LE DIRECT
issue de la série "Les Passants"

Regarder "les passants" du jour qui se lève avec Pierre Faure

1h
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'espaces vides, d'habitants solitaires, de temps suspendu; des parapluies d'Erik Satie, d'idées en campagne, de la mer de Chine, de Facebook en temps de révolte, de préconisation orwelliennes.

issue de la série "Les Passants"
issue de la série "Les Passants" Crédits : Pierre Faure (avec l'aimable autorisation de l'auteur)

Ce sont des inconnus et ils sont seuls au monde. Comme si leur seule présence à un endroit donné suffisait pour imposer le vide autour. Ce sont les décors dits naturels de la rue, qui deviennent de par ce vide, des espaces inhabituels, comme sortis d’un rêve, de son imagination. Ce sont des corps en fuite, plus qu’en mouvement. Souvent de loin, souvent de dos. Des corps écrasés par l’amplitude de l’espace autour. Des pans de murs, un passage piéton, un lampadaire, le parvis de la bibliothèque nationale, plateau désert cernés de ses quatre tours géantes. Ce sont des corps qui se battent avec tout ça. Avec l’architecture et l’espace vide. Il y a un homme en costume sur un trottoir, le long d’un mur jaune et vierge de toute ombre, de toute fenêtre, de toute vitrine, de toute affiche. Une ville qui semble étrangère, inconnue. Rien que ce mur écrasant et lui. Immobile, petit. Comme au pied du mur. Il porte dans chaque main un grand sac en craft. Il s’arrête et regarde un peu plus loin vers le bitume. Comme si une pensée soudaine l’empêchait d’avancer. Juste au dessus de lui, un tuyau de canalisation, un point d’exclamation au paysage, qui donne à l’espace vide sa seule surprise. Un autre homme, venu d’un autre temps, en noir et blanc, monte quelques marches dans le parc des tuileries à Paris. Il porte un Borsalino et long manteau qui vole au vent. Mains dans les poches. Un corps tout droit sorti d’un film noir, surmonté sur sa droite d’une statue de lion, l’une de celles qui surplombe l’esplanade de la Concorde. Il croise sur ces escaliers, la petite silhouette d’un enfant emmitouflé dans sa veste épaisse et sa cagoule blanche. Un visage et des vêtements qui nous ramènent dans notre temps, loin du noir. Loin du film. C’est une série de Passants de Pierre Faure. L’un des photographes exposé à la BNF à Paris jusqu’au 26 mars prochain dans le cadre de la Bourse du talent 2016. Une série où les paysages ne tournent qu’autour de leur seul habitant. Un costume, un chien tenu en laisse, une acrobatie sur un réverbère et il se passe comme un voyage sur place. Une toile de fond pour leurs pensées, de leurs rêveries passantes, abandonnés sur place.

JUKEBOX

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

New friend request du groupe américain Gym Class Heroes. Où il est question d’une demande d’amitié qui n’aboutit pas sur Facebook. Râteau des temps modernes. Décalage entre les interactions sur les réseaux et dans la vraie vie. Et ces derniers temps, plusieurs événement liés à l’élection et aux récentes actions de Donald Trump ouvrent la réflexion sur le sujet. Déjà un article de Verne, le supplément en ligne d’El Pais consacré à l’actualité d’Internet consacré son article de une sur le contrôle des réseaux sociaux par les autorités américaines. Le journaliste de la BBC Ali Hamedani qui raconte son interrogatoire de deux heures à l’aéroport de Chicago ce week-end et ces questions des autorités américaines sur ses opinions politiques. Au fil de l’interrogatoire, le journaliste comprend que les personnes qui l’interrogent sont en train d’examiner ses comptes Facebook et Twitter à la recherche d’information. Et pour cause, une tribune de Farhad Manjoo publiée dans le New-York Times explique comment les réseaux sociaux, ont renforcé les mouvements de protestation anti-Trump aux Etats-Unis. En ce qui concerne le nombre de manifestants mais aussi leur réactivité. Le chroniqueur rappelle ainsi la rapidité avec laquelle ces rassemblements spontanés se sont formés dans les aéroports ce week-end.

Chroniques

6H05
20 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Sarah Jérôme : "J’aime l’idée que dans l’ombre, il peut y avoir de la lumière"
6H25
3 min

Les Émois

"Les parapluies d'Erik Satie" de Stéphanie Kalfon ou éloge de l'in(Satie)sfaction
6H30
8 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Mardi 31 janvier 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

Journal de campagne
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Chine. Les revendications de Pékin en mer de Chine
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

On n’a pas assez parlé des préconisations d’Orwell en matière automobile…
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......