LE DIRECT
Anis et Rosa - Vers la tendresse d'Alice Diop (2016)

Quitter la nuit pour aller "Vers la tendresse" avec Alice Diop

58 min
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'amour et de mots d'amour impossibles, d'amours scandaleuses et de correspondances d'outre-tombe, d'une obscure 2017, de réalisme mondial, de la peur de la peur.

Anis et Rosa - Vers la tendresse d'Alice Diop (2016)
Anis et Rosa - Vers la tendresse d'Alice Diop (2016) Crédits : (Worso films)

C’est un paysage d’hiver. Le brouillard rend le grain de l’image épais. Le jour ne se lève jamais vraiment tout à fait. Il y a le monde ou du moins une partie que l’on regarde, la plupart du temps à travers une vitre. La vitre d’un café parfois. Mais plus souvent la vitre d’un RER ou d’une voiture. Un regard qui ne s’arrête pas, qui ne fixe pas. Qui reste vague. Et file à toute vitesse. Ce sont des visages aux regards pensifs, un peu graves, qui, au fil de ces 40 minutes de film, finissent pas s’arrêter sur eux même, puis sur l’autre, que l’on ose enfin regarder, que l’on ose même aimer. Il y a dans ce paysage d’hiver, un seul vrai intérieur. Le plus impersonnel mais aussi le plus doux. Des murs et une moquette sans couleur qui se retrouvent à être la plus chaude des enveloppes. La plus sûre des cachettes. Un jeune couple s’avance dans le couloir d’un hôtel, sans trop se regarder, sans trop se toucher. Lui a le visage cernés de ses longs cheveux bruns qu’il relève en chignon et de sa barbe désordonnée. Elle, porte une crinière de cheveux bruns, de grands yeux noirs, et un sourire quand il apparaît qui semblent avoir voyagé depuis l’enfance. Il avance dans ce couloir en essayant de garder, la distance. Une fois dans la chambre, la voix off du jeune homme, qui raconte son amour de l’amour, son amour du couple, vient se mêler au bruit des draps et des oreillers. C’est le dernier tableau si l’on peut dire, du documentaire d’Alice Diop Vers la tendresse, que l’on peut voir en ce moment et pendant un mois, sur le site de Télérama. Un documentaire sur l’amour impossible, ou plutôt le discours amoureux impossible, chez des jeunes hommes en banlieue-Est de Paris. Des hommes qui cachent à leurs amis leurs playlists de chansons d’amour , qui n’ont pas les mots, pas les exemples, peu de modèles pour apprendre à le vivre. L’amoureux de l’hôtel, lui, se dit que la honte ne résiste pas longtemps à l’amour, une fois que l’on y a accédé, une fois que l’on y a cédé, que l’on s’est écouté. Alors peut-être peut-on encore se souhaiter aujourd’hui, comme un autre vœu de début d’année, de début de journée, d’avancer encore un peu plus "Vers la tendresse".

DISQUE DU JOUR

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il est question aujourd'hui d'un humour décalé que l’on met entre de multiples guillemets, un humour qui ne passe pas. Celui d’une publicité pour le Forem, équivalent Wallon de Pôle emploi, et qui met en scène une petite fille aux allures de Martine, l’héroïne de nos livres d’enfance, tablier à carreaux roses, bigoudis dans les cheveux. Image entouré de ce slogan « Osez réaliser vos rêves… Devenez auxiliaire de ménage ». Information rapporté par le journal local de Namur, l’Avenir, et relayé par Courrier international. L’avenir nous apprend qu’une plainte a été déposée auprès du jury d’éthique publicitaire belge. Quant au Forem, l’organisme a présenté des excuses sur sa pages Facebook, en mettant en avant le caractère humoristique et décalée de l’affiche, tout en admettant que les clichés mis en scène sont je cite « effectivement inappropriés ».

Chroniques

6H05
20 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Régis Loisel : "Faire un album de Mickey était un rêve d’enfant, ma BD est un acte d’amour"
6H25
3 min

Les Émois

« Saint Salopard » : Maurice Sachs ou l'esthétique du pire
6H30
8 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Vendredi 6 janvier 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

2017, Annus horribilis?
6H45
9 min

Les Enjeux internationaux

Relations internationales. La théorie réaliste est-elle utile aujourd’hui ?
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

Vous avez reçu hier une alerte venue d’un site d’info...
7H00
12 min

Journal de 7h

Etats-Unis : Donald Trump, toujours sceptique sur l'ingérence russe dans la dernière présidentielle, rencontre les patrons du renseignement américain
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......