LE DIRECT
Photo de famille des dirigeants au sommet du G7 au Cananda, 2018

Nedim Gürsel "La seconde vie de Mahomet" / La com’ politique à l’ère du soupçon / G7 au Québec : un G7 moins 1 ? / Médine, le profane ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Nedim Gürsel vous parle de son essai "La seconde vie de Mahomet, Le Prophète dans la littérature", et Jean-Sylvestre Mongrenier du dernier G7. Les chroniques s'intéressent à la communication en politique et au rappeur Médine.

Photo de famille des dirigeants au sommet du G7 au Cananda, 2018
Photo de famille des dirigeants au sommet du G7 au Cananda, 2018 Crédits : Pool - AFP

@PetitsMatinsFC

Le Réveil Culturel : Tewfik Hakem s'entretient avec Nedim Gürsel, directeur de recherche au CNRS, écrivain, pour La seconde vie de Mahomet, Le Prophète dans la littérature, aux CNRS éditions, un essai sur le prophète de l’islam Mahomet et la façon dont les écrivains ont fait évoluer son statut au fur et à mesure que le monde a changé et que la relation de l’Occident avec le monde musulman a évolué.

Nedim Gürsel a lu tout ce qui a été écrit sur le prophète de l’islam : Dante, Goethe, Voltaire, Victor Hugo jusqu’à Salman Rushdie, autant de vies supplémentaires pour Mahomet, et à chaque lecture, chaque période, il y a aussi bien sûr la grande Histoire des relations entre l’Orient et l’Occident.

Le livre analyse la perception du prophète de l’islam en Occident notamment dans la littérature, il s’agit bien sûr d’une évolution. Au Moyen Âge cette image est très négative, il était vu comme un imposteur voire un antéchrist. Au siècle des Lumières, l’image évolue positivement. L’image négative élaborée au Moyen-Age est due en partie aux dangers que représentait la conquête musulmane. Tandis qu’au siècle des Lumières, c’était déjà le début du colonialisme, l’Occident était sûr de sa suprématie économique et militaire. Le regard porté sur le prophète de l’islam fait de lui un personnage historique mais aussi romanesque et c’est ça mon propos dans ce livre. 

Nedim Gürsel "La seconde vie de Mahomet, Le Prophète dans la littérature"
Nedim Gürsel "La seconde vie de Mahomet, Le Prophète dans la littérature" Crédits : CNRS éditions

Le Journal des Idées par Jacques Munier : La com’ politique à l’ère du soupçon : un tweet présidentiel américain a suffi à torpiller les laborieux résultats du G7 sur le commerce.

La « faille » géopolitique ouverte par le retrait américain « accélère aujourd'hui le déclin de l'Occident dans le monde et le retour de la Chine », estime Dominique Moïsi dans Les Echos.

En l'espace de quelques jours, du sommet du G7 au Canada à sa rencontre historique avec Kim Jong-un à Singapour, Trump aura réussi l'exploit de se couper de ses alliés démocratiques et de se rapprocher, de manière très probablement illusoire, d'un des régimes les plus despotiques et imprévisibles de la planète.

Le centre de gravité du monde s’est déplacé vers l’Extrême-Orient, la question nord-coréenne n’étant qu’« un sous-produit des tensions croissantes qui marquent la relation entre Pékin et Washington – sur le plan commercial, en mer de Chine et ailleurs » relevait déjà Alain Frachon dans Le Monde.

Dans ce contexte, on peut s’interroger sur un autre aspect non moins central de la politique américaine, comme le fait Christian Salmon dans Mediapart, avec un article très documenté sur l’évolution de la communication présidentielle, du « spin » au « clash »  ou comment la communication a tué la politique aux Etats-Unis.

C’est l’histoire d’une dépolitisation sans précédent, un putsch à bas bruit accompli par un groupe de spin doctors qui ont réalisé un véritable hacking idéologique imposant à l’univers de la politique des normes, des codes et une rationalité propre, substituant les lois du « stage craft » (l’art de la mise en scène) à celles du « state craft » (l’art de gouverner).

Les Enjeux Internationaux par Xavier Martinet : Saisissant effet de miroir ce week-end : d’un côté le G7 occidental en pleine convulsions, de l’autre le sommet asiatique de l’OCS organisé par la Chine qui se transforme et prend de l’ampleur. S’il y a rééquilibrage des relations internationales, est-il encore négociable?

Xavier Martinet s'entretient avec Jean-Sylvestre Mongrenier, docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : On connait désormais la recette de l’appeau à troll…

Oui, sur internet, il n’est pas utile de mettre comme mot clé « free sex » pour avoir du clic. Les termes les plus performants sont désormais « 13 novembre », « Yassine Bellatar », « laïc », « jihad »… 

Donc là, en l’occurrence, il s’agit d’un concert du rappeur Médine, auteur d’un album inoubliable sobrement intitulé « Jihad », lequel n’a trouvé qu’un lieu pour son prochain concert : le Bataclan. Lequel Bataclan a accepté, on ne sait pas trop bien pourquoi. 

Ce concert me paraît être un assez beau appeau à trolls, et en quelques instants, sur internet, on a retrouvé Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, Mathieu Kassovitz, Aurore Bergé… Tout le monde était sur le coup, les plus grands médinologues étaient convoqués. Convoqués pourquoi ? Eh bien pour savoir si oui ou non Médine justifiait le terrorisme, ou le comprenait, ou le combattait, enfin on ne sait plus. Sachant que l’une de ses chansons appelait à crucifier les laïcs, mais c’était de l’ironie, ou alors il regrettait la chanson, ou bien encore c’était du style indirect libre. Que veut dire Médine au juste ?

Médine sait fort bien qu’un concert de lui au Bataclan c’est comme un stand Marlboro au pavillon des cancéreux. Finalement, Médine et ses détracteurs ne sont d’accord que sur un seul point : le Bataclan est désormais un lieu sacré, et c’est pour cela qu’il faut le profaner. 

@PetitsMatinsFC

Chroniques

6H02
26 min

Le Réveil culturel

Nedim Gürsel : "L’image de Mahomet était très négative au Moyen Âge, au siècle des Lumières elle évolue positivement"
6H30
10 min

Journal de 6h30

JOURNAL DE 6H30 du lundi 11 juin 2018
6H40
6 min

Le Journal des idées

La com’ politique à l’ère du soupçon
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

G7 au Québec : un G7 moins 1 ?
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Médine, le profane?
Intervenants
  • Écrivain, enseignant à l’INALCO et directeur de recherche au CNRS
  • docteur en géopolitique, professeur agrégé d'Histoire-Géographie, et chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis).
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......