées par Jacques Munier : La longue marche des esclaves : c'est aujourd'hui la Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition.

Avant son abolition sur près d’un siècle, entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe siècle, l’esclavage a été un système de domination et d’exploitation de l’homme par l’homme aussi ancien et répandu que les sociétés humaines. Une véritable « institution », en somme, étudiée comme telle par l’anthropologue Alain Testart – décédé en 2013 – dans un livre qui paraît chez Gallimard sous ce titre : L’institution de l’esclavage. Une approche mondiale. Il s’agit de la reprise, complétée et actualisée, d’un ouvrage publié en 2001 : L’esclave, la dette et le pouvoir. L’esclavage est certes une donnée économique essentielle dans les sociétés antiques mais il est aussi intimement lié au pouvoir, estime Alain Testart, et pas seulement en vertu du statut juridique ou coutumier qui lui est conféré. Les transformations de ce statut sont révélatrices de l’évolution des sociétés primitives ou antiques : elles accompagnent, voire constituent l’un des marqueurs de l’émergence de l’État. Lequel se manifeste en général par un encadrement et une amélioration de la condition servile. C’est par exemple Solon, à Athènes, qui abolit l’esclavage pour dettes menaçant les plus pauvres des citoyens et qui met ainsi fin à ce que l’auteur désigne comme « l’esclavage interne ». Deux conséquences s’ensuivent, qui caractériseront l’esclavage occidental : « la guerre, ou la razzia, est l’unique source primaire de l’esclavage » et « les esclaves d’une cité sont tous des étrangers ».

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : « Une occasion très limitée » de préserver l’accord sur le nucléaire : c’est ce qu’a proposé le président Rohani aux européens après le retrait des Etats-Unis. Donald Trump pousse l’UE dans la position d’ultime verrou : mais pour les Etats-Unis, le nucléaire est-il réellement l’enjeu visé ? Et sans les USA, l'accord est-il toujours tenable ?

Xavier Martinet s'entretient avec Thierry Coville, chercheur associé à l'IRIS et spécialiste de l'Iran.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Aujourd'hui, on commémore la première de mai 68, je veux parler d'une voiture, la 504 Peugeot, laquelle devait sortir en mai 68 et en a été empêchée par quoi déjà ? Ah oui, peut-être par les événements.

Elle sortira quelques semaines plus tard, un peu après le défilé gaulliste sur les Champs-Elysées, et incarnera l'ordre, la rigueur, le sérieux de Peugeot face à des alternatives automobiles plus délurées. La DS de Citroën était la voiture de la classe créative avec son onirique suspension hydropneumatique ; l'autre alternative était la Renault 4L, voiture de beatnik, voiture à tout faire de la Drôme à l'Ardèche, voiture des chevelus qui transportaient de l'herbe, des chèvres et leurs rêves.

Au milieu de tout cela appraît la voiture de la rigueur, de la robustesse, de la loyauté, de la fidélité : la 504 Peugeot. Car la 504, c'est la revanche de la France de droite, une voiture qui n'est pas là pour rigoler mais pour rouler, à allure régulière et légale, c'est la voiture des notables sobres, ceux qui préféraient Le Touquet à Deauville et ignoraient jusqu'à l'existence de Saint-Tropez...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
26 min

Le Réveil culturel

François Muratet : "En Algérie, la France a organisé une espèce de guerre civile, mobilisant des Algériens pour se battre contre leurs frères du FLN"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du jeudi 10 mai 2018
6H40
5 min

Le Journal des idées

La longue marche des esclaves
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Iran: sans les USA, l'accord est-il toujours tenable?
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

La Peugeot 504, première victime de mai 1968
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......