LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Angélique Gernez dans "Chasse Royale" de Lise Akoka et Romane Guéret

Se lever, lever la tête, garder ses larmes, continuer à marcher: Chasse Royale de Lise Akoka et Romane Guéret

59 min
À retrouver dans l'émission

Où il sera question d'un verbe violent, d'un regard sans larmes, d'une vie loin de la sienne, d'un discours amoureux, d'expérience démocratiques, de terres occupées, d'un "cadeau" gênant, des dates de vacances.

Angélique Gernez dans "Chasse Royale" de Lise Akoka et Romane Guéret
Angélique Gernez dans "Chasse Royale" de Lise Akoka et Romane Guéret Crédits : (avec l'aimable autorisation des réalisatrices)

C’est un regard bleu cerné de noir. Pour se donner de la dureté. Pour pouvoir un peu mieux froncer les sourcils. Du noir autour de ses yeux, censé rester en place, ne jamais couler. Comme elle, ne jamais flancher. Les mots sortent comme une rafale. Tellement forts, tellement violents, tellement rapides, qu’ils paraissent appartenir à une langue inconnue. Ce sont des mots de colère, qui n’ont pas l’habitude de rester nichés à l’intérieur. Qui ressortent à la moindre occasion, comme un mode de communication. Il y a la posture aussi. La solitude, si possible. Elle lance des "casse-toi" comme elle respire, sans même en regarder la cible. Adossée à un mur. Seule, exclue de la classe, du monde. Et comme un accessoire intrus, elle envoie valser d’un coup de pied ses sabots sombres, et reste comme ça. Immobile, tête baissée, sourcils froncés. Seule dans la cour de son école. Chasse Royale. Le nom d’un collège dans la banlieue de Valencienne et celui aussi d’un court métrage, de Lise Akoka et Romane Guéret, primé ce week-end au festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Un prix d’interprétation féminine pour Angélique Gernez, la jeune fille aux yeux bleu, qui ne pleurent jamais, la lycéenne qui veut à tout pris garder la face. Celle qui dans le film est repérée seule, boudeuse et en chaussettes dans la cour de l’école par deux réalisatrices dont on ne voit pas les visages. Et qui est pressentie pour devenir leur comédienne. Il y a les mots, les accessoires, les bijoux, l’Iphone,le paquet de cigarette ouvert, posés sur un coin de table pendant le casting. Angélique regarde tout ça, comme des accessoires d’un autre monde, qu’elle voudrait à la fois mépriser et approcher. Les deux cinéastes lui envoient un film à regarder pour préparer son rôle. Des images d’un amour impossible sur un écran, qui finissent par la happer. Le mot « amour » aussi doit appartenir à cet autre monde. Devant ces images à la lumière bleutée qui se reflète sur le visage de la jeune fille, on voit, comme sur une Anna Karina au cinéma dans Vivre sa vie, la naissance de l’émotion, les yeux rivés sur une vie qui n’est pas la sienne. Et plus tard devant le miroir de sa salle de bain, ses yeux bleu s’ouvrent différemment sur elle-même. Il y a les premières larmes d’une répétition improvisée, à voix basse, et le rimmel qui coule enfin.

JUKEBOX

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Chroniques
6H05
19 min
Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle
François Beaune : "Le sentiment de supériorité de l’Occident nous empêche de penser le monde"
6H25
3 min
Les Émois
l'Abécédard ou "Le Dictionnaire amoureux de San-Antonio"
6H30
8 min
Journal de 6h30
Journal de 6h30 : Lundi 13 février 2017
6H40
5 min
Le Journal des idées
Impossible démocratie
6H45
9 min
Les Enjeux internationaux
Israël-Palestine. Appropriation par la Knesset de terres palestiniennes : une occupation sans fin
6H57
2 min
L'Humeur du matin par Guillaume Erner
Cette année, rien ne va
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......