LE DIRECT
Aurore Lachaux, Albane Linyer, Mathieu Palain, invités du Réveil Culturel, rentrée littéraire 2019.

Livres : Premiers romans de la rentrée 2/2 - Rentrée scolaire - Soudan - Etes-vous un parent hélicoptère ?

59 min
À retrouver dans l'émission

Aurore Lachaux, Albane Linyer et Mathieu Palain vous parlent de leurs premiers romans, et Gérard Prunier du procès d'Omar el-Béchir, étape de la transition démocratique au Soudan. Les chroniques s'intéressent à la rentrée scolaire.

Aurore Lachaux, Albane Linyer, Mathieu Palain, invités du Réveil Culturel, rentrée littéraire 2019.
Aurore Lachaux, Albane Linyer, Mathieu Palain, invités du Réveil Culturel, rentrée littéraire 2019. Crédits : Christophe Abramowitz - Radio France

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel par Tewfik Hakem :

Tewfik Hakem s'entretient avec six jeunes écrivains de cette rentrée littéraire. Aujourd'hui (2/2), Albane Linÿer, avec J'ai des idées pour détruire ton ego, paru aux éditions NIL, Mathieu Palain, avec Sale gosse, aux éditions L'Iconoclaste, et Aurore Lachaux, pour Compléments du non, publié aux éditions Mercure de France.

Mon roman parle de Léonie. Signe distinctif : très peu d'ambition, travaille au Mc Do le soir, garde la petite Eulalie. Elle n'a qu'une seule ambition, retrouver son ex avec qui elle s'était dit rendez-vous dans dix ans, et elle attend ce moment. Ce qui l'intéresse, c'est les choses faciles ; baiser, boire, fumer des cigarettes et ne penser qu'à se faire plaisir.  Albane Linÿer

J'ai grandi dans une famille soudée, c'est la grande différence avec les sales gosses du bouquin qui ont grandi eux, dans des familles dysfonctionnelles. Mon père était éducateur, à la maison des prénoms revenaient, et je comprenais, même petit, qu'il y avait des situations extrêmes, très compliquées.   Mathieu Palain

La littérature permet de raconter des histoires et tout un ensemble de situations qu'on peut renverser. Le livre relève de la fureur au sens de furor - colère - c'est une sorte de fantaisie, contre la violence. Non, ce n'est pas militant, c'est simplement le fait de vouloir raconter le monde du travail. Raconter ce qui vient par rapport à la mort de l'autre et qu'en faire. Ecrire ? Composer à partir de la mort du père. Beckett fait partie de mes sources d'inspiration, mais aussi Char que je lis, Cossery, Duras... Ecrire c'est une grande joie, un vrai luxe.   Aurore Lachaux

Le Journal des Idées par Jacques Munier :

C’est la rentrée pour près de 12 millions et demi d’élèves et un million d'enseignants, personnels éducatifs et administratifs. Et comme chaque année, l’occasion d’une réflexion sur le modèle éducatif…

Le mensuel Sciences Humaines publie un grand dossier sur le sujet : « Réussir à l’école ». Héloïse Lhérété, qui l’a coordonné, rappelle que « de la sociologie aux sciences cognitives, tous les champs de l’éducation instruisent la même question : qu’est-ce qui fait réussir ou échouer les élèves ? La sociologie porte plutôt la focale sur le poids du milieu social ; les psychologues s’intéressent aux ressorts personnels de la performance (motivation, persévérance, confiance en soi, affectivité) ; les cognivistes prétendent décrypter les circuits neuronaux de l’apprentissage ; les pédagogues mettent l’accent sur le rôle et les méthodes de l’enseignant… » Et elle relève l’émergence de problématiques très concrètes, au croisement de ces différentes disciplines : comment transmettre le goût de l’effort, ou nourrir la confiance en soi et la persévérance.

