LE DIRECT
Réfugiées dans une usine de boîtes de conserve après une innondation, Mayfield - Kentucky-

Retrouver les images d'un temps suspendu

58 min
À retrouver dans l'émission

Où il sera question de tranquillité en temps de guerre, d'un éloge du lâcher-prise, de ce que peut l'Histoire, de scénarios de sortie de crise, d'une dernière grâce et de différentes façons de faire de la politique.

Réfugiées dans une usine de boîtes de conserve après une innondation, Mayfield - Kentucky-
Réfugiées dans une usine de boîtes de conserve après une innondation, Mayfield - Kentucky- Crédits : Walker Evans (1937)

Ce sont des images couleur du temps. Un peu plus que du noir et blanc. Elles portent en elles des années, une partie de notre Histoire, mais semblent pourtant très proches de nous, dans les regards, les lieux, et la manière dont les corps occupent l'espace. Ce sont des rues, des boutiques, des lieux désaffectés, des abris de fortune. Il y a tout cela dans ce fond, dans ce flot d’images que la bibliothèque publique de New-York vient de rendre libres de droit, ces derniers jours. Ce sont photos que l’on situe entre 1936 et 1941. Photos d’un temps de guerre mondiale mais dont les visages et les lieux paraissent étrangement préservés. Hors de ce temps. Il y a ce portrait de femme avec son bébé, dans l’Etat de Géorgie, adossé à ce qui semble être la façade en bois de leur maison. Un portrait au cadrage quasi inexistant. Comme s’il fallait capturer une poignée de secondes précisément. Celle d’une tranquillité devenue un peu trop rare. On voit cette femme au chemisier d’été fleuri, et au regard tendre droit devant elle. A côté son enfant aux cheveux blonds et à la blouse plein de petites tâches, câlé sur ses genoux. Il y a aussi, la même année, dans le même Etat, même cadrage furtif aussi, deux adolescents Noirs, au visage plein de vie, sourire franc et yeux rieurs, les deux enfants d’un pasteur de Woodville, avec pour même arrière fond, ces façades faites de planches de bois. Ou alors à Mayfield dans le Kentucky, en 1937 un lit de fortune, installé dans une usine de boîte de conserve où deux femmes tentent de trouver le repos. La blonde dort habillé sur le duvet, la brune est assise près d’elle, les yeux grand ouverts et semble oublier l’endroit où elle s’apprête à passer la nuit. Ses yeux sont tout entiers à l’objectif, et semblent même s’en émerveiller. Un sourire se dessine à travers son regard, le visage perd en gravité. Un temps de guerre et de crise où l’image, par sa rareté, le temps de pause qu’elle impose arrive à produire un temps suspendu, ou plus rien n’a d’importance que l’image elle-même. Peut-être est-ce là tout le sens de la redécouverte de ces images et de leur don au domaine public aujourd’hui. Reproduire ce temps là. Suspendu.

JUKEBOX

The way down par Die Jüngen, chanson d’un bonheur et d’une insouciance perdue. Ce qui m’amène à vous parler de ce que les Américains attendent comme le dernier geste de Barack Obama en tant que président, c’est le site de la NBC qui nous le rapporte. Chelsea Manning, analyste de guerre au sein de l'armée américaine accusée d’avoir transmis documents et informations, notamment à propos de frappes américaines perpétrées en Irak, au site wikileaks, et condamnée à 35 ans de prison. Chelsea Manning après deux tentatives de suicide et une grève de la faim, figure sur une liste pour faire l’objet d’une grâce présidentielle. Il s’agit là pour la tante de l’accusée d’un dernier espoir, de même que pour le lanceur d’alerte Edward Snowden, a appelé Barack Obama sur Twitter à "sauver la vie" de Chelsea Manning. "Si vous ne deviez accomplir qu’un seul acte de clémence avant de quitter la maison blanche, je vous en prie libérez Chelsea Manning".

Chroniques

6H05
20 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Dominique Maisons : "Batman n’aurait jamais existé sans les héros de romans feuilletons français de la Belle Epoque, il est l’héritier direct du justicier Judex"
6H25
3 min

Les Émois

"Heureux, les pauvres en esprit..." ou le Génie de la bêtise de Denis Grozdanovitch
6H30
7 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Jeudi 12 janvier 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

Actualité de l'histoire
6H45
9 min

Les Enjeux internationaux

Libye. Quels scénarios possibles pour sortir du chaos ?
6H57
2 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

L'Humeur du matin par Guillaume Erner : Jeudi 12 janvier 2017
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......