LE DIRECT

Se réveiller sous un toit : "Roof" de Mario Cruz

58 min
À retrouver dans l'émission

Où il sera question de toit "partiellement inoccupés", de pourssière à mâcher, d'esprits vengeurs, de "défrichage d'inégalités", de "règle du bikini", et d'élection chrétienne.

C’est la fin d’une nuit que l’on imagine tranquille. Avec assez de silence autour pour pouvoir s’y envelopper. Une nuit pas trop froide, au vu du corps tout à fait abandonné à lui même, qui dépasse de la légère couverture. Une nuit qui s’achève nous dit le faible rayon de lumière qui s’invite dans le cadre. Mais une nuit que l’on retient quand même dans les filets de sa couverture. C’est un corps qui retient la nuit, sans doute parce qu’il ne veut plus savoir de quoi son jour sera fait. Seuls l’avant-bras et la mains au doigts épais qui dépassent de la couverture fleurie, nous laissent deviner que ce corps qui prend si peu de place dans ce lit, est celui d’un homme. C’est une nuit que ce corps d’homme retient parce que c’est l’une des rares qu’il passe sous un toit. Le photographe portugais Mario Cruz distingué dernièrement par le World Press Photo, travaille en ce moment sur un projet intitulé Roof. Une série au Portugal qui montre ces toits de fortune, trouvés au hasard des errances, pour passer la nuit. Plusieurs nuits si possible. Ici, on apprend que cet homme sous la couverture dormait avant dans la rue, et a été invité par d’autres à venir sous leur toit, celui d’une usine désaffectée. Mario Cruz précise aussi qu’il y a au Portugal 28 000 endroits vides, des toits, d’anciennes maisons, d’anciennes usines, qui n’abritent quasiment personne, et qui sont dits «partiellement inoccupés ». Dans cette série de photos, il y a peu de visages, peu de prénoms, peu de précisions géographiques, de peur de fragiliser encore plus ces toits partiellement abandonnés et leurs occupants. Il y a des lieux que l’on trouve, et d’autres toits que l’on refuse littéralement de laisser tomber. Des villages abandonnés, des murs fissurés, et des corps que l’on devine dans les images, debout, en mouvement, fatigués, mais qui tiennent le coup comme les dernières fondations, les derniers piliers de leur lieu de vie et de nuit.

JUKEBOX

Jeanne Françoise Hardy sur une musique de Air, sur la vie fantasmée d’une jeune fille qui sort à peine de l’enfance. Et c’est justement l’objet d’un article fort intéressant signée de l’auteure Devorah Heithner, qui a déjà publié l’ouvrage suivant aux Etats-Unis : que l’on pourrait traduire par La sagesse de l’écran : Aider nos enfants à survivre dans leur monde numérique. Cet article du New York Times, porte sur le comportement à adopter et les règles tacites que se fixent les jeunes adolescentes , sur Instagram (ce réseau social qui consiste à poster des photos avec des filtres avantageux). Par exemple, éviter de paraître "trop." Trop sexy ou trop riche, ou trop heureuse. Le naturel reste malgré tout, la règle numéro une. L’une des règle que note la spécialiste par exemple, c’est que l’on a le droit de poser en bikini seulement dans un cadre familial. Et que les filles qui oseraient transgresser ce type de règles se retrouverait même exclue du groupe. Des comportements donc très codifiés et une thèse qui va un peu dans le même sens que celle de la chercheuse Danah Boyd, dans son ouvrage It’s Complicated selon laquelle, les plus jeunes d'entre nous sauraient bien mieux se servir des réseaux sociaux que les adultes, avec des règles qu’ils mettent en place, qui leur sont propres et qui sont parfois bien plus strictes que ce que croient les adultes.

Chroniques

6H05
20 min

Paso doble, le grand entretien de l'actualité culturelle

Emanuele Coccia : "La vie n’est rien d’autre que ce cycle à travers lequel chaque être se mélange au monde par le souffle"
6H25
2 min

Les Émois

Palazzo Mortale : "Mâcher la poussière" de Oscar Coop-Phane
6H30
8 min

Journal de 6h30

Journal de 6h30 : Lundi 9 janvier 2017
6H40
5 min

Le Journal des idées

La relance... des inégalités
6H45
10 min

Les Enjeux internationaux

Tchad. De l’instabilité sociale interne aux instabilités politiques externes
6H57
1 min

L'Humeur du matin par Guillaume Erner

L’élection présidentielle promet d’être chrétienne…
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......