Les enseignants auront été le principal sujet de la conférence de rentrée du ministre de l’éducation nationale, mouvement social oblige. Dans le grand entretien avec Jean-Michel Blanquer que publie l’hebdomadaire Marianne, il insiste sur la revalorisation du métier, notamment en termes de rémunération. Les profs français sont parmi les plus mal lotis dans les pays de l'OCDE, gagnant moins de la moitié que leurs collègues allemands et moins qu'aux Etats-Unis, au Japon, en Espagne ou en Italie. La paupérisation entame leur statut et leur crédit social, elle nuit par contrecoup à leur autorité. Le ministre aborde également la question de la formation des enseignants et il cite L’âme désarmée. Essai sur le déclin de la culture générale d’Alan Bloom, où il relève « des passages sur la France extrêmement intéressants puisqu’il décrit notre capacité à développer l’esprit critique par une fréquentation des grands auteurs » Jean-Michel Blanquer estime avoir opéré un rebond par la rigueur méthodologique « imprimée dans les petites classes et dans les programmes de français, au lycée ». Ce qui devrait « rétroagir sur la formation des professeurs ».

Les Enjeux Internationaux par Julie Gacon :

Le procès d'Omar el-Béchir, étape symbolique de la transition au Soudan : alors que le nouveau Premier ministre Abdallah Hamdock tarde à annoncer la composition de son gouvernement, le Soudan juge son ancien président destitué en avril dernier après 30 années de dictature. Un procès avec un seul chef d'accusation : corruption.

Julie Gacon s'entretient avec Gérard Prunier , enseignant-chercheur, spécialiste de la corne de l'Afrique et de l'Afrique de l'Est.

L'Humeur du matin par Guillaume Erner :

Et oui, c’est la rentrée, la rentrée des enfants, mais surtout, et c’est une mauvaise nouvelle, la rentrée des parents hélicoptères.Alors peut-être ne connaissez-vous pas ce terme : il est directement issu de l’américain — rien à voir avec une quelconque empreinte carbone des géniteurs — il désigne plutôt les parents en vol stationnaire au-dessus de leur rejeton.

Pour l’instant c’est une métaphore, mais le cauchemar pourrait bientôt devenir une réalité puisqu’il est à peu près évident que l’on va bientôt trouver des parents pour suivre leur progéniture à grand renfort de drones. Les parents hélicoptères constituent la catégorie de parents qui s’endettent pour tout investir dans le surinvestissement scolaire, sur le mode « tout se joue avant trois ans ». Les parents hélicoptères veulent tout contrôler : les mains, les devoirs, les amis, le cannabis que leurs enfants fument, non ça ce n’est pas vrai. Les parents hélicoptères feraient passer la pire mère juive pour laxiste, et je rappelle que pour être mère juive, il est inutile d’être mère ou juive. 

Pour devenir un vrai bon parent hélicoptère, il y a quelques règles à suivre. La première : considérez que la vie de votre enfant, c’est la vôtre, ne laissez personne franchir la barrière placentaire ! Deuxième commandement : le pire qu’il puisse arriver à votre enfant, c’est l’autonomie. Troisième commandement : oubliez la gare de Perpignan, le centre du monde, c’est votre morpion. Enfin, et c’est la clé du quatrième commandement du parent hélicoptère : le temps que vous ne passez pas à voler au-dessus de votre enfant, passez le à voler au-dessus des autres parents pour voir comment ils font, épiez les. Comme le disait l’anthropologue Margaret Mead, la modernité en matière éducative, c’est lorsque l’on ne suit pas une tradition, mais lorsque l’on s’inspire des autres parents pour savoir comment élever le sien. 

Dernière chose : vous vous demandez peut-être pourquoi on parle d’un parent hélicoptère et pas d’un parent avion ? Simplement parce que dans un hélicoptère, il n’y a pas de siège éjectable.

Chroniques

6H03
26 min

Le Réveil culturel

Premiers romans de la rentrée (2/2) : une jeunesse désenchantée
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du lundi 02 septembre 2019
6H40
5 min

Le Journal des idées

Rentrée scolaire : qu’est-ce qui détermine la réussite - ou l'échec - des élèves ?
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Le procès d'Omar el-Béchir, étape symbolique de la transition au Soudan
Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